[Interview Voyageur] Laurent Follin et la Birmanie en sac à dos

[Interview Voyageur] Laurent Follin et la Birmanie en sac à dos

InterviewMême si l’on n’a pas forcément la même façon de voyager, il est toujours intéressant de pouvoir discuter voyage avec d’autres personnes ayant ce même centre d’intérêt : le partage d’expériences, quelles qu’elles soient, ne peut être qu’enrichissant.

C’est ainsi que dans mon milieu professionnel j’ai fais la rencontre de Laurent Follin dans le cadre d’un projet en sécurité informatique, celui ci s’apprêtait alors à partir avec son sac à dos pour la Birmanie : il n’en fallait donc pas plus pour que je lui propose de l’interviewer dès son retour à ce sujet …

 

Peux tu te présenter ?

Avant de vous décrire mes impressions sur la Birmanie, voici quelques informations sur mon profil :

Je m’appelle Laurent FOLLIN. Ma ligne de conduite s’inspire grandement d’un constat : « la vie est trop courte », et de la vision épicurienne : « carpe diem ». Bref, j’aime à vivre dans le présent et la simplicité !

Laurent Follin
Cuisine 2 étoiles, aux chandelles attention !

Pour un descriptif plus sociétal, j’ai 27 ans, j’habite Paris, et je travaille actuellement pour un éditeur de logiciel en sécurité informatique comme consultant avant-vente.

Concernant les voyages maintenant, j’apprécie me déplacer en France où je trouve encore à m’émerveiller de la diversité des paysages et des ambiances ! Cependant, j’aime aussi à découvrir des cultures différentes au travers de séjours à l’étranger de quelques semaines. A ce moment-là, j’essaie au maximum de passer du temps avec des personnes du pays afin d’échanger sur les habitudes de vie locales…

Enfin, je pense en avoir assez dit sur moi, il est temps de partager avec vous mon expérience en Birmanie !

 

Quel est ton profil de voyageur ?

J’aimerais qualifier facilement mon profil de voyageur, mais je crains que ça ne soit pas si simple…

Je m’adapte à l’objet de mon voyage, c’est-à-dire que selon la destination, je suis plutôt routard comme touriste de masse (lors de séjours au ski par exemple)… De fait, la Birmanie est une destination plutôt exotique pour un parisien de mon espèce, qui invite à l’aventure ! Donc, j’ai été plutôt routard, mais sans la tente… Suivez le guide papier, et en avant toute avec le sac à dos sur les sentiers de montagne ou bien à selle de bicyclette sur les chemins de campagne !

Par ailleurs, j’ai voyagé avec deux amis, car il m’est en effet difficile d’envisager partir en vacances sans quelques amis proches ! Si je pars seul, c’est généralement pour rejoindre une connaissance sur place.

 

Comment prépares tu tes voyages ?

Rien ne sert de le cacher, je ne suis pas le roi de la préparation… Mes voyages sont très souvent guidés par des invitations d’amis à l’étranger. Par conséquent, la préparation est plutôt courte : recherche de tarifs abordables sur les sites de comparaison de prix* ; les visites touristiques sont gérées par mes amis qui habitent la région, et qui me conduisent voir les coins les plus sympathiques selon eux.

Parfois, ce sont des amis qui me proposent de partir à l’étranger, comme cela a été le cas pour la Birmanie où un premier copain a décidé de partir là-bas puis a proposé à un autre pote et moi-même. Pour le coup, tout a été organisé à partir du guide du Routard et du Lonely Planet par mes deux amis pour qui cela a été comme un jeu !

D’autres fois encore, je prends l’initiative d’un voyage, puis je m’aide d’Internet et de l’expérience de copains pour planifier les choses.

* Petite astuce : si vous utilisez le même site à différentes dates pour rechercher des tarifs sur la même destination, pensez à réaliser l’achat de vos billets depuis un autre appareil (IP différente), car il se pourrait que le site détecte votre engouement pour cette destination particulière et monte un peu les prix !

 

Quelles destinations as-tu déjà réalisé ?

Je voyage généralement tous les trois, quatre mois dans le cadre du travail (côte d’Ivoire, Inde, Emirats Arabes Unis) !

Cependant, pour les déplacements personnels, l’étranger est une destination que j’emprunte chaque année depuis que je gagne ma vie. Je suis parti en Espagne (Castille, Galice, Andalousie, Catalogne) ; en Italie (Sicile) ; aux Etats-Unis (Colorado) ; en Allemagne (à proximité de la frontière française)…

Je reste entre une à deux semaines en règle générale, chez des amis ou bien dans des locations.

 

Parles nous un peu de ton beau voyage en Birmanie …

La découverte du Myanmar a débuté par l’arrivée à Yangon où l’accueil souriant du chauffeur a tout de suite marqué le ton du voyage : détente et joie de vivre !

Les premières impressions sur cette « porte d’entrée » sont nées par les odeurs, un peu âcre comme j’avais pu le sentir en Inde… Le trait caractéristique des grosses agglomérations indochinoises, je suppose ! Par la suite, la moiteur tropicale et le soleil ont eu raison des dernières attaches européennes : bienvenue à l’aventure !

Yangon apparait tout en contraste : Asie, pas une moto dans les rues ! Immeubles de verre récents juxtaposés à des bâtiments coloniaux délabrés ! Ville verte à faire pâlir la mairie de Paris !… D’ailleurs, c’est un aspect bien agréable de Yangon avec des arbres en tous lieux, même sur les façades ou dans les appartements !?

Trois jours de visite m’ont permis de découvrir l’essentiel des sites touristiques dont particulièrement Shwedagon, la pagode aux 700 kilos d’or ! Il faut dire que la religion bouddhiste est particulièrement présente dans le pays, tout comme le christianisme en Europe ; avec cependant une propension aux dons assez incroyables ! Surtout lorsque l’on remarque que pas mal de personnes manquent d’argent… D’ailleurs, le petit bémol lors du voyage a concerné l’image de l’Européen plein aux as : on est facilement la proie de locaux qui veulent vous faire payer quelques informations touristiques…

J’ai plutôt eu de la chance dans mes rencontres puisque l’agent de voyage qui m’a démarché dans la rue s’est avéré un excellent organisateur qui m’a permis de finaliser les réservations d’hôtels et de vols internes pour le reste du séjour ! Et, j’ai aussi été accosté par un vieillard, ancien professeur d’anglais, qui a su me mener à travers un monastère dans des coins hors des sentiers touristiques. Une image particulièrement jolie demeure en ma mémoire : un coucher de soleil arrosant d’une teinte rose-orangée la façade blanche d’un bâtiment colonial…

Seulement, Yangon n’est pas l’endroit le plus chouette ! J’ai ensuite atterri à Kalaw d’où a débuté la randonnée de trois jours avec un guide de la quarantaine ! C’est une ville de montagne agréable qui abrite une pagode en argent. De là, les sentiers nous guident au bout de quelques jours de marche vers le lac Inlé. Durant la traversée de la campagne, il est possible de découvrir une variété de paysages magnifiques entre les champs de thé vert à flanc de colline, les étendues jaunes de sésame ou encore les rizières ondoyantes sous les rafales de vent. Les villages sont encore assez typiques avec des maisons en bambou pour la plupart. Il faut savoir que les infrastructures routières se modernisent sur les axes principaux, mais la jonction des hameaux reste plutôt ténue, genre sentier de terre battue !

Par ailleurs, j’ai constaté quelque chose d’assez originale lors de la randonnée, c’est que chaque petit village traversé a une spécialité artisanale : la fabrication de balais pour l’un, la confection de panier en bambou pour l’autre, le tissage de sacoche pour un troisième… Bref, j’ai l’impression que du fait de l’isolement causé par la pauvreté des infrastructures routières, les villageois s’entraident beaucoup ! En tout cas, les adultes comme les enfants sont plutôt contents de rencontrer des étrangers ; et le plus amusant est d’essayer de communiquer avec des signes ! Heureusement, le guide est là pour aider.

La randonnée se termine par l’arrivée sur le lac Inlé, qui abrite tout un monde aux « pieds dans l’eau » : de nombreux villages sur pilotis hébergent nombre d’artisans de la région dont des tisserands de lotus. Le lac se traverse en barque dont la location se fait dans la ville bordant le nord, portant le nom de Nyaungshwe. C’est un bon souvenir que je garde d’être assis dans un « fauteuil » en bois dont les coussins sont en réalité des gilets de sauvetage au milieu d’une longue embarcation conduite par un gamin de 12 ans…
La traversée du lac permet de découvrir le « jardin flottant » qui correspond à de grandes étendues dédiées à la culture de légumes tels que les tomates. A l’occasion, lorsque la brise soufflant à la surface de l’eau ne suffit plus à rafraîchir, il est possible de piquer une tête avec le chauffeur si celui-ci sait nager ! D’autre part, les environs du lac sont aussi intéressants à visiter en bicyclette ou en randonnée pédestre ; ils offrent, outre la présence de temples, des vues imprenables sur le lac lui-même.

Par la suite, un crochet par Mandalay m’a permis de découvrir le pont de teck célèbre dans la région, mais quelque peu décevant d’aspect car restauré par endroit avec du béton ! Je ne parlerais pas trop de Mandalay qui m’a un petit peu déçu… La ville est plutôt suffocante avec des motos dans tous les sens.

La suite, c’est Bagan ! Là, il vaut mieux voir le site que d’en parler : des milliers de temples en briques éparpillés dans une grande plaine. L’endroit est magique, tout particulièrement lors des levers ou des couchers du soleil. Posé sur le rebord d’un temple, ayant partiellement escaladé le toit pour prendre de la hauteur, la vue est vraiment magnifique !

Petite remarque au passage, gare aux coups de soleil en journée ; il n’y a pas beaucoup d’ombre lorsque l’on se déplace d’un temple à l’autre en vélo.

En dehors des temples à découvrir tel l’aventurier moyen (Indiana Jones par exemple), il est possible de visiter des fabriques d’objets laqués. Si vous souhaitez investir dans du souvenir utile, c’est le moment ! Vous trouverez des tasses, des bols, des verres… Et pour pas cher !

De mon avis, Bagan est vraiment un lieu symbolique du Myanmar. J’ai beaucoup apprécié y jouer les Tomb Raider, à chercher les escaliers dérobés qui permettent d’accéder au toit des temples. Malheureusement, nombre d’accès sont fermés par l’Etat qui dénonce les dégâts provoqués par les touristes de plus en plus nombreux et pense donc à la préservation du site…

Et pour finir le voyage, après ce périple à la découverte des trésors birmans, je suis allé fouler le sable fin des plages de Ngapali, nager dans le golfe du Bengale, savourer du homard, bronzer sur les transats… Et tout cela pendant 3 jours !

Bref, comme pour toutes les destinations je suppose, le mieux est d’y aller ! Alors, tous à vos valises !!!

 

Y as tu visité des lieux insolites ou pittoresques ?

Le Myanmar est un pays où il n’est malheureusement pas possible de louer aisément une voiture et de partir à la découverte de coins éloignés… Il faut plus ou moins suivre l’itinéraire que tous les guides touristiques de papier recommandent à savoir Yangon, Kalaw, le lac Inlé, Bagan, … Par conséquent, les coins pittoresques se font assez rares ! Enfin, s’il y a bien un endroit à ne pas manquer, c’est Bagan !

Par ailleurs, il est un autre lieu de Birmanie qui fait même rêver les habitants des montagnes à proximité du lac Inlé : c’est le bord de mer au niveau des plages de Ngapali ! Sable fin, eau turquoise à température de bain, palmier,… Tout du paradis tropical !

Si vous avez l’occasion de passer deux ou trois jours tout au plus à Ngapali en fin de séjour pour vous prélasser, n’hésitez pas ! (Le poisson et les fruits de mer sont aussi une excellente raison d’y faire un saut.)

 

Quels ont été les faits marquants de ce voyage ?

Les deux faits qui m’ont le plus marqué du voyage ont été la courte randonnée avec le guide et la plaine de Bagan :

  • En effet, la randonnée a été l’occasion de découvrir les paysages champêtres de la Birmanie, tout en échangeant énormément avec le guide sur les traditions du pays. Guide qui d’ailleurs, outre ses compétences en anglais qui ont permis de creuser un peu les sujets abordés, a été formidable : extrêmement accueillant, voire prévenant, avec des qualités de cuisinier au top en comparaison de ce qu’il est possible de trouver dans les restaurants.
  • Quant à Bagan, c’est un site magnifique où il est fort agréable de pouvoir se déplacer en bicyclette entre les temples de brique érigés par les rois entre le 11ème et le 13ème siècle. C’est assez incroyable de se balader entre des édifices quelque peu mystiques, et de les apercevoir encore voilés de brume au lever du soleil ou bien s’illuminant à la tombée de la nuit !

 

As-tu quelques photos à nous montrer sur ce voyage ?

L’arrivée au Myanmar est Yangon, ville de l’aéroport international ; et l’accueil obligatoire, Bouddha !

Voilà un bon résumé du trésor culturel birman : la pagode dorée ! L’équivalent de l’église en France ; avec cependant un aspect plus brillant …

La centrale nucléaire locale ! Le développement est en marche, et le sans fil « is on the air »…

Douche en plein air sur fond de sanitaire ! Le tableau parle de lui-même quant à l’avancement des infrastructures lourdes (conduite d’eau, égout, traitement des eaux usagées)…

Le charme de la comédie… Ce pêcheur est en réalité un acteur qui entretient le mythe ! A nuancer, car il subsiste encore des autochtones qui chassent le poisson à la cage et au trident.

Le Myanmar est un pays propice à l’admiration de couchers de soleil. Ici, le pont de teck à proximité de Mandalay.

Bagan au lever du jour ! Le paysage le plus caractéristique du Myanmar, cette plaine aux 4000 temples…

De magnifiques temples que la nature a partiellement endommagés lors du tremblement de terre de 1975 et que le ravalement a plutôt amochés… Mais ne soyons pas trop difficile !

Le golfe du Bengale : un paradis tropical pour finir le séjour en beauté !

 

As tu rapporté des cadeaux-souvenirs de ce voyage ?

Les souvenirs typiques… C’est en règle générale ce qui juche les étalages des commerces touristiques ! Alors, de mémoire, il y a la crème solaire locale qui correspond à de la sève issue d’un morceau de bois, des balles en bois de bambou, des longhis (vêtement typique du coin, un équivalent du jean en France), des petits cigares aromatisés, des objets en laque, …

Pour ma part, j’ai acheté quelques souvenirs chez des artisans : un longhi de cérémonie, une écharpe de coton et de soie tissée à la main, une sacoche de couleur typiquement birmane tressée par une octogénaire des montagnes.

 

As tu des conseils à donner à ceux qui voudraient faire ce même voyage ?

Le Myanmar est un pays asiatique où le risque de paludisme est très faible, tout particulièrement dans les zones touristiques ; donc pas besoin de médicament spécifique ! (Prévoir tout de même les vaccins recommandés par les autorités sanitaires françaises.)

Bien évidemment, le minimum syndical pour un voyage en terre exotique est de partir avec une petite trousse de secours pour les accidents du quotidien (paracétamol, biafine, désinfectant, …).

Le principal conseil que je donnerais porte sur le stock de crème solaire ! En emporter vraiment une bonne quantité, parce qu’une fois sur place, il est difficile d’en trouver une efficace ! (J’en ai fait les frais à coups de soleil bien brûlants !…)

Quant à la sécurité physique, je ne me suis jamais senti en danger. Les gens sont accueillants et plutôt bienveillants.

Cependant, ne vous laissez pas avoir par les taxis ! Il faut bien négocier le tarif avant le trajet et ne pas hésiter à bien faire descendre les prix (même si d’une manière générale le pouvoir d’achat français rend assez ridicule les montants réclamés).

Si vous partez en randonnée, ce que je vous conseille fortement pour vraiment profiter de votre voyage au Myanmar, préparez-vous à affronter les sanitaires à l’ancienne et les douches à l’eau froide… Alors, des lingettes pour bébé peuvent aider.

Dernier conseil d’ordre organisationnel, je vous recommande d’éviter la descente en bateau entre Mandalay et Bagan qui est particulièrement longue et pas nécessairement passionnante… Il est vrai qu’à la sortie de Mandalay, les abords des collines étincelant de l’or des pagodes sont jolis ; mais, le reste du voyage est ennuyeux !

 

Y a-t-il d’autres destinations que tu envisages de réaliser ?

Je suis intéressé par découvrir l’Europe du Nord dans un prochain voyage. La Norvège, la Suède, peut-être l’Islande… Je ne sais pas encore, mais j’ai bien envie de découvrir la beauté des paysages nordiques voire arctiques ! Je pense à ce moment-là me déplacer en vélo sur certaine partie du trajet ou à pieds pour bien profiter du plein air.

 

As tu quelque chose d’autre à ajouter ?

Il se peut que le voyage vous fasse perdre un kilo ou deux… Alors, prévoyez les fêtes de retour pour rattraper votre poids de forme !

 

Un commentaire à faire sur l’interview ou une question à poser à Laurent ? N’hésitez pas à utiliser la zone commentaires située en bas de cette page …

Vous avez la plume facile et vous avez un profil de voyageur atypique ou vous avez vécu une expérience de voyage hors du commun ? Contactez nous pour vous faire interviewer

 

Cet article a 4 commentaires

  1. Salut Christophe et Laurent
    très beau récit de voyage et des photos qui donnent envie de voyager. J’aime surtout cette photo ou le pêcheur semble tombé de sa pirogue. Ou dit nous Laurent s’il est vraiment tombé.
    Aussi pourrais-tu nous dire comment est la cuisine de la Birmanie? Et quels sont les points fort de ce pays?
    Nathanael@VoyageAuBenin – Article récent : J’ai Besoin de VousMy Profile

    1. Bonjour Nathanael !
      Le pêcheur ne manquait pas d’adresse, et il n’est pas tombé à l’eau… C’est impressionnant l’équilibre que les gens ont sur ces petites pirogues !
      Concernant la nourriture, ce sont bien souvent des plats à base de poulet ou de porc avec un accompagnement de riz et de curry. Dans l’ensemble, ce n’est pas extraordinaire… La meilleure nourriture provenait de la cuisine de notre guide, qui a varié les plaisirs en proposant de petites soupes au gingembre, des avocats avec de la pâte de riz et des tomates, ou encore quelques pouces végétales dont je ne connais pas le nom… Sur la côte aussi, les préparations culinaires autour du poisson sont excellentes !
      Au sujet des points forts du pays, la culture bouddhiste offre à la fois des temples dorés impressionnants, et une façon de penser assez relativiste et philosophe ; c’est agréable et dépaysant.
      Voilà!

  2. Bonjour à tous les deux,

    Merci pour ce récit. Ce qui est génial avec le Myanmar, c’est qu’on a encore la chance de vivre des expériences totalement différentes les uns des autres. J’ai rarement lu les mêmes impressions au retour de voyageurs. Certains vont être enchanté par Bagan, d’autres vont la trouver ennuyeuse au bout de deux jours. Certains ne suportent pas Yangoon quand d’autres peuvent y rester une semaine complète. J’ai personnelement adoré Mandalay et l’ambience de cette ville.

    En tout cas c’est un pays enchanteur, personnellement l’un de mes plus veaux voyage. À voir désormais comment l’afflux touristique sera maîtrisé dans les années à venir, ce qui ne semble pas être une mince affaire…
    Tugdual@visa_pour – Article récent : Songkran, une nouvelle année bien arrosée !My Profile

  3. Super article. Merci bien pour le partage et ses tres belles photos. La Birmanie est encore un pays preserve en Asie du Sud Est. Bonne continuation !!!

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu