Interview de Gracianne Hastoy qui nous fait découvrir le Mexique

Interview de Gracianne Hastoy qui nous fait découvrir le Mexique

Gracianne Hastoy pour le MexiqueSi l’on vous dit « Mexique » vous pensez très certainement de suite à différents mots tels que « sombrero », « téquila », « temple maya » ou « tortillas » … mais heureusement ce magnifique pays d’Amérique latine, où nous sommes d’ailleurs allés en Décembre 2007, ne se résume pas à ces quelques clichés.

Gracianne Hastoy, une française expatriée au Mexique depuis 2008, nous fait découvrir avec passion les attraits de ce pays d’adoption au travers de l’interview que nous avons réalisé. Allons donc découvrir son monde …

 

Pouvez vous présenter ?

Je m’appelle Gracianne Hastoy, je suis née en France (dans le Béarn, à Oloron Sainte-Marie, 64), et je suis écrivain. J’ai 45 ans. J’ai longtemps été rédactrice en chef de presse, mais depuis plusieurs années, j’ai laissé tomber la presse qui me décevait beaucoup et ne correspondait plus à mes attentes, et je me consacre désormais à ma nouvelle vie.

En 2008, j’ai acheté une maison au Mexique et m’y suis installée. Là-bas, j’écris, je fais des articles de valorisation touristique, j’étudie beaucoup l’histoire mexicaine, j’apprends le maya, bref je m’immerge, je m’immerge… rires. Je suis installée dans un tout petit village de la province d’Oaxaca, sur la côte Pacifique, mais je ne donne jamais l’adresse précise, désolée…

 

Quel est le pays que vous voulez nous faire découvrir ?

C’est donc le Mexique dont je souhaite vous parler.

Ma rencontre avec ce pays a d’abord été « intellectuelle ». Une de mes profs d’espagnol me l’a fait découvrir et aimer, et j’ai « appris » sa culture, son histoire, son art surtout, avec une immédiate passion pour ses peintres (de Frida Kahlo à José Clemente Orozco, Diego Rivera, Siqueiros ou Tina Modotti, la photographe) ou ses écrivains (Carlos Fuentes, Octavio Paz et plus récemment Laura Esquivel, sans oublier le sujet de mes études permanentes, l’écrivain allemand naturalisé mexicain, le mystérieux et trop méconnu B. Traven).

Lorsque j’ai enfin posé le pied sur le sol mexicain, tout ce que j’en avais rêvé ou imaginé s’est simplement concrétisé. C’est un pays « kafkaïen », de mélanges, d’antagonismes, de couleurs, d’oppositions permanentes, et c’est aussi ce qui fait qu’il peut passionner autant.

 

Quel niveau de connaissance en avez-vous ?

Aujourd’hui, je crois pouvoir dire que je commence à bien le connaître, même si c’est un pays qui ne se laisse pas facilement « englober » et résumer. Je maîtrise sa langue avec ses particularismes, et je l’ai beaucoup visité dans sa partie « sud » (le nord demeurant encore un peu trop dangereux pour y voyager).

Malgré les difficultés des lois de migration dans le pays, je suis en train de remplir les formalités pour être « résidente permanente » et vise l’obtention de la nationalité d’ici quelques années.

En 2009, j’ai commencé le blog www.graciannemexique.com, au départ en dilettante, juste pour donner des nouvelles à la famille et aux amis,  mais j’ai été vite débordée par le succès du site, qui est en train de devenir un « boulot à temps plein » qui me prend beaucoup d’énergie (mais j’adore ça)…

Du coup, je sillonne la république mexicaine à la recherche de sujets inédits et intéressants, et le public est au rendez-vous… Surtout les Mexicains, d’ailleurs, alors que mon blog ne sort qu’en français ! Tant que ça dure, je continue ; si un jour ça ne suscite plus le même intérêt, j’arrêterai, voilà tout…

Mais pour l’instant c’est loin d’être le cas. Jusqu’en mai 2014, j’entraîne les lecteurs dans « mon » Yucatán subjectif avant d’enchaîner sur la province de Puebla…

 

Quels sont pour vous les atouts de ce pays ?

Alors là, c’est certainement la question la plus difficile car TOUT est à voir au Mexique, et je crains qu’un seul séjour ne soit pas suffisant pour embrasser toute sa diversité.

Les paysages sont incroyables, entre la jungle du Chiapas et de la zone Maya, ou les villes tentaculaires comme Mexico D.F., les biosphères naturelles absolument incroyables, les plages de rêve…

D’un point de vue patrimoine, c’est sans fin ! Savez-vous que Mexico D.F. est la ville du monde où se concentrent le plus grand nombre de musées au monde ? C’est dire…

Quant à la culture, elle est omniprésente, surtout avec les empreintes fortes laissées par les civilisations aztèques, mayas, olmèques, toltèques, et j’en passe…

 

Qu’est ce qu’il ne faudrait absolument pas manquer d’y voir ou y faire ?

Là encore, il m’est difficile de vous répondre de façon exhaustive. J’ai envie de parler de tant de choses, mais « choisir c’est éliminer », donc je citerais les sites archéologiques de Tulum ou de Chichén Itza à faire absolument, les biosphères du pays pour la découverte de la faune et de la flore (pélicans, flamands roses, crocodiles, iguanes, et j’en passe…), le Chiapas et Sán Cristobal de las Casas ou un petit détour vers le territoire Lacandon et ses derniers indigènes largement menacés, et le festival de la Güelaguetza à Oaxaca, le 3ème week-end de juillet, chaque année, pour la découverte des particularismes indigènes si riches de la zone.

Il y a aussi le Cañon del Sumidero à faire en barque à Chiapa de Corzo, le village de Tlacotalpán dans la province de Veracruz (la Venise mexicaine) ou le village de Catemaco pour les amateurs de « sorcellerie » et de chamanisme.

Mais en limitant à cela, j’ai l’impression d’être une bien piètre guide touristique dans le pays, car j’aurais encore tant d’événements ou de lieux à signaler…

 

Quelles sont les spécialités culinaires ?

Avant la France, le Mexique a vu sa gastronomie reconnue au Patrimoine mondial de l’Humanité, c’est dire – encore une fois – sa diversité culinaire.

Pour animer les blogs de cuisine mexicaine sur overblog, je puis affirmer qu’il y a toute une palette de plats incontournables, des tacos al pastor, au mole poblano, en passant par les chilaquiles, le queso relleno du Yucatán, ou son cochinita pibil, les « papadzules », les « antojitos oaxaqueños », mais vous pouvez aussi oser les plats préhispaniques, tels que les oeufs de fourmi (si, si…) ou les fameux « chapulines » (sauterelles grillées) de Oaxaca.

Côté boisson, le Nord aime le Pulque tandis que dans le Sud, le Mezcal est une institution. On prépare des margaritas originales avec des fruits tels que le tamarindo et on remplace la tequila par du mezcal.

Il faut bien entendu citer la place importante des fruits dans la diversité culinaire du pays, la zone étant bien pourvue, bananes, mangues, cocos, jamaica, pitahaya, etc…

Les « aguas de » (eaux de fruits). Et les « verdures » aux véritables bienfaits pour la santé, le cactus et notamment le nopal, la chaya chez les Mayas, le xepil sur la côte oaxaqueña, autant d’alicaments trop souvent ignorés, dommage !

 

Quels souvenirs typiques seraient à ramener de ce pays ?

Encore une fois c’est difficile de répondre, chaque province ayant un artisanat foisonnant et encore parfaitement authentique (tout n’est pas « made in China », rires)…

Je conseillerais les « alebrijes » (bibelots « surréalistes » de la région d’Oaxaca), mais aussi les broderies, l’argent de Taxco et ses bijoux, les poteries ou les cuirs de Chiapa de Corzo, les tenues brodées du Chiapas, leurs sacs à mains fantaisie, les « canastas » de Henequen du Yucatán, les villes coloniales telles que Campeche, Oaxaca, etc, les hamacs faits main un peu partout, Cuetzalan…

Il n’y aurait pas assez de dix valises pour rapporter suffisamment de souvenirs, rires…

 

Quels sont vos lieux préférés dans ce pays ?

