Se cultiver à l’Ile Maurice ? et oui, c’est aussi possible !

RSS
EMAIL
Facebook
Facebook
Google+
Google+
http://www.lesvadrouilleurs.net/recits-de-sejours/se-cultiver-a-lile-maurice-possible/
YouTube
YouTube
Instagram

Se cultiver à l'ile Maurice : La Maison EurékaUn climat tropical, des lagons aux eaux translucides, des plages de sable fin, une population accueillante, voilà ce que vous pouvez être assuré(e) de trouver à l’île Maurice. C’est pourquoi cette destination est prisée des personnes souhaitant se détendre sur une île paradisiaque de l’Océan Indien.

Mais pour autant tout le monde ne se contente pas de pratiquer le farniente durant ses vacances … Certains peuvent même ne pas oser aller à l’île Maurice de peur de s’ennuyer. C’était notre cas auparavant. Et pourtant, il est tout à fait possible de se cultiver à l’Ile Maurice et on vous le démontre …

 

Quelques lieux où se cultiver à l’Ile Maurice

L’île Maurice regroupe différentes communautés ethniques et il est ainsi possible de visiter leurs nombreux sites religieux (églises catholiques, mosquées, temples hindous, temples tamouls et temples bouddhistes). Cependant là n’est pas le propos de cet article n’abordant pas les aspects religieux de l’île …
Voici donc notre échantillon d’autres lieux à visiter pour se cultiver à l’île Maurice :

Se cultiver à l’Ile Maurice avec l’Aventure du Sucre

S’il devait être une visite culturelle à ne surtout pas rater à l’île Maurice, ce serait bien celle de l’Aventure du Sucre ! Installé dans l’ancienne usine sucrière de Beau Plan, son musée est en effet un véritable lieu de mémoire sur l’histoire de l’île Maurice et de son industrie sucrière.

Mais attention, il ne s’agit pas là d’un simple musée présentant un (énorme) travail d’archivage réalisé sur le sujet. C’est une véritable immersion dans la culture de l’île qui est ici proposée au travers de l’histoire de sa production sucrière. Mises en scène, écrans multimédias, courts métrages, ambiances sonores, pupitres lumineux, panneaux explicatifs, anciennes machineries … se dévoilent ainsi au fil d’un parcours ludique et interactif à réaliser dans 5000m2 d’expositions. On y découvre alors la naissance de l’île, l’histoire du sucre à travers les âges, l’histoire de l’île Maurice, la canne à sucre, les routes du sucre …

On y a particulièrement apprécié la partie dédiée à l’histoire de l’île. Notamment l’époque coloniale, la Compagnie des Indes, le rôle de l’esclavagisme, le rôle du gouverneur Mahé de Labourdonnais dans le développement de l’île, les corsaires, l’art de vivre colonial … 

On pourrait facilement passer des jours dans ce musée tellement il regorge d’informations, qui plus est présentées de façon intéressante. Pour les plus pressés, des panneaux intitulés « La leçon » permettent cependant de retenir l’essentiel des différents espaces visités.

Mais l’Aventure du Sucre c’est aussi :

  • un « Village Boutik » permettant de goûter 12 sucres spéciaux, de découvrir 9 rhums de la Maison New Grove et de faire des achats souvenirs (artisanat, produits maison …)
  • un restaurant « Le Fangourin » proposant un festival de saveurs mauriciennes dans un magnifique cadre tropical (on a vraiment adoré !)
  • et, pour les groupes, une activité de coupe de canne à sucre proposée le mercredi matin avec Jean-Alain (coupeur de canne à sucre comme son père). Outre le fait de découvrir ce métier, cela permet de goûter le jus extrait des tiges sectionnées puis d’élaborer sur la base de celui ci des cocktails avec rhums et sucres spéciaux de l’Aventure du Sucre 🙂

Nous recommandons de réaliser cette visite plutôt en tout début de séjour, celle ci permet en effet de pouvoir mieux comprendre toutes les autres visites culturelles réalisée par la suite sur l’île.

L’Aventure du sucre, Beau Plan, Pamplemousses. Plus de photos ici
Comptez 380 MUR par adulte et 190 MUR par enfant (tarifs spéciaux pour mauriciens et résidents).

Se cultiver à l’Ile Maurice avec le Château Labourdonnais

Rien de tel que de visiter le Château Labourdonnais pour découvrir ce que pouvait être l’art de vivre à l’île Maurice durant l’époque coloniale. Située au coeur d’un verger centenaire, cette magnifique (et imposante) demeure coloniale nous replonge en effet dans le passé colonial de l’île.

Pour la petite histoire c’est le planteur Christian Wiehe qui avait fait construire cette demeure sur son domaine sucrier au milieu du XIXième siècle. Avec 2 niveaux et une double varangue faisant le tour du bâtiment, elle était alors considérée comme l’une des plus belles maisons coloniales de l’île. Qui plus est située dans un superbe domaine naturel … Mr Wiehe avait en effet fait appel à un jardinier de Nantes pour la création des jardins et à un horticulteur de la Réunion pour la création d’un verger de manguiers.

Appartenant toujours à la famille Wiehe, le Château Labourdonnais a entièrement été restauré de 2006 à 2009 afin de servir aujourd’hui de musée. Outre le fait d’oeuvrer à la sauvegarde du patrimoine historique et culturel de l’île, il montre ainsi la vie aisée qu’avaient les propriétaires de plantation à l’époque coloniale. La visite permet notamment de découvrir :

  • au rez de chaussée : la grande salle à manger, le grand salon (avec scénographie proposée) et le bureau du maître des lieux. Tout étant alors d’époque : mobilier, décoration, vaisselle, argenterie …
  • à l’étage : la chambre principale avec lit à baldaquin, une salle de projection (avec un film montrant les travaux titanesques de la restauration) et quelques salles d’exposition (histoire de l’île, de la famille Wiehe et du domaine)

Les jardins et vergers peuvent ensuite être visités. L’occasion alors de découvrir une cinquantaine de variété de manguiers, des arbres à épices, des arbres exotiques et des plantes endémiques. Sans oublier quelques tortues géantes 😉

Le domaine possède aussi d’autres vergers qu’il est possible de visiter en petit train. Les fruits exotiques cultivés tels que mangues, papayes, goyaves ou fruits de la passion sont alors à l’origine de la production de jus, pâtes de fruits, confitures … vendus par le domaine.

Différentes activités touristiques (en constante évolution) sont aussi proposées au public dans ce domaine qui possède aussi un restaurant (la Table du Château) et une rhumerie (la Distillerie de Labourdonnais).

Et on n’oublie pas de vous signaler la dégustation de pâtes de fruits, jus de fruits et rhums proposée en fin de visite au bar. C’est la cerise sur le gâteau que l’on apprécie avant de passer faire un petit tour à la boutique 😉

Le Château Labourdonnais, Mapou. Plus de photos ici
Comptez 350 MUR par adulte et 175 MUR par enfant (tarifs spéciaux pour mauriciens et résidents).

Se cultiver à l’Ile Maurice avec la Maison Euréka

Beaucoup de maisons coloniales ont été détruites par les violents orages qu’a connu l’île Maurice au fil du temps. Ce n’est heureusement pas le cas de la Maison Euréka. Cette authentique maison créole construite en 1830 près de la rivière Moka peut ainsi témoigner aujourd’hui de la vie à l’époque coloniale.

La maison a appartenu à plusieurs grandes familles aristocratiques avant de devenir la propriété de la famille Le Clézio en 1863. Rachetée en 1984, elle a été transformée en musée qui a ouvert au public en 1986. 

Entourée d’une magnifique varangue, la Maison Eureka possède 14 pièces et 109 portes et fenêtres. Considérée à son époque comme l’une des plus grandes maisons de l’île Maurice, elle se visite aujourd’hui accompagné d’un guide. Outre son histoire, on y découvre alors des meubles (en ébène et acajou) datant de l’époque de la Compagnie des Indes, des lustres anciens, de la vaisselle, des tableaux, des porcelaines fines, des céramiques, des tapis … mais aussi une salle de bain d’époque disposant d’une baignoire en marbre et d’un curieux système de douche.

Outre la découverte d’un certain charme d’antan, on a particulièrement aimé y trouver de nombreuses photos d’époque. Certaines concernaient d’ailleurs la ville de Port Louis qui a visiblement bien changé depuis … Sinon l’endroit possède aussi un restaurant créole qui, parait il, est assez réputé mais nous ne l’avons pas testé.

Après la visite il est possible de se balader dans le magnifique jardin du domaine et de rejoindre les cascades de la rivière Moka par un petit chemin. L’occasion alors d’observer la nature … A savoir qu’il vaut mieux prévoir de bonnes chaussures pour rejoindre les cascades, mais le jeu en vaut la chandelle. Il est d’ailleurs même possible de s’y baigner 😉

La Maison Euréka, Moka.
Comptez 300 MUR l’entrée.

Se cultiver à l’Ile Maurice avec le Jardin Pamplemousses

Datant du XVIIIième siècle, le Jardin Pamplemousses est le tout 1er jardin botanique tropical à avoir été créé au monde. Et cela à l’île Maurice. C’est la raison pour laquelle il s’agit d’une attraction touristique majeure de l’île en plus d’être un lieu de promenade apprécié des mauriciens.

La paternité du jardin revient à Pierre Poivre. C’est en effet dans l’ancienne propriété du gouverneur Mahé de Labourdonnais, acquise en 1770, qu’il s’est mis à rassembler des arbres et des épices du monde entier. D’autres poursuivront son oeuvre par la suite en enrichissant ce jardin de nouvelles espèces d’arbres, de fleurs et de palmiers.

Même si on a trouvé que ce jardin manquait un peu de couleurs, on doit reconnaître qu’il dispose aujourd’hui d’une incroyable richesse végétale. Plus de 600 espèces d’arbres, dont 85 sortes de palmiers, y sont en effet à découvrir. Le jardin porte désormais le nom de Sir Seewoosagur Ramgoolam, ancien premier ministre de l’île et père de son indépendance.

Pourquoi avoir considéré cela comme une visite culturelle ? Parce que l’intérêt de cette découverte réside surtout dans le fait de pouvoir y réaliser une visite guidée. Les explications sont en effet peu nombreuses dans le jardin alors qu’un guide francophone ne coûte que 50 MUR (environ 1,3€) par personne. Et celui ci sait capter votre attention au fil du parcours avec ses diverses explications et anecdotes croustillantes. Il vous montre entre autres le plus gros fruit du monde (le tijac), l’arbre à saucisse, l’arbre à 4 épices, l’arbre qui saigne, l’arbre à boulets de canon, il vous explique les vertus des différentes épices … On en ressort moins bêtes 🙂

Outre les intéressantes explications du guide, on a bien apprécié la découverte du bassin aux nénuphars géants ainsi que celui des Lotus …

Bien sûr vous avez tout loisir de parcourir l’endroit vous même après la visite guidée. L’occasion alors d’aller voir le parc aux cerfs, l’enclos aux tortues géantes …

Le Jardin Pamplemousses, Pamplemousses.
Comptez 200 MUR l’entrée pour les touristes et 25MUR pour les mauriciens, gratuit pour enfants de moins de 5 ans. 50 MUR pour une visite guidée.

Se cultiver à l’Ile Maurice avec la Route du Thé

La Route du Thé est un parcours culturel et gastronomique à réaliser en 3 étapes à l’île Maurice. Au travers de la visite de 3 domaines (Domaine des Aubineaux, Domaine de Bois Chéri et Domaine de Saint Aubin), on découvre non seulement le passé colonial de l’île mais aussi la culture du thé et celle de la canne à sucre et de la vanille.

Le Domaine des Aubineaux

1ère étape du parcours, le Domaine des Aubineaux est une magnifique maison coloniale construite en 1872. Propriété de la famille Guimbeau, elle a été restaurée puis transformée en musée après le décès de sa dernière occupante en 1999. 

Au travers de meubles de la Compagnie des Indes mais aussi de photos et portraits d’époque, cette maison témoigne alors de la vie d’une riche famille mauricienne. La production sucrière de Saint Aubin resta la propriété de cette famille Guimbeau jusqu’en 1922.

On y découvre des meubles de différents styles réalisés en bois de tek, de cannelle, d’ébène, d’acajou … et on s’imagine sans mal le faste d’antan à la vue de la belle porcelaine qui était utilisée lors des dîners. Cette maison qui dénombre 28 pièces et 117 portes et fenêtres a aussi été l’une des premières à bénéficier de l’électricité sur l’île.

De nos jours la maison propose un restaurant dans sa varangue d’hiver (vitrée) et un salon de thé dans sa varangue principale (extérieure). Il est aussi possible de visiter les anciennes écuries transformées en salle de réunion et en distillerie d’huiles essentielles. Ensuite le parc floral et le jardin des Camphriers offrent une agréable balade …

Le Domaine des Aubineaux, Forest Side.
Comptez 300 MUR l’entrée par adulte et 150 MUR par enfant.

Le Domaine de Bois Chéri

C’est sur les hauts plateaux du sud de l’île que se trouve le Domaine Bois Chéri, là où un climat plus humide convient à la culture du thé. Cette 2ième étape de la Route du Thé permet de découvrir le Musée du Thé et l’usine de production des célèbres thés Bois Chéri.

Sont alors à voir dans le musée : d’anciennes machines liées à la production du thé, des services à thé datant de la Belle Epoque, des présentations didactiques, des photos … Ce qui permet ainsi de patienter en attendant le début de la visite guidée dans l’usine.

C’est alors tout au long d’un parcours à suivre dans l’usine que le guide commente le processus de fabrication du thé : arrivée des feuilles dans des sacs (après la cueillette), flétrissage, fermentation, séchage, tamisage, vieillissement (3 mois) et enfin mise en sachets.

Une dégustation de la gamme de thés Bois Chéri (noix de coco, vanille, citron, bergamote, fruits exotiques …) est ensuite proposée dans le joli cadre d’un chalet avec vue sur le domaine.

Mais le mieux est encore le déjeuner (optionnel) que l’on peut prendre au restaurant panoramique « le Bois Chéri » situé juste à côté. Même si la pluie nous a empêché de profiter du panorama alors offert, nous avons grandement apprécié la palette de saveurs mauriciennes que nous avions dans nos assiettes 🙂

Le Domaine de Bois Chéri, Bois Chéri.
Comptez 500 MUR l’entrée par adulte et 250 MUR par enfant. Le forfait visite + déjeuner est à 1300 MUR par adulte et 650 MUR par enfant.

Le Domaine de Saint Aubin

3ième et dernière étape de la Route du Thé, le Domaine de Saint Aubin est l’endroit où se trouvent la plantation sucrière de Saint Aubin et la demeure d’origine de ses propriétaires. Cette belle demeure coloniale construite en 1819 avait en effet été édifiée non loin de l’usine.

Aujourd’hui le Domaine de Saint Aubin propose différentes activités touristiques. On peut notamment y découvrir :

  • une mini ferme dans laquelle il est possible de donner à manger aux pensionnaires (poules, oies, canards, lapin, macaques …), la nourriture étant alors en vente à l’accueil.
  • la Maison de la Vanille où un film permet de comprendre le processus de transformation de l’orchidée vanille : de la fleur à la gousse aromatique.
  • des serres d’anthuriums et de vanilliers.

Construite à l’origine avec le bois provenant de bateaux démolis, la maison coloniale est de nos jours transformée en restaurant. Il est cependant possible d’en visiter le grenier dans lequel se trouvent différentes maquettes de bateaux, dont le célèbre Black Pearl. A savoir que la construction de maquettes de bateaux est une tradition à l’île Maurice depuis 1968.

Bien sûr il ne faut pas oublier la visite de la Maison du Rhum où est distillé le rhum Saint Aubin 1819, une dégustation y est évidemment proposée 😉

Le Domaine de Saint Aubin, Souillac.
Comptez 500 MUR l’entrée par adulte et 250 MUR par enfant. Le forfait visite + déjeuner est à 1300 MUR par adulte et 650 MUR par enfant.

 

Nous remercions L’Aventure du Sucre, le Château Labourdonnais, le Jardin Pamplemousses, le Domaine des Aubineaux, le Domaine de Bois Chéri, le Domaine de Saint Aubin de nous avoir permis de visiter gracieusement leurs sites.
Merci aussi à Aviareps France de nous avoir organisé certaines de ces visites. Je n’en suis pas resté moins libre de mon récit sur cette expérience, celui-ci résultant de notre unique et entière appréciation.
Pour en savoir plus sur l’Ile Maurice, lisez notre article « L’Ile Maurice : derrière la carte postale, une île vraiment attachante ! » et pour découvrir cette île en vidéo, cliquez ici.

 

Et vous, ce genre de visites culturelles vous intéresse t’il ? En connaissez vous d’autres à l’île Maurice ?

=> Pour répondre ou pour toute question/remarque, n’hésitez pas à utiliser la zone commentaires située en bas de cette page …

 

RSS
EMAIL
Facebook
Facebook
Google+
Google+
http://www.lesvadrouilleurs.net/recits-de-sejours/se-cultiver-a-lile-maurice-possible/
YouTube
YouTube
Instagram

, , , ,

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

Contrôle sécurité * limite de temps dépassée. Rechargez un CAPTCHA

CommentLuv badge

Ne copiez pas notre blog !