La Vendée, une destination nature entre terre et océan

La Vendée : une destination natureOn dit que la sagesse vient avec l’âge, certainement. Je pense que nos véritables centres d’intérêts s’affirment aussi avec celui ci …
Outre les voyages et le tourisme, Valérie et moi avons en commun le fait d’aimer la nature. Et en effet, si des années auparavant nous passions nos vacances près de lieux touristiques animés, nous recherchons désormais des endroits plus calmes et assez proches de la nature …

C’est d’ailleurs comme cela que nous avons redécouvert la Vendée cette année. En étant plus attentifs à son côté nature et à une authenticité qui nous avait un peu échappée auparavant …

 

Que connaissez vous de la Vendée ?

Dans l’absolu si je vous dis « Vendée », vous allez certainement penser :

  • au Vendée Globe, la mythique course à la voile en solitaire réalisée autour du monde (avec pour départ les Sables d’Olonne).
  • au Puy du Fou, ce parc de loisirs à thématique historique qui a été élu 2 fois meilleur parc du monde.
  • à quelques stations balnéaires renommées bordant l’Océan Atlantique : les Sables d’Olonne, Saint-Gilles-Croix-de-Vie, Saint Jean de Monts …
  • voire peut être même (pour les amateurs d’histoire) à la Guerre de Vendée, cette guerre civile de la fin du XVIIIième siècle qui a fait 500000 victimes en 3 ans.

Je doute par contre que vous pensiez à ses nombreux espaces naturels sensibles, à ses sites Natura 2000, à son Parc Naturel Régional … c’est à dire quelque part au côté écotouristique de la Vendée.

Une fin de journée dans le marais desséché

Mais cela n’est pas très étonnant, même si vous y êtes déjà allé(e) en vacances … Avec plus de 250km de côtes (dont 140km de plages), la Vendée se démarque beaucoup pour son tourisme balnéaire. C’est d’ailleurs comme cela que Valérie l’a connue durant sa jeunesse, en passant 16 étés de suite avec ses parents à Bretignolles-sur-Mer. Et comme cela aussi qu’elle me la fait ensuite connaître.

Il nous aura alors suffit de faire le choix d’un camping situé au sud du territoire (la Tranche-sur-Mer) pour que nous découvrions quelques années plus tard une toute autre facette de la Vendée : celle d’une destination nature. Un choix initialement motivé par une proximité avec La Rochelle mais qui s’est avéré judicieux une fois sur place. Notre sensibilité envers la nature s’étant en effet développée ces dernières années, nous avons bien apprécié le côté plus sauvage du sud de la Vendée.

 

La Vendée, une destination nature …

La réputation des stations balnéaires de la Vendée n’est plus vraiment à faire. Il y en a 18 en tout et la plus connue est évidemment celle des Sables d’Olonne avec sa grande plage de sable fin. Ce n’est pas pour rien que la Vendée a été reconnue 4ième destination touristique préférée des français en 2016.

Mais le Conseil Départemental de la Vendée s’est aussi engagé il y a plusieurs années dans la protection et la valorisation de son patrimoine naturel. Et ce sont les résultats concrets de ce programme qui nous ont fait prendre conscience des magnifiques atouts naturels de la Vendée.

La Vendée : une grande diversité de paysages

Entre terre et océan, qu’ils soient naturels (côte sableuse, côte rocheuse, îles, prairies, massifs forestiers …) ou façonnés par l’homme (marais salants, polders, champs, bassins ostréicoles …), la Vendée jouit d’une grande diversité de paysages. On peut en fait y distinguer 3 « régions » :

(c) vacances-en-vendee.com
  • au nord : le Marais Breton avec ses prairies humides, ses canaux (étiers) et ses polders. Là où il y a d’anciens marais salants témoignant d’une époque où le sel était appelé or blanc.
  • au centre : la Vendée Vallée (ou bocage vendéen) recouvrant les 2/3 du département avec ses champs, collines et rivières. C’est le coeur historique de la Vendée où sont regroupés les principaux sites culturels historiques.
  • au sud : le Parc Naturel Régional du Marais Poitevin située à cheval entre la Vendée, la Charente Maritime et les Deux Sèvres. On y trouve le marais desséché (une plaine agricole maillée de canaux) et le marais mouillé (Venise Verte).
Plage de la Tranche-sur-Mer
Marais salants à Brem-sur-Mer (Marais Breton)

La moitié nord du littoral de la Vendée nous semble plus touristique que la moitié sud qui est plus sauvage. Les stations balnéaires les plus réputées se trouvent en effet au nord tandis que le sud propose plus d’espaces naturels sensibles.

Mais que ce soit au nord (notamment à Bretignolles-sur-Mer) ou au sud (à la Tranche-sur-Mer), nous avons pu trouver des plages rocheuses à marée basse. Et ça typiquement on adore ! Aller fouiner dans les trous d’eau à la recherche de crabes, crevettes et autres coquillages … simplement pour le plaisir 🙂

Farfouiller dans les trous d’eau

La Vendée : de magnifiques sites naturels

Bien que nous y sommes allés 2 semaines, nous n’avons pas pu tout visiter de la Vendée. Mais nous en avons cependant assez vu pour nous en faire une bonne opinion.

A commencer par la côte vendéenne que nous trouvons magnifique avec ses kilomètres de plages tantôt sableuses tantôt rocheuses. Une côte assez sauvage et préservée. Le fait qu’elle jouisse du taux d’ensoleillement le plus important de la côte atlantique lui a d’ailleurs valu le surnom de « Côte de Lumière« .

Il y a ensuite 3 sites exceptionnels que je ne voulais pas manquer durant notre séjour :

L’Estuaire du Payré
Le Passage du Gois
La Venise Verte (Marais Poitevin)

Il s’agit de :

  • l’Estuaire du Payré : classé 1er site remarquable de Vendée, cet endroit proche de Talmont-Saint-Hilaire permet de découvrir à la fois la magnifique plage du Veillon, le port ostréicole de la Guittière et de nombreux hectares de marais piscicoles.
  • Le Passage du Gois : cette chaussée submersible de 4km unique au monde relie l’île de Noirmoutier au continent. On y découvre de bien jolies couleurs à marée basse et on y rencontre de nombreux pêcheurs à pied. C’est une façon de rejoindre l’île de Noirmoutier bien plus agréable que celle de prendre le pont. Il faut cependant respecter certains horaires.
  • La Venise Verte : c’est la partie la plus touristique du Marais Poitevin. Ses canaux bordés d’une végétation luxuriante sont propices à des balades romantiques (ou familiales) en embarcation traditionnelle. Nous ne pouvions pas manquer cela 😉

Et que dire de l’île d’Yeu, de la Suisse Vendéenne, de la forêt de Mervent-Vouvant … que nous n’avons pas eu le temps d’aller voir ?

La Vendée : de nombreuses réserves naturelles

Lorsqu’on parcourt la Vendée, on remarque assez rapidement qu’entre océan, marais, lacs, étangs et rivières, l’eau est assez omniprésente. De par la diversité même de ces paysages, la Vendée dispose d’une faune et d’une flore exceptionnelle. C’est alors pour préserver la qualité de ce patrimoine naturel que de nombreux espaces naturels sensibles ont été créés. Plusieurs sites sont même classés Natura 2000.

On trouve ainsi des observatoires d’oiseaux, des réserves naturelles nationales, des réserves naturelles régionales, une réserve ornithologique départementale, une réserve biologique départementale … Il est préférable d’ailleurs de se renseigner à l’avance sur les périodes d’ouverture de certains endroits. Nous nous sommes en effet fait avoir avec la Réserve de Saint-Denys-du-Payré qui n’est ouverte que le vendredi matin en période hors-saison 🙁

Réserve biologique de Nalliers-Mouzeuil-St-Martin
Cigogne
Ragondin
Réserve biologique de la Pointe d’Arcay

Nous nous sommes rendus à plusieurs observatoires, nous avons visité quelques une des réserves. A chaque fois des panneaux signalétiques explicitaient bien les espèces pouvant être observées (avec de la chance). Nous avons d’ailleurs particulièrement apprécié la visite de la réserve biologique de Nalliers-Mouzeuil-St-Martin, elle nous a étonné par sa gratuité et l’agréable accueil reçu. Avant d’entrer dans la réserve, nous recommandons d’assister à la projection du film « Vendée Sauvage » qui démontre bien les richesses naturelles de la Vendée.

Ce qui est certain c’est que nous n’avons jamais vu autant de cigognes qu’en Vendée du sud, de nombreux nids leur étant aménagés. Idem pour les ragondins que nous avons vu en nombre dans certains canaux du marais desséché …

La Vendée : une nature exploitée par l’homme

L’homme a su domestiquer l’eau en Vendée. A la fois par besoin (culture du sel, maraîchage, …) mais aussi par obligation (trop d’eau l’hiver = inondations, pas assez d’eau l’été = sécheresse). En creusant des étiers et en installant digues et écluses, l’homme a ainsi pu assécher des marais et gagner du terrain sur la mer.

La culture du sel en Vendée a ainsi connu son apogée aux XVième et XVIième siècles, le Marais Breton était alors le grenier à sel de la Côte Atlantique. Mais à l’époque de mondialisation dans laquelle nous vivons, la vie et les métiers ont évolué. Une petite visite aux deux endroits suivants permet de s’en rendre compte :

  • Vendée Miniature (Bretignolles-sur-Mer) : un village miniature animé montrant la vie et les métiers d’autrefois en Vendée
  • La Maison du Maître de Digue (Chaillé-les-Marais) : un écomusée présentant le métier de Maître de Digues et la vie d’autrefois dans les marais
Marais salants à Olonne-sur-Mer
Meunier, ostréiculteur, saunier, batelier
Pêcheries à Bouin

Il est toujours enrichissant d’aller à la rencontre de personnes perpétuant des savoirs-faire et traditions. En Vendée nous avons ainsi bien aimé découvrir certains métiers en relation avec la nature :

  • celui du meunier au Moulin des Gourmands (Saint-Révérend) transformant les grains de blé en farine.
  • celui de l’ostréiculteur aux Viviers d’Arcay (La Faute-sur-Mer) faisant de l’élevage d’huîtres.
  • celui du saunier aux Salines (Les Sables d’Olonne) au travers d’un spectacle contant l’histoire de la récolte du sel.
  • celui du guide-batelier à l’Embarcadère de la Venise Verte (Maillezais) nous emmenant parcourir un magnifique dédale de canaux en embarcation traditionnelle tout en racontant l’histoire du marais.

Ce n’est là que quelques exemples de métiers faisant partie du patrimoine vivant de la Vendée …

La Vendée pour se mettre au vert

Comme on peut le constater sur nos photos, la couleur prédominante en Vendée est le vert. Les paysages sont en effet très verdoyants et même la couleur de la mer tire sur le vert … On a réellement l’impression d’être partout en pleine nature. La Vendée est donc une destination parfaite pour se ressourcer loin de la vie citadine. L’expression « se mettre au vert » y prend alors tout son sens 😉

Nombreux y sont les sentiers de randonnées ainsi que les pistes cyclables. Que ce soit à pied, à vélo, à cheval, en canoë voire même en vélo-rail (assez original !), il y a des tas de façons de découvrir la destination Vendée.

Marais desséché à la Tranche-sur-Mer
Saint-Gilles-Croix-de-Vie
Vélorail à Commequiers

Balades détente et activités de pleine nature n’y manquent pas. Les amateurs d’activités nautiques ne sont d’ailleurs pas en reste avec le surf, le kite-surf, la voile, le stand up paddle … le littoral atlantique offrant alors un beau terrain de jeu. Nombreuses sont d’ailleurs les fois où je suis allé observer les surfeurs à la Tranche-sur-Mer (appelée aussi « la Petite Californie »).

De nombreux parcs et jardins composent aussi le patrimoine naturel de la Vendée. Parmi ceux qui nous ont plu il y a quelques années, on peut citer par exemple le Jardin des Olfacties (Coex) et le Potager Extraordinaire (La Mothe-Achard). Mais celui que nous voulions absolument revoir cette année est le Parc Floral de la Court d’Aron (Saint-Cyr-en-Talmondais) qui, outre un tour du monde botanique, offre une réelle ambiance zen propice à la détente. Et ça on adore 🙂

Une autre visite que Valérie n’aurait pas manquée tellement elle lui rappelle ses vacances de jeunesse, c’est le Zoo des Sables. Par amour des animaux, elle se rendait chaque année avec ses parents dans ce parc zoologique situé aux Sables d’Olonne.

 

La Vendée : de la nature, mais pas que !

Mais, pour rassurer certains, on peut aussi se cultiver en Vendée. La Vendée dispose en effet d’un riche patrimoine historique (châteaux, monuments historiques …) ainsi que religieux (abbayes, églises, prieurés …).

A Brem-sur-Mer par exemple se trouve la plus vieille église de Vendée (Xième siècle). L’église Saint-Nicolas qui est encore en bon état. Nous n’oublierons jamais notre première visite de celle ci en 2001. C’est en effet sur son parking que nous avions appris à la radio la terrible nouvelle des attentats qui venaient de se produire. Nous étions alors le 11 Septembre …

Cette année sinon, nous nous sommes un peu intéressés à l’histoire de la Vendée. D’abord avec son époque médiévale en visitant notamment :

  • le Château de Talmont (Talmont-Saint-Hilaire) qui était le château de Richard Coeur de Lion dont on peut revivre l’épopée au travers de spectacles en été.
  • le Château de Tiffauges (Tiffauges), appelé aussi château de Barbe Bleue, proposant de nombreux animations médiévales toute l’année.
  • l’Abbaye de Maillezais (Maillezais), une ancienne forteresse devenue abbaye puis cathédrale. Elle constitue aujourd’hui le plus grand site historique du Marais Poitevin.
Un patrimoine historique et religieux
Revenir au temps du Moyen-Age …

Puis son époque du Siècle des Lumières avec la visite du Logis de la Chabotterie. Une belle demeure où on découvre l’art de vivre à la campagne au XVIIIième siècle mais aussi, et surtout, l’histoire sanglante de la Guerre de Vendée.

A côté de cela, les simples amateurs de vieilles pierres peuvent aussi trouver quelques cités de caractère à visiter. Vouvant, Foussais Payré et Faymoreau (avec sa cité minière) sont celles que nous avons visitées dans le sud vendéen.

 

Notre avis sur la Vendée

Nous avons beaucoup aimé ce séjour en Vendée, trop court malgré nos 2 semaines passées. Assurément nous y retournerons … Nous avons apprécié entre autres ses paysages variés, sa côte sauvage, ses longues plages de sable blond et ses nombreuses réserves naturelles.

Du fait d’un séjour réalisé en Mai, nous n’avons pas pu découvrir les nombreuses animations d’été proposées par certains sites (Château de Talmont, Abbaye de Maillezais …). En contrepartie nous avons pu profiter du calme d’un séjour hors saison et des plages désertes …

Avec le peu de monde qu’il y avait dans notre camping, nous n’entendions que les oiseaux chanter en journée et les grenouilles coasser en soirée. De temps à autre nous pouvions même observer quelques lapins s’amuser entre les mobilhomes. Et ça typiquement on ne le voit pas en pleine saison 🙂

La Vendée est d’ailleurs une destination très orientée camping, c’est même le 1er département français en nombre d’emplacements. Nous avons été un peu impressionnés par leur nombre sur la zone littorale. Vacansoleil propose une sélection permettant de faire un choix.

S’il devait sinon y avoir 2 guides que nous recommanderions pour un séjour en Vendée, ce serait :

  • « Vendée Nature » : un excellent guide gratuit des espaces naturels départementaux, à demander à l’adresse http://www.nature.vendee.fr/
  • « La Vendée, chemins d’évasion » : un livre des Editions Ouest France qui a beaucoup inspiré nos sorties découvertes en Vendée

Pour faire court, si vous avez un faible pour la nature, la Vendée saura très bien vous satisfaire … Et pour en savoir plus sur les visites/activités recommandées, lisez ceci : Que faire en Vendée à part du tourisme balnéaire ? 😉

Découvrez aussi la destination Vendée au travers de notre vidéo :


Et vous, connaissez vous la Vendée ? Quels sont les aspects de ce coin de France que vous aimez ?

=> Pour répondre ou pour toute question/remarque, n’hésitez pas à utiliser la zone commentaires située en bas de cette page …

 

, , ,

4 Réponses pour La Vendée, une destination nature entre terre et océan

  1. brillas 17/06/2017 à 17:22 #

    Nous envoyons souvent nos vacanciers vers l’ile de Noirmoutier, ça vaut vraiment le détour !
    La Vendée recèle de splendeur !

    Mais n’oubliez juste en haut la Loire-Atlantique 😉 qui vaut le détour aussi !

    N’hésitez pas à regarder un peu les activités qu’on peut y faire : https://www.campinglesbrillas.com/tourisme-loire-atlantique/

    L’ile aux machines, les construction gigantesque de St Saint-Nazaire, les marais salant de Guérande, le parc naturel de Briére…

    Si vous avez l’occasion, il faut visiter la Loire-Atlantique !!

    • Christophe 19/06/2017 à 09:19 #

      On connait moins la Loire-Atlantique … mais on veut bien croire que ce soit aussi intéressant à découvrir 😉

  2. Sarah 27/06/2017 à 21:25 #

    Cet endroit a l’air tellement magnifique. Comme j’aurais aimé m’y rendre aussi. J’espère que ce voyage sera pour bientôt, car votre article m’en a donné vraiment envie. Les photos sont magnifiques…

    • Christophe 03/07/2017 à 08:52 #

      Merci. C’est effectivement une destination à découvrir si la nature vous inspire 😉

Laisser un commentaire

Contrôle sécurité * limite de temps dépassée. Rechargez un CAPTCHA

CommentLuv badge

Ne copiez pas notre blog !