Bien entendu, je suis dingue de la ville de Oaxaca, et aussi de celle de Campeche. J’aime les sites archéologiques de Tulum, de Chichén Itza, ou de Palenque. J’aime surtout la jungle, et aller à la rencontre des tribus indigènes. Avec un gros coup de coeur pour les Lacandons. J’aime aussi, du côté de Mazunte (dans la province d’Oaxaca) aller aider les tortues à pondre leurs oeufs, la nuit. Mais j’aime aussi Xochimilco et les trajineras (barques à fond plat) dans Mexico D.F. ou le quartier de Coyoacán (où se situe la « casa azul » de Frida Kahlo), et le Palacio de Bellas Artes (Le palais des Beaux-Arts) toujours dans la capitale.

Jusqu’à présent, je n’ai pas trouvé un seul endroit de la république qui m’ait déçue. Ce n’est pas du « cabotinage », j’aime vraiment ce pays.

 

Quelle est la meilleure façon de visiter ce pays ?

Perso, j’opte systématiquement (mais c’est plus facile en y vivant) pour l’exploration en voiture. Chaque reportage, soit je loue une voiture soit je pars avec la mienne, et hop, vogue la galère. Dans les villes comme partout dans le monde, je crois que la meilleure façon de les « humer » est de les parcourir à pied. Mais je connais énormément de jeunes notamment qui visitent le pays avec sac à dos et bus. Le hic, il faut être jeune, justement…

Après, c’est un pays qui fait quatre fois la France en superficie. Donc il faut s’organiser et les « colectivos » sur place, moyens de transports en commun et économiques sont une bonne alternative.

Contrairement au Guatemala, je n’ai pas rencontré d’endroits « dangereux » qui nécessitent d’être encadrés. En revanche, aller dans les marchés indigènes hors lieux touristiques, il vaut mieux éviter si on n’est pas accompagné « d’un local ». Après, dans Mexico D.F. pourtant réputé dangereux, je ne me suis jamais sentie menacée…

 

Quelle est la meilleure période pour s’y rendre ?

Il faut privilégier les mois de décembre à mars pour voyager là-bas, tant au Yucatán que dans le reste du pays (partie sud) car c’est la saison sèche. Eviter absolument septembre, période propice aux ouragans. Le mois de mai est très chaud (on peut atteindre les 40 degrés allègrement, et les nuits sont très chaudes). L’eau sera plus chaude en saison des pluies, mais toujours agréable en janvier (dans les 27 degrés).

 

Quelles sont les règles sanitaires à respecter pour y réussir son séjour ?

Pas de vaccin à prévoir, simplement un très bon anti-moustiques (plutôt à acheter sur place, bio et naturel). Certains se promènent avec « leur » moustiquaire de voyage, ce n’est pas bête. La dengue est encore très présente, surtout sur la côte Pacifique.

Un petit « kit pharmaceutique » prévoyant un anti-venin pour les scorpions peut être utile si vous voyagez dans la jungle. Sur place, ne jamais boire l’eau du robinet, sous peine d’attraper « la turista » (dite aussi « vengeance de Moctezuma) avec attention aux « aguas de » (eaux de fruits) pas toujours préparés avec une eau saine, et manger épicé, c’est plus qu’une « préconisation culinaire », c’est une mesure sanitaire.

Pour les produits solaires, pas d’obligation, mais essayez d’utiliser des produits bios, c’est mieux…

 

Quelle image/photo caractériserait le mieux ce pays ?

J’ai quelque 10.000 photos prises au Mexique, c’est donc dire si j’ai du mal à synthétiser même de ce côté-là… Je vous joins toutefois cinq photos qui me font particulièrement vibrer…

Chichen itza

Interview pour Mexique

Demeure du chaman à Tulum
Marché de Candelaria
Flamands roses de Célestun
Ville de Campeche
Iguane

 

Que diriez vous pour convaincre quelqu’un d’aller dans ce pays plutôt qu’ailleurs ?

Que vous soyez un fêtard et souhaitiez écumer les discothèques d’Acapulco ou Cancun, que vous soyez un soixante-huitard pas forcément attardé et aimiez les plages « hippies » de Mazunte ou Zipolite, que vous soyez un passionné d’archéologie et d’histoire et souhaitiez visiter les pyramides de Teotihuacán ou Chichén Itza, que vous aimiez les SPA et les « temazcal » purifiants de tradition préhispanique, que vous aimiez les plages pour bronzer sur du sable blanc et vous baigner dans l’eau turquoise des Caraïbes côté Tulum, que vous aimiez barouder dans la jungle du Chiapas, que vous aimiez l’artisanat d’Oaxaca ou les traditions de Puebla, que vous aimiez découvrir le Mexique colonial de Campeche, d’Izamal ou de Valladolid, que vous aimiez plonger dans les cénotes du Yucatán où le long de la barrière de corail de l’île de Cozumel, il y a forcément un Mexique qui répond à vos attentes.

Qui que vous soyez, quel que soit le voyageur que vous êtes, il y a un Mexique qui vous espère et vous attend. Le tout étant de bien le choisir !

 

Avez-vous quelque chose à ajouter ?

Juste un grand merci pour m’avoir ouvert vos colonnes et longue vie aux Vadrouilleurs.net ! On se retrouve au Mexique !

 

Un commentaire à faire sur l’interview de Gracianne ou une question à lui poser ? N’hésitez pas à utiliser la zone commentaires située en bas de cette page …

Vous avez la plume facile et vous souhaitez vous aussi vous faire interviewé(e) pour mieux faire connaître votre pays de résidence ou de coeur ? Contactez nous

Cet article a 4 commentaires

  1. J’ai vraiment apprécié lire ton interview, Gracianne : cela donne vraiment envie d’aller au Mexique !!!
    Moi qui adore l’histoire ; cela me donne vraiment envie d’aller découvrir les pyramides de Teotihuacán ou de Chichén Itza.

    J’ai beaucoup aimé la photo qui représente la pyramide de Chichen itza !!! vraiment magnifique !!! et je peux comprendre à quel point tu te passionne pour ce beau pays…En effet il est vraiment très riche aussi bien en faune, en flore ou encore en culture qu’en paysages de rêves tous autant variés les uns que les autres…

    J’ai découvert également ton blog que je t’encourage à continuer car il est très intéréssant…

    Merci pour ces beaux partages que l’on peut admirer grâce à internet !!! Vive la technologie !!!

    1. Un grand merci Cecile (en plus, j adore ton prenom) et si je donne l envie de decouvrir le Mexique, c est vraiment le plus joli commentaire que l on puisse m adresser. Merci aussi pour le blog, je m y investis beaucoup, et ce genre d avis m encourage a continuer. A bientot de te lire…

  2. Très beau paysage en tout cas, tes photos nous donnent envie de voyager au Méxique. Tu as parlé de produits solaires, peux tu m’en dire plus sur ce sujet puisque je suis adepte des produits bios. Est ce que certains hotels au Méxique possèdent des panneaux solaires?
    panneau solaire – Article récent : Les panneaux solaires au pays basqueMy Profile

  3. Oui, nous sommes plusieurs à nous intéresser de près aux panneaux solaires, et notamment ceux qui construisent leurs maisons en ce moment. Quant aux produits solaires, nous les achetons dans les tiendas naturistas, à savoir bios. Merci de ton intérêt.
    Hastoy – Article récent : Yucatán, tierra maya : vélos façon Harley Davidson ?My Profile

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu