#EnFranceAussi : un challenge randonnée dans le Haut-Jura

#EnFranceAussi : un challenge randonnée dans le Haut-Jura

Aimez vous la randonnée ? Moi j’adore ! Surtout quand celle ci est synonyme de découverte de grands espaces, de faune, de flore … c’est d’ailleurs un peu pour cela que j’apprécie la montagne et les parcs nationaux.

Mais je ne suis pas pour autant un grand randonneur, je n’ai jamais fait de GR ou de trek, juste des petites randonnées de quelques heures avec Valérie lors de nos séjours à la montagne.

Ainsi quand un collègue de travail m’a proposé de l’accompagner dans un challenge randonnée BPCE Sports de 3 jours dans le Haut-Jura, j’ai accepté de suite sans réfléchir … aurais je dû ?

Randonner dans le Haut-Jura … pourquoi pas ?

En France aussi

Le Groupe BPCE Sports a organisé cette année, du 23 au 25 Mai, son 32ième Challenge National de Randonnée à Lamoura dans le Haut-Jura, cela sous l’égide de la Caisse d’Epargne de Bourgogne Franche-Comté. Cet événement était ouvert uniquement au personnel du Groupe BPCE dont je fais partie.

Festivités, convivialité et sportivité devaient être au programme avec des randonnées prévues dans le Parc Régional du Haut-Jura (moyenne montagne) à des altitudes variant entre 1000 et 1700 mètres.

Lorsqu’un collègue de travail m’a alors proposé de l’accompagner à cet événement réunissant 237 participants venus de toute la France, j’ai accepté sans hésiter en me focalisant surtout sur les mots randonnée, haut-jura et convivialité. Le Haut-Jura étant une région que je connaissais peu, c’était effectivement là l’occasion de la découvrir au travers quelques belles balades. J’avais cependant un peu occulté sur le moment les mots challenge et sportivité que Valérie n’aime d’ailleurs pas trop associer à de la randonnée, ainsi que cette durée de 3 jours non-stop …

Sachant qu’habituellement nous pratiquons plutôt des randonnées « plaisir » de quelques heures, réalisées à notre rythme ou plutôt à celui de Valérie qui n’apprécie pas vraiment les dénivelés, je me suis donc inscrit seul à ce challenge sans trop savoir réellement dans quoi je m’engageais … mais en m’associant cependant aux 17 autres personnes (collègues avec conjoints pour certains) qui partaient de mon entreprise. J’allais alors être le petit nouveau parmi ces habitués.

A bien y réfléchir, alors que je n’avais déjà pas vraiment eu le temps de m’entraîner un peu pour ces 3 jours (hormis quelques rares séances de musculation pour les jambes), je me suis dit que je ne pouvais pas m’engager là bas sans acheter un minimum d’équipement : il suffisait en effet d’avoir un sac à dos mal adapté ou d’attraper des ampoules dès le 1er jour pour gâcher les randonnées prévues et subir ce séjour …

J’ai donc réalisé les quelques achats suivants :

  • une bonne veste polaire (avec capuche pour la pluie), un pantalon de randonnée, trois tee-shirts respirant, une bonne paire de chaussures de marche, trois paires chaussettes anti-ampoules
  • un bon sac à dos, de la crème solaire, des pansements Compeed (pour soigner les ampoules), du gel contre les frottements, une seconde paire de lunettes de soleil (au cas où)
  • une gourde isotherme (pour l’eau fraîche), un petit thermo (pour emporter du café), des barres céréales, des petites gourdes de compote, des fruits secs (amandes et noisettes décortiquées)
  • et comme préconisé par l’équipe organisatrice : un sifflet et une couverture de survie au cas où …

à côté de cela j’avais bien sûr pris une casquette, un bonnet, une paire de gants, quelques vêtements chauds et surtout le smartphone et l’appareil photo (tous deux avec leurs batteries de rechange). Ainsi, même si je n’étais pas bien préparé physiquement, j’étais au moins bien équipé pour tenter de profiter au mieux des randonnées prévues 😉

 

Le Village Vacances « Neige et Plein Air » à Lamoura

Comme nous étions 18 à partir du Nord de la France, nous avons dû louer 2 fourgonnettes pour parcourir les 650km nous séparant de Lamoura.

Durant notre séjour dans le Haut-Jura nous étions en effet logés au Village Vacances « Neige et Plein Air » situé à Lamoura à proximité de la station des Rousses et de la Suisse. Celui ci se trouvait juste en face du lac de Lamoura, à une altitude de 1100m.

Avec les 237 participants au challenge, ce Village Vacances était complet. Notre groupe était réparti sur 3 chambres de 6 places, il a donc fallu réapprendre un peu à vivre en communauté, chose que je n’avais pas faite depuis mon service militaire réalisé il y a une vingtaine d’années. Mais la bonne ambiance était bien sûr de la partie 😉

Surtout qu’au Village Vacances il y avait aussi une sacré équipe d’animation, avec même certains issus du Club Med. Autant dire que sur l’aspect festivités et convivialités nous n’avons pas été déçus !

D’ailleurs tout était tout simplement parfait : organisation, accueil, animation, restauration (!) … et on ne peut que saluer cet état de fait alors que 237 personnes étaient à gérer.

1er jour : direction le Crêt Pela

Le départ de la randonnée du 1er jour s’est fait directement depuis le Village Vacances. Un démarrage tranquille en longeant le lac … mais le ton a vite été donné ensuite par la première montée sur un sentier sinueux à travers la forêt (avec une quarantaine de mètres de dénivelé).

Un goulot d’étranglement s’est vite formé au début du sentier car les 237 randonneurs devaient monter en file indienne. Certains ayant alors décidé de faire le tour du lac pendant que celui ci se résorbait, mon collègue et moi les avons suivi.

Une fois le tour du lac terminé, le sentier était libéré, d’ailleurs même les serre-files étaient aussi montés, nous les avons alors rejoint au belvédère offrant une vue panoramique sur le lac. Cette première montée n’était déjà pas si aisée, ce qui m’a fait tout de suite comprendre que je n’étais pas là pour le genre de petite balade découverte que je faisais avec Valérie. Néanmoins j’ai réussi à monter celle ci à un bon rythme en suivant mon collègue plus habitué que moi à randonner, son allure me convenait assez finalement … Ayant alors vite rattrapé notre groupe qui randonnait plus tranquillement, nous l’avons assez rapidement quitté ensuite pour marcher à une allure plus soutenue.

Et peu de temps après, un ex-collègue (retraité depuis peu) nous a rejoint et c’est alors uniquement à 3 que nous avons fait une bonne partie de la randonnée de la journée, ce qui permettait ainsi de bien profiter du calme et de la beauté des paysages tandis que la foule des randonneurs devait être un peu plus en avant de nous …

Nous avons traversé des successions de bois, forêts et alpages avant de monter jusqu’au Crêt du Pela, le point culminant de la randonnée avec une altitude de 1495m. D’ailleurs les derniers mètres de cette montée (assez raide) m’avaient un peu exténué. Le temps de boire alors un peu d’eau et nous avons entamé ensuite une lente descente jusqu’au gîte d’altitude « Les Auvernes » où, après 4h00 de marche ininterrompue depuis le départ, nous avons rejoins une bonne partie des randonneurs et fait notre pique-nique qui était alors bienvenu.

Puis nous sommes redescendus par une piste de ski, non sans rencontrer quelques vaches au passage, avant de retourner au Village Vacances en faisant un détour par le centre de Lamoura.

Au final nous avons parcouru 18,5km avec un dénivelé total de 600m et cela en empruntant aussi une partie du GR9. Déjà un premier exploit pour moi que cette première journée 😉

 

2ième jour : direction les crêtes du balcon du Lac Léman

Le départ de la randonnée du 2ième jour s’est fait en partie basse du Télécombi du Mont-Rond (altitude de 1320m), 20mn de trajet en voiture étaient préalablement nécessaires pour rejoindre l’endroit depuis notre Village Vacances.

Quelques premières centaines de mètres réalisées sur route ont permis d’étaler le nombre de randonneurs avant d’emprunter, en file indienne, un sentier un peu ardu grimpant dans la forêt. Une montée un peu longue et essoufflante qui nous a alors mené à une piste de ski nous offrant une belle vue sur les montagnes du Jura.

Nous avons monté celle ci jusqu’à atteindre la partie supérieure du Télécombi du Mont-Rond (altitude 1535m) où un magnifique panorama sur la région, le lac Léman et les Alpes nous attendait. Malheureusement la brume gâchait un peu le plaisir car on ne pouvait pas trop distinguer le Mont-Blanc …

Nous avons pris ensuite la direction des hauts sommets du Jura en suivant, à nouveau en file indienne, un chemin tracé par les passages successifs de précédents randonneurs. Une longue caravane de randonneurs était alors en marche …

Tout le monde n’avançant pas forcément à la même allure, mon collègue et moi dépassions certaines personnes dès que nous le pouvions.

Pendant un long moment nous avons marché sur la ligne de crêtes bordant le Parc Naturel Régional du Haut-Jura en serpentant entre les paturages tout en profitant d’une belle vue sur le lac Léman, nous étions à nouveau sur le GR9. Le vent soufflait assez fort sur le parcours mais heureusement du bon côté, nous poussant plutôt vers l’intérieur des terres que vers le ravin 😉

Après un passage au Grand Montrond (1605m), il était optionnellement possible de monter au Colomby de Gex (1700m) par un crochet de 45mn en aller-retour. Mon collègue et moi avons réalisé une partie du chemin, ce qui nous a d’ailleurs permis d’observer un troupeau de chamois en contrebas, mais nous ne sommes pas allés jusqu’au sommet car personnellement je ne me sentais plus la force de monter le chemin abrupte qui nous attendait, surtout que la faim commençait à se faire sentir … Après une petite pause de 5mn en contemplant le paysage, nous sommes donc repartis.

Nous avons alors commencé à descendre … Nous nous sommes arrêtés dans un pâturage pour pique-niquer tranquillement puis, sur le chemin du retour, nous avons traversé la forêt et quelques pistes de ski.

Une fois au pied des pistes nous sommes allés boire une bière (bien méritée) sur la terrasse de l’hôtel – restaurant « La Petite Chaumière » de Mijoux puis nous avons attendu qu’une navette nous ramène au Village Vacances où le hammam et la piscine nous ont fait le plus grand bien 😉

Lors de cette randonnée nous avons parcouru 16km avec un dénivelé total d’environ 900m. Une bonne journée de marche au grand air durant laquelle nous avons bien profité des grands espaces du Haut-Jura …

 

3ième jour : fromages et Mont Sâla

Au programme de cette dernière journée était inscrit une visite du Fort des Rousses ainsi qu’une randonnée vers le Mont Sâla en Suisse. Les 237 randonneurs avaient été répartis en 3 groupes pour alterner les visites du Fort, certains ont donc fait la randonnée avant la visite et d’autres comme nous l’ont faite après.

Une visite guidée du Fort des Rousses

Le Fort des Rousses est la 2ième plus grande forteresse de France en superficie. D’un ancien centre d’entrainement de commandos (depuis la seconde guerre mondiale), il a été reconverti en fromagerie et possède désormais la plus grande cave d’affinage de Comté (Juraflore) d’Europe avec notamment la cave Charles Arnaud de 214m de long.

Nous avons bénéficié là d’une visite guidée gratuite de ce Fort en y apprenant notamment qu’il dispose de 250 salles voûtées et que 95000 meules de Comté y sont affinées en permanence. Outre les explications sur les étapes du processus de fabrication du Comté (dans une salle avec automates), on y a aussi découvert les 3 autres fromages AOC de la région : le Morbier, le Bleu de Gex et le Mont d’Or.

Après être passés dans l’une des caves, où régnait une forte odeur d’ammoniaque à cause de la fermentation du fromage, nous avons visionné un film de 25mn sur l’activité fromagère du Fort puis goûté différents Comté … Miam 🙂

Une randonnée jusqu’en Suisse

Il fallait ensuite éliminer le fromage mangé … une « petite » randonnée s’imposait donc ! 🙂

Partis d’un parking près de la station de ski des Rousses, nous avons un peu suivi la route en file indienne avant de nous engager sur un chemin tranquille longeant un pâturage où nombre de vaches se reposaient sur fond de Lac des Rousses. Curieuses, plusieurs de celles ci étaient d’ailleurs venues nous voir 😉

Nous sommes par la suite assez rapidement passés en Suisse. Pour ce dernier jour mon collègue et moi étions en tête du groupe avec Koko, le sympathique responsable d’animation du Village Vacances Neige et Plein Air. Celui ci étant aussi à l’origine du choix des randonnées du séjour, nous avons ainsi pu profiter de ses grandes connaissances sur la région.

Nous avons longé différents bois et pâturages puis traversé des clairières dans lesquelles se trouvaient des chalets d’estive, historiquement utilisés pour loger des bergers et fabriquer du fromage. Notre « balade » était alors assez agréable aussi bien pour la vue que pour les cuisses …

La grimpette plus sérieuse a commencé plutôt à l’approche du Creux à la Neige, un trou abrité au fond duquel on peut trouver de la neige « éternelle ». Comme nous montions avec une assez bonne allure (être en tête signifie aussi marcher avec des habitués de la randonnée), j’étais un peu exténué à l’arrivée à ce trou et le petit arrêt réalisé pour le voir était alors bienvenu … le temps pour moi de boire un coup, m’enfiler 2 compotes et manger quelques fruits secs 😉

Surtout que la montée n’était pas terminée … Mais au final nous avons atteint une belle combe (celle des Begnines) dans laquelle se trouvait la Cabane des Electriciens, un refuge non gardé où nous avons pique-niqué. Nous n’étions plus que 7 depuis un moment, nous y avons alors partagé un bon moment de convivialité, une des randonneuses ayant apporté un bon cake « maison » réalisé tandis qu’une autre avait du café 🙂

De là il ne restait plus que quelques centaines de mètres à réaliser pour atteindre le Mont Sâla (1515m) et nous y sommes rendus ensuite. Arrivés à cet endroit nous avons bénéficié d’une superbe vue sur le bassin lémanique, les Alpes et la haute chaîne du Jura. Et malgré une certaine brume on pouvait aussi distinguer au loin le grand jet d’eau de Genève …

Après un quart d’heure restés là à contempler le panorama, nous sommes repartis pour entamer une descente à travers la forêt Suisse et les clairières.

Nous avons alors continué à profiter de jolis paysages comme notamment celui du Creux du Croue où quelques chamois pouvaient être observés au loin.

Notre descente s’est ensuite poursuivie tranquillement jusqu’à un bois où la pente du chemin est devenue plus raide sur quelques centaines de mètres, il a alors fallu faire attention à ne pas glisser sur certains cailloux en descendant … Finalement nous avons rejoint le chemin pris au départ.

Sur cette dernière randonnée nous avons parcouru 16km avec un dénivelé total de 700m. Nous l’avons faite en tête en groupe restreint et j’ai ainsi vu ce que c’était que de marcher avec des randonneurs « chevronnés » …

 

Pour conclure

Pour moi qui ne suit pas un habitué des randonnées, et qui n’avait pas non plus fait de préparation physique particulière, je dois dire que je suis assez fier du résultat de ces 3 jours dans le Haut-jura puisque j’ai réussi à suivre le rythme de randonneurs bien plus expérimentés que moi. Je ne dis pas que cela a toujours été facile, loin de là, mais je l’ai fait ! 🙂

Pas de poing de côté, pas d’ampoule, pas de crampe, pas de grosse fatigue, pas de lassitude … et j’ai en plus passé là de très bons moments aussi bien dans les randonnées que dans le Village Vacances Neige et Plein Air où notre groupe des 18 participants se retrouvait le soir pour l’apéro et le dîner au restaurant. La convivialité était donc toujours bien présente !

Comme quoi j’avais bien fait de ne pas trop réfléchir en acceptant la proposition du collègue pour l’accompagner à ce challenge, mais aussi certainement de m’équiper un peu 😉

Il y a donc de grandes chances que je participe au prochain challenge randonnée du Groupe BPCE Sports, l’année prochaine si je suis disponible … Où celui ci aura t’il lieu ? Je ne le sais pas encore 😉

 

Cet article participe au rendez-vous mensuel « En France aussi … » organisé par 3 blogueuses Voyage : Christelle de Voyage Féminin, Sylvie de Le coin des voyageurs et Nath de La Terre sur son 31.
Thème du mois : Autour du sport.

 

Et vous, avez vous déjà randonné durant plusieurs jours ? et connaissez vous la région du Haut-Jura ?

=> Pour répondre ou pour toute question/remarque, n’hésitez pas à utiliser la zone commentaires située en bas de cette page …

 

Cet article a 20 commentaires

    1. Tu as raison, les meilleurs moments étaient ceux où nous étions en petit nombre : à 2, 3 et 7 maxi 😉

      Même si ce n’était pas volontaire au départ, c’est un peu pour cela que nous nous écartions des groupes ensuite …

  1. Je trouve ça sympa que le travail organise des évènements de convivialité comme ça ! Après c’est vrai que ce n’est peut être pas pour tout le monde !
    Avant d’avoir des enfants, nous ne voyagions qu’en randonnant, donc sur plusieurs jours aussi. C’est vraiment un super moyen de découvrir je trouve. Avec les petits, c’est plus compliqué de le faire, alors on est revenu sur un format plus classique…
    Tu m’as donné envie de découvrir le haut jura en tout cas. J’hésitais à y aller pour le week end du 14 Juillet,et bien s’il fait beau, c’est vendu !!
    Virginie C. – Article récent : Le sport Outdoor, pour les enfants aussi ! Autour d’Annecy [En France Aussi]My Profile

    1. Content de savoir que j’ai pu te motiver à aller découvrir le Haut-Jura 😉

      Sinon effectivement ce séjour a été très convivial même s’il était tout de même un peu sportif, quoique c’est aussi que je l’ai voulu comme tel car j’aurais très bien pu rester plus en arrière avec d’autres collègues et la jouer beaucoup plus cool, mais quelque part je voulais sûrement tester mes limites et peut être me prouver que j’étais capable de faire cela comme d’autres randonneurs plus habitués …

    1. Merci Christelle … pour moi le challenge était surtout d’arriver à suivre le rythme de ces 3 jours de randonnée sans être un « boulet » pour le collègue qui m’avait proposé de l’accompagner et de ce côté là je pense l’avoir bien relevé 😉

  2. Dans mon esprit aussi Florence 😉
    C’est peut être bien pour cela que j’ai suivi le rythme du collègue pour quitter le groupe et mieux profiter du calme des paysages …

  3. Evidemment, pour la randonneuse que je suis, j’adore ton article ! Et je ne peux que te dire un grand bravo. Je n’ai cependant jamais fait de randos de la sorte, mais seulement des randos en famille pour le plaisir. Je ne sais pas si je serais capable de faire ça… Le problème c’est que moi en rando je suis toujours arrêtée pour des pauses photos, alors là je me sentirais sûrement trop frustrée ! Quant à cette belle région du Jura, nous y sommes allés seulement une fois quand notre aîné avait 1 an. Et ton article me donne envie d’y retourner, et je viens d’ailleurs d’en parler avec mon mari. Un grand merci donc !

    1. Je suis aussi plutôt du style rando cool habituellement, c’est même d’ailleurs nécessaire pour inciter Valérie à m’accompagner 😉
      Là j’y suis allé principalement pour découvrir une région que je ne connaissais pas trop et y faire des photos, ce que j’ai fais … même si parfois il fallait que j’accélère ensuite le pas pour rattraper les collègues 😉
      Ravi d’apprendre sinon que je t’ai un peu donner l’envie d’aller revisiter le Haut-Jura ..

    1. Oui il y a de très beaux panoramas dans le Haut-Jura … et pour l’effet de groupe, je ne suis pas vraiment pour non plus, et on essayait de s’en écarter dès que possible pour mieux profiter de la beauté et du calme des paysages 😉

  4. Dis donc Christophe, ça a du être une sacrée expérience ! 18 en randonnée pendant trois jours et en plus dans ce paysage du Jura qui a l’air magnifique ! Je n’y suis jamais allé (sauf une fois) mais ça me fait beaucoup penser aux Vosges que j’ai sillonné étant enfant ! La seule fois où je suis allé dans le Jura c’était l’année où mon père a absolument voulu passer par Mouthe pour rejoindre l’Alsace à trois jours de Noël ! Résultat : coincés dans la neige ! Et l’ambiance au village vacances, ça adonné quoi ? Ça devait être assez fou non ?
    Paul ENGEL – Article récent : Sur l’île de Hon OngMy Profile

    1. Ce n’est pas 18 mais 237 personnes en randonnée sur les 3 jours 😉

      Mais les randonnées des 2 premiers jours ont été réalisées avec 2 collègues et le dernier jour nous étions un groupe de 7 personnes, ce qui fait que je n’ai pas trop subi l’effet de groupe et que l’on pouvait bien profiter de ces randonnées …

      Sinon c’est vrai qu’il y avait une sacré ambiance au Village Vacances, surtout le soir où il y avait de grandes tablées au restaurant et où certains mettaient l’ambiance en chantant. Et puis il y avait tous les soirs des animations et même une soirée chapeau le dernier soir, le slogan était alors : « Pas de chapeau, pas d’apéro ! ». Tout le monde avait alors apporté des chapeaux différents, certains étaient même burlesques … il y a eu ce soir là une sacré animation ! 🙂

    1. Merci Nathalie … je préfère aussi largement les petits comités et c’est donc pour cela que mon collègue et moi nous sommes toujours écartés le plus possible des gros groupes durant les 3 jours 😉

  5. Ah ok ! Mais comme tu parlais de 2 fourgonnettes venues du nord je pensais que vous étiez restés tous ensemble pour la rando !!! 😉
    Paul ENGEL – Article récent : Sur l’île de Hon OngMy Profile

    1. Non, en fait les autres sont resté en queue de randonnée sur les 3 jours et ont d’ailleurs passé de bons moments avec les serres-files … Comme j’accompagnais un collègue qui m’avait demandé de venir et que lui marchait à assez bon allure je l’ai suivi … ce qui fait que nous étions rarement en groupe. Nous retrouvions les autres le soir pour l’apero qu’on organisait entre nous, nous étions venus avec les bouteilles, puis pour le repas 😉

  6. Chouette défi que tu as relevé d’une main (d’un pied) de maître !!
    J’aime bien randonner « cool », la première, je pense que j’aurais suivi, mais 3 jours de suite…. pfiou, pas possible pour moi !
    Magnifique endroit que le Haut-Jura, souvenir d’il y a une vingtaine d’années d’un séjour à Bois-d’Amont à la frontière suisse près des Rousses. C’est là que j’ai fais mon unique rando en raquettes, c’était plutôt sympa 🙂
    Sév – Article récent : SequanaMy Profile

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu