Interview de Laetitia Lamarcq qui nous fait découvrir le Canada

InterviewSitué dans la partie septentrionale de l’Amérique du Nord, le Canada est le 2ième pays le plus vaste au Monde.

Des montagnes rocheuses de l’Ouest aux immenses terres glacées de l’Est, en passant par les forêts boréales et les chutes du Niagara, le Canada offre une grande diversité d’espaces naturels …

Résidente du Canada pour un an grâce à son visa vacances-travail, Laetitia Lamarcq nous fait mieux découvrir ce pays grâce à notre interview.

 

Peux tu te présenter ?

Je m’appelle Laëtitia, j’ai 28 ans et je suis originaire de Lille, dans le nord de la France.

J’ai toujours été passionnée de voyages mais je n’avais jusqu’à présent réaliser que des cours séjours à l’étranger. En 2012, j’ai postulé pour obtenir le PVT au Canada. J’ai été accepté en janvier 2013. J’ai alors quitté mon job de consultante en politiques urbaines et sociales en mars 2013, avec l’idée de changer de vie.

Je ne m’épanouissais pas dans le milieu politique et le travail de bureau. Passionnée par l’écriture, la peinture, les voyages et récits de voyageurs, j’ai quitté ma ville et mon petit cocon pour vivre un an sur la route. Histoire de tâter un peu le sens du mot « liberté ».

 

Quel est le pays que tu veux nous faire découvrir ?

Je veux vous faire découvrir le Canada. Enfin du moins mon Canada. Cela fait maintenant plus de huit mois que je suis nomade à travers la transcanada et le nord canadien.

 

Quel niveau de connaissance en as tu ?

Je suis PVTiste. Avec ce visa vacances-travail d’une durée d’un an, j’ai la chance de découvrir un peu plus chaque jour ce fabuleux pays.

J’ai atterri en mai 2013 à Montréal, j’ai traversé le pays jusqu’aux îles de la Colombie-Britannique, puis je suis montée vers le nord pour me retrouver à Whitehorse, au Yukon, 5 mois plus tard. Je vis désormais dans le nord canadien depuis octobre 2013. J’envisage d’y rester un peu plus longtemps après mon PVT.

The Landing Well Project Manitoba

Il est dur, lorsqu’on trouve le bonheur au bout du monde, de le quitter si facilement. Je raconte mon histoire sur la route à travers mon blog www.routesparalleles.com, mes photos Flickr et ma page Facebook.

J’ai fait le choix d’être voyageuse-volontaire, c’est à dire de vivre de bénévolat en bénévolat. Parfois je gagne un peu d’argent, mais je tente avant tout de vivre une expérience hors du commun, d’aller au bout de la route comme au bout de moi-même. Je vis grâce à la générosité de ces gens qui veulent bien m’ouvrir leur porte. Aujourd’hui, j’en suis à mon neuvième volontariat, et ce n’est pas encore fini !

 

Quels sont pour toi les atouts de ce pays ?

Il y en a tellement. Les atouts naturels sont indéniables. Les paysages sont si somptueux, si différents d’une province ou d’un territoire à l’autre. Vous pouvez compter 13 provinces / territoires au Canada. Chacun a sa spécificité, ses atouts, ses charmes. J’ai vadrouillé sur 7 d’entre eux et je pense qu’il me faudrait 3 ou 4 PVT pour pouvoir en faire le tour ! Et oui, le Canada est immense. Donc le premier atout, c’est la diversité. Vous avez le choix des possibles. L’est et l’ouest n’ont rien à voir. Quant aux Rocheuses, elles ressemblent à un véritable mirage à mi-chemin. Le Nord est un monde en soi.

Alayuk Adventures Yukon

La culture québecoise n’est pas la culture manitobaine ou la culture yukonnaise. Il y a des similitudes, mais on a tout de même l’impression de découvrir un nouveau pays à chaque frontière traversée.

Au final, je connais peu le Québec, car je n’y suis pas restée. Je pourrais davantage vous parler des spécificités du Manitoba, de la Colombie Britannique ou du Yukon. Il y a tant à dire. Cela dit, s’il fallait parler de manière globale, je dirais que les atouts sont avant tout humains. Les canadiens sont pour moi exceptionnels. Ils ne jugent pas, ils sont ouverts d’esprit, accueillants, créatifs, chaleureux. Ils feraient n’importe quoi pour vous aider. Ils ne se basent pas sur votre diplôme ou votre expérience, mais sur votre savoir-être.

L’attitude et la motivation sont des clés de réussite ici. Je comprends pourquoi tant de français veulent immigrer ici et je crois sincèrement, n’en déplaise aux clichés, que le mot eldorado n’est pas exagéré.

Renard arctique Yukon

Je suis tombée amoureuse du Canada ! Il y a une atmosphère saine, on retrouve vite le sens de l’optimisme et on se sent encouragé dans nos démarches. Chaque jour est différent et apporte un petit quelque chose qui nous émerveille. Par exemple, ici au Yukon, la luminosité est fabuleuse. La lumière sur les montagnes ne cesse de changer. Comment pourrait-on se lasser des grands espaces et des grands lacs ?

 

Qu’est ce qu’il ne faudrait absolument pas manquer d’y voir ou y faire ?

Mon expérience m’a offert de nombreux coups de cœur.

Le premier était celui de Montréal. Cette ville multiculturelle déborde de festivals en été, d’animation, de sens créatif. Impossible de s’ennuyer dans cette ville. On s’y sent bien, c’est pour moi la ville où il faut vivre au Canada si on aime être citadin et qu’on ne veut pas trop s’éloigner ce qu’on a connu en France.

En version miniature, Whitehorse au Yukon n’est pas dépourvu de charme. C’est une petite ville qui n’est pas exempt de festivités et qui place également l’art au cœur de son développement (via par exemple le Yukon Arts Centre et le festival Sourdough Rendez-vous). C’est pour moi la petite ville sympa du Canada.

A part ça, je n’ai pas encore été, mais je sais que Dawson City est également incontournable lorsqu’on parle de ville insolite ou pittoresque. Quand à Toronto et Vancouver, personnellement je n’ai pas accroché.

Yourte au Yukon Cowley Lakes

Cela dit, au Canada, ce n’est pas vraiment le côté ville qui est intéressant. C’est ailleurs qu’il faut aller. Sur la route, dans les montagnes, sur la côte ouest ou encore tout au nord, au milieu du nulle part. Les Rocheuses Canadiennes sont par exemple incontournables. Croyez-moi, les photos ne valent pas la réalité. C’est époustouflant, notamment au Yoho National Park et Banff National Park.

Sur la côte ouest, je recommande vivement Vancouver Island et la petite île de Cortes Island (pour l’aspect retraite au milieu de la nature). Le Manitoba n’est pas à voir, mais à vivre. La musique est au cœur de la vie manitobaine. Ca chante, ça danse et ça rit (à ne pas manquer, le Winnipeg Folk Festival et le Festival des voyageurs) !

Enfin, pour les plus aventureux, le Yukon est pour moi aussi beau, si ce n’est plus beau, que les rocheuses canadiennes. Vous découvrirez la faune sauvage (aigles, renards arctiques, caribous, lynx, bisons…), les terres isolées, désertiques, immenses… « Larger than life » comme ils disent ici !

 

Quelles sont les spécialités culinaires ?

Au Québec vous trouverez bien sur la célèbre poutine, la tourtière ou encore les plats et boissons à base de sirop d’érable. Vers le Manitoba, la Saskatchewan et l’Alberta, le riz sauvage et le bison sont au rendez-vous (burgers de bisons notamment). A l’ouest, c’est le saumon sauvage qui est à l’honneur ainsi que la nourriture biologique et végétarienne. Plus au nord, on mange du caribou et on congèle son cochon au congélateur pour tenir l’hiver ! Le « fait maison » est très commun. Ici dans le nord, on fait son pain et ses céréales soi-même.

Un peu partout au Canada, les fruits rouges sont incontournables, notamment les bleuets. Qu’il est bon de pratiquer la cueillette de bleuets durant l’été. Une autre pratique appréciée : la cueillette de morilles.

biere locale Yukon

Sinon j’ai pu constater des choses un peu insolites… Les canadiens adorent les pérogies (un plat typique de la cuisine…polonaise !), ils raffolent des smoothies, ils boivent leur bière locale venue tout droit des micro-brasseries (notamment au Yukon et au Québec) et ils n’utilisent que très peu le beurre ! Et oui on cuisine à l’huile ici (ou au beurre uniquement salé), et la crème fraiche n’existe pas. Il faudra se contenter de la « crème sure » ou changer vos habitudes ! Les desserts n’ont rien à voir avec ceux qu’on trouve en France. Quant à l’alcool, on n’en trouve que dans les liquor store, des magasins spécialisés. Et ça coûte relativement cher.

 

Quels souvenirs typiques seraient à ramener de ce pays ?

Du sirop d’érable bien entendu ! Mais aussi des créations artistiques, tels les bijoux ou peintures des premières nations. Quant aux vêtements, ils sont chauds et de qualité ! Faire un tour au Mountain Equipment Coop (MEC) ou au magasin Roots fera le bonheur des sportifs… (mais ne fera pas le bonheur du portefeuille).

Aurores boreales Yukon

Cela dit, les meilleurs souvenirs que vous ramènerez du Canada seront dans votre tête. Car l’essentiel n’est pas à acheter, mais à vivre. Offrez-vous le plaisir des yeux avant tout !

 

Quels sont tes lieux préférés dans ce pays ?

  • La ville de Montréal
  • Le Falcon Trails Resort au Manitoba
  • Le lac Moraine au Banff National Park
  • Les chutes Takakkaw et Emerald Lake au Yoho National Park
  • Le col Sulfur et le glacier Athabasca au Jasper National Park
  • Vancouver Island dans son intégralité, notamment Pacific Rim National Park, la petite ville de Chemainus pour ses peintures murales et les territoires du nord après Campbell River
  • Cortes Island, notamment le centre de retraite et d’éducation à l’environnement The Channel Rock
  • L’Alaska Highway et le Liard Hot Springs
  • Whitehorse au Yukon, Cowley Lakes et son B&B Traveling Light, le Yukon Wildlife Preserve, Fish Lake et Bonneville Lakes

 

Quelle est la meilleure façon de visiter ce pays ?

En voiture ! Partez en road trip ! C’est ce que j’ai fait et je ne regrette rien. S’acheter un van est abordable. Vous pouvez aussi louer une voiture, un petit van ou un camping car. Je connais le loueur Authentik Canada qui était très bien. Budget aussi est très connu. La transcanada n’a cela dit rien de transcendant (à part dans les Rocheuses), le bonheur est donc sur les routes parallèles 😉

Immensite Yukon

Sinon je connais des gens qui ont fait la traversée en stop ou en train. C’est possible aussi. Le voyage en train, si vous profitez des aubaines sur le site de Via Rail, vaut sacrément le détour.

moyens de transport insolite le canorail ah ah

Enfin, si vous voulez partir à pied, prévoyez plusieurs années… !

 

Quelle est la meilleure période pour s’y rendre ?

Toutes les périodes sont différentes et intéressantes à vivre. Plusieurs choses à savoir :

* L’hiver est magique mais il a des côtés rudes. On navigue entre -10 et -40°, excepté à Vancouver où le climat est plutôt doux (mais pluvieux). Il faut donc bien s’équiper. Il est possible de trouver des vêtements pas chers dans les magasins de seconde main ou d’en acheter à des particuliers via le site kijiji où l’on trouve de tout. De préférence, n’achetez pas en France, ils ne sont pas très bons pour ça. Au Yukon, l’hiver est froid mais sec, il y a peu de vent donc on ne sent pas trop le froid. Mais au Québec, il y a du vent et de l’humidité. L’essentiel est de protéger ses pieds (il est vital d’avoir de bonnes bottes et des chaussettes chaudes), sa tête, son cou et ses mains (avec des mitaines et non des gants). Le blouson est important mais ce n’est pas l’essentiel. On porte aussi une « seconde peau » ici, c’est-à-dire un legging sous le pantalon et des tee shirts manches longues de préférence en polaire (lors des grands froids). Si vous êtes bien équipés, vous pourrez profitez de la joie des sports d’hiver : raquette, ski de fond, ski alpin, motoneige, chiens de traineaux, luge…

hiver canadien

* Le printemps à partir du mois de mai, est une bouffée d’air pur. Tout le monde célèbre la fin de l’hiver et la fonte des neiges. C’est la période des cabanes à sucre. C’est aussi la période du retour des bibittes ! Les fameux moustiques et mouches noires qui aiment tant nous dévorer. Cela a un côté très pénible, ils peuvent être présents jusqu’au mois d’août, notamment près des eaux stagnantes. Le Manitoba en est particulièrement infesté ! Cela a de quoi gâcher certaines sorties… Prévoyez les répulsifs, les tee shirts longs, les crèmes anti démangeaison… Puis soyez patients… Les bibittes n’attaquent que les touristes. Et oui, après une ou plusieurs années au Canada, les bibittes n’aiment plus votre sang. Vous êtes enfin immunisé !

* L’été est délicieux, notamment sur la côte ouest (Vancouver Island). D’une part car les bibittes ne sont pas (ou peu) présentes grâce à l’air de l’océan Pacifique, et d’autre part parce qu’il y a plein de surfeurs ! Si vous pétez un cable à cause des moustiques, éloignez-vous donc des terres intérieures et rejoignez l’océan. En ville, c’est la période des festivals, il y en a des centaines (dont le célèbre Festival International de Jazz de Montréal).

Emerald Lake Rocheuses

* Enfin l’automne (avec son été indien) se déroule de mi-septembre à mi-octobre. C’est selon moi une période magnifique. Il n’y a plus de moustiques, les températures sont douces et les couleurs rougeoyantes s’agrippent aux arbres. Etre au Québec à cette période est très recommandé. Pour ma part, j’étais dans les Rocheuses puis sur l’Alaska Highway, c’était tout aussi magique. Je pense que l’automne et l’hiver sont mes saisons préférées

 

Quelles sont les règles sanitaires à respecter pour y réussir son séjour ?

Il n’y a pas de vaccin particulier à prévoir. Le Canada est très propre, l’air est très pur, c’est l’occasion de faire un voyage avec un côté sain indéniable. Cela dit, il ne faut pas être allergique aux piqures d’insectes si vous venez au printemps ou durant l’été (notamment dans les campings hors des villes) !

Cortes Island

 

Quelle image/photo caractériserait le mieux ce pays ?

Je pense à ma photo du lac Moraine que j’ai prise cet été. C’est assez classique mais c’est comme ça qu’on imagine le Canada. De belles montagnes, un lac aux eaux turquoises, un sentiment d’immensité et de liberté. Je rêvais avant de partir au Canada devant les photos de ce lac, et désormais je continue de rêver en regardant la mienne ! Il n’y a aucune retouche. J’ai pris une claque monumentale lorsque j’étais en road trip dans les Rocheuses. S’il fallait choisir autre chose, ce serait une photo hivernale, tout de blanc vêtu, ou une photo de grande et interminable route droite (la transcanada, forcément !).

Moraine Lake Rocheuses

 

Que dirais tu pour convaincre quelqu’un d’aller dans ce pays plutôt qu’ailleurs ?

C’est un pays qui en 8 mois de temps m’a totalement changé. On se régale les yeux, on guérit son esprit du stress et on soigne son corps via les nombreuses activités possibles. Le tout forme une véritable cure de bien-être. Pour moi le Canada, c’est un voyage « santé » ! Comme je l’ai dit plus haut, vous avez le choix de la diversité. Toutes les destinations au Canada vous apporteront quelque chose de bon. Le road trip vous fera sentir totalement libre. Les randonnées sont infinies. Lorsqu’on voyage ici, on se rend compte de l’importance de la nature et du bien que ça nous procure d’y voguer. Les échanges humains sont simples et naturels. Et en plus, vous pouvez jongler entre les francophones et anglophones.

sur la route un parhelie

J’ai beau chercher, je ne vois que très peu de mauvais côté à ce pays, si ce n’est les bibittes !

 

As tu quelque chose à ajouter ?

Si vous avez envie de tout quitter et de toucher du bout des doigts le bout du monde, rejoignez-moi au Yukon !

Merci à vadrouilleurs.net pour l’interview et l’intérêt porté à mes routes parallèles.

Laetitia.

 

Un commentaire à faire sur l’interview ou une question à poser à Laetitia ? N’hésitez pas à utiliser la zone commentaires située en bas de cette page …

Vous avez la plume facile et vous souhaitez vous aussi vous faire interviewé(e) pour mieux faire connaître votre pays de résidence ou de coeur ? Contactez nous

, ,

2 Réponses pour Interview de Laetitia Lamarcq qui nous fait découvrir le Canada

  1. Titi Calmarq
    Titi Calmarq 26/04/2014 à 17:08 #

    merci pour l’interview et le rendu 🙂 !

  2. Dog Vacances 28/04/2014 à 10:12 #

    Ton aventure est très intéressante, il faut du courage pour faire un PVT ! Le Canada est un pays à découvrir, en faisant cela en travaillant et en rencontrant les gens de toi même, tu ne peux qu’adorer tes voyages.
    J’aime bien la photo de Morraine Lake Rocheuses que tu as partagé avec nous!
    J’espère que tu vivras encore pas mal de belles expériences, à bientôt!

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ne copiez pas notre blog !