Où randonner dans l’Esterel ? Nos 4 randos préférées …

Randonner dans l'Esterel : Au Rastel d'AgaySi Valérie et moi allons très régulièrement en vacances du côté de Saint-Raphael sur le littoral varois, ce n’est pas uniquement pour son climat, celui ci étant sensiblement le même partout sur la Côte d’Azur … Ce serait en fait aussi, et même surtout, pour les superbes paysages naturels et sauvages qu’on peut y trouver.

Le territoire de Saint-Raphael dispose en effet d’un massif volcanique unique se jetant dans la Méditerranée, offrant ainsi des contrastes de reliefs et de couleurs saisissants. Je parle du Massif de l’Esterel, un site classé bien connu des randonneurs pour ses panoramas à couper le souffle.

 

Situé à mi chemin entre Cannes et Saint Tropez, ce territoire est facilement reconnaissable non seulement grâce à ses reliefs mais aussi au trio de couleurs que nous offre son littoral. Le bleu de la Méditerranée, le rouge des roches et le vert de la végétation se marient en effet parfaitement aux formes accidentées du massif volcanique pour former un décor naturel incroyable. Il y serpente d’ailleurs la plus belle route de bord de mer du sud de la France. Il s’agit de la Corniche d’Or, une superbe route d’une vingtaine de kilomètres qui relie Saint-Raphael à Mandelieu tout en surplombant de nombreuses criques et calanques.

Mais pour bien apprécier la beauté des paysages de l’Esterel, il vaut mieux prendre un peu de hauteur. Et rien de tel pour cela que d’emprunter les quelques chemins de randonnées proposés à travers ce territoire 😉

 

Nos randonnées préférées dans l’Esterel

De notre côté, il y en a surtout 4 que nous préférons. Pour être juste c’est plutôt mes 4 randonnées préférées dans l’Esterel, car même si Valérie les a toutes faites, elle ne les a pas toutes refaites à nouveau comme moi. Valérie sait marcher longtemps sur terrain plat mais dès que ça commence à grimper, ou que le sol devient plus rocailleux, le plaisir n’est plus le même pour elle …

Les 4 randonnées proposées ici, et que j’ai refaites au mois de Septembre 2018, ne sont pas toutes du même niveau et ne s’adresseront donc pas forcément aux mêmes personnes. Mais ce qui est sûr c’est que chacune d’entres elles fait découvrir de magnifiques paysages … Je vous les classe donc par ordre de difficulté croissante.

1) Randonner dans l’Esterel : le Rocher de Saint-Barthelemy

C’est assurément la randonnée la plus facile des 4. Une randonnée familiale par excellence permettant de prendre un 1er contact avec les paysages typiques de l’Esterel. C’est d’ailleurs la préférée de Valérie. Normal puisque celle ci se déroule sur une ancienne route fermée à la circulation. Une route bien plate qui la rend accessible aux personnes à mobilité réduite, aux familles avec poussette …

Nous faisons cette randonnée quelle que soit la saison où nous allons dans l’Esterel, la flore nous y offrant alors à chaque fois des couleurs différentes. Tout comme ces roches rouges de l’Esterel dont la teinte varie en fonction de la météo et de l’heure du jour 🙂

Une barrière sert de repère pour le point de départ de cette randonnée …

On évolue alors sans aucune difficulté sur un chemin surplombant la Corniche d’Or et tout au long duquel se dressent de magnifiques pics rougeoyants. Quelques panneaux pédagogiques présentent ici et là la flore des lieux, à l’exemple des quelques plantes aromatiques qu’on peut y trouver.

Les panoramas sur la mer se dévoilent peu à peu au fil du parcours … Il faut alors compter 30mn environ (en marche tranquille sur 1,5km) pour rejoindre le Rocher de Saint-Barthelemy, cet espèce de gros monolithe dominant le paysage de l’Esterel et offrant une vue imprenable sur le front de mer et les baies des environs.

Notre toutou qui nous a déjà maintes fois accompagné sur cette randonnée l’a faite cette fois ci en poussette, un problème cardiaque l’empêchant désormais de pouvoir marcher longtemps … Ce qui démontre bien le côté familial de la balade 😉

Une fois arrivé au Rocher de Saint-Barthelemy, on peut soit rebrousser chemin vers le parking soit continuer en direction de la Corniche d’Or. Il faut alors compter environ 2km supplémentaires en aller/retour avec un aller (descente) moins « fatiguant » que le retour (remontée), Valérie étant mon baromètre sur le sujet 😉

Mais le jeu en vaut la chandelle puisqu’on peut alors aller admirer de plus près la côte rocheuse déchiquetée …

 

Le Rocher de Saint-Barthélémy
Pour s’y rendre en voiture depuis Saint-Raphael, il faut prendre la direction d’Agay par le bord de mer. Une fois arrivé au rond-point d’Agay, prendre ensuite la direction du Massif de l’Esterel (2eme sortie du rond-point). Suivre la route et dépasser la zone artisanale. Lors d’un virage partant sur la gauche, prendre la petite sortie à droite (rue du Gratadis) indiquant le Massif de l’Esterel. Suivre la route et, au croisement plus loin, laisser à gauche la direction du « Col de Belle Barbe » pour prendre celle du « Pic de l’Ours » à droite. Au croisement suivant, prendre à nouveau à droite direction « Rocher Saint-Barthélemy, Plateau d’Anthéor » puis suivre la route jusqu’à une barrière. Se garer alors sur le petit parking situé devant cette barrière.

 

2) Randonner dans l’Esterel : le Cap Dramont

Voilà une autre randonnée que Valérie et moi faisons très souvent du fait des panoramas exceptionnels qu’elle offre, notamment sur l’île d’Or et la baie d’Agay, en plus d’être très facile. On y a d’ailleurs une fois emmené ma soeur habitant près de Cannes. C’est pour nous LA randonnée colorée de l’Esterel. On y découvre en effet tout un nuancier de rouge, vert et bleu, ces couleurs typiques de l’Esterel.

C’est aussi une randonnée que j’apprécie beaucoup pour ses nombreux « bonus », c’est à dire les maintes possibilités de s’écarter du chemin principal pour s’approcher au plus près d’endroits en particulier. Cela permet ainsi de bénéficier de meilleurs points de vue sur l’île d’Or, sur une calanque … Il faut cependant savoir ce qu’on fait et être bien prudent car il n’y a pas alors de réel chemin tracé. Les bonnes chaussures sont donc de circonstance tout comme le fait de prêter attention à ne pas abîmer la flore de cet espace préservé. Valérie, tout comme la grande majorité des randonneurs, préfère quant à elle s’en tenir au parcours traditionnel 😉

Il y a 2 points de départ possibles pour cette randonnée : soit depuis la Plage du Camp Long (Tiki Plage), soit depuis le petit Port du Poussaï. En ce qui nous concerne nous partons toujours du Port du Poussaï. On apprécie cet endroit pittoresque pour sa jolie vue sur l’ïle d’Or. D’ailleurs y manger en terrasse lors d’un soleil couchant est assez agréable (restaurant C’ le Mieux) 😉
Par contre le nombre de places de parking est assez limité au port, il faut donc avoir la chance avec soi … Ou préférer partir soit depuis la Plage du Camp Long, soit du grand parking de la Plage du Dramont situé un peu loin (et longer ensuite la côte jusqu’au port). Pour info, cette seconde plage a d’ailleurs été l’un des principaux sites de débarquement des alliés durant la Seconde Guerre Mondiale …

En partant depuis le port du Poussaï, il suffit de se rendre au fond de celui ci sur la gauche puis de prendre le petit escalier en pierre qui remonte. Le chemin de randonnée démarre alors à une centaine de mètres plus loin à droite. On le fait en moins de 2 heures.

Tout en montant en pente douce, celui ci commence par offrir une vue progressive sur l’île d’Or, une île nous rappelant étrangement l’île Noire des aventures de Tintin. Cela n’est pas sans raison puisqu’il parait qu’Hergé s’en serait inspiré. La tour de l’île date du début du XXeme siècle, c’est Auguste Lutaud qui l’avait fait construire après avoir gagné l’île au cours d’une partie de cartes. Il s’était d’ailleurs autoproclamé souverain de l’île et y avait organisé une réception fastueuse … Désormais l’île est la propriété de la famille Bureau.

Plus on avance sur le parcours, plus on se rend compte qu’il s’agit là d’une randonnée assez est riche en panoramas …

Qui plus est le sentier fait partie de la route numérique « de Rivages en Calanques ». Il propose de ce fait quelques Q/R Codes implantés dans la roche afin d’utiliser son mobile pour s’informer sur le Cap Dramont, la géologie, la faune et la flore … Et quitter de temps à autre le chemin permet de découvrir encore plus de beautés de ce merveilleux environnement naturel.

Le chemin monte peu à peu vers le Sémaphore du Dramont dont l’accès est interdit. Il faut laisser celui ci sur sa gauche et aller en direction de l’émetteur. On arrive alors sur un plateau offrant une magnifique vue à 360° sur la côte, la baie d’Agay, les monts de l’Esterel … c’est alors le clou du spectacle !

En repartant ensuite un peu sur ses pas, on trouve un chemin redescendant sur la droite pour retourner vers le port.

 

Le Cap Dramont
Pour s’y rendre en voiture depuis Saint-Raphael, il faut prendre la direction d’Agay par le bord de mer. Le grand parking du Dramont ne peut pas être loupé sur la route, le port du Poussaï est alors accessible au 1er rond point qui le suit. Remonter le Boulevard du Sémaphore jusqu’au port.
Pour partir plutôt de la Plage du Camp Long, il faut continuer la route et tourner à droite au panneau « Tiki plage ». Remonter alors la rue Robinson et se garer au parking situé au bout.

 

3) Randonner dans l’Esterel : le Rastel d’Agay

On monte d’un petit cran au niveau difficulté avec la randonnée au Rastel d’Agay, Valérie étant mon baromètre sur le sujet 😉
Bien qu’accessible aux débutants, celle ci commence en effet à nous faire grimper un peu … Il faut compter environ 2 heures pour 7km aller-retour.

Les panoramas à découvrir sont moins variés qu’avec les 2 premières randonnées. Il n’y a en effet principalement que la baie d’Agay à voir durant la montée, le Massif de l’Esterel s’ajoutant ensuite une fois arrivé au sommet. Par contre il n’y a pas de meilleure randonnée pour profiter d’une vue imprenable sur cette magnifique baie d’Agay !

On commence tout doucement par une route goudronnée (le Boulevard du Rastel) serpentant dans un quartier résidentiel des hauteurs d’Agay (le Domaine du Rastel).

Quoique tout doucement, c’est peut être vite dit ! Oui car le départ peut se faire soit en remontant le boulevard du Rastel tranquillement depuis l’Avenue du Gratadis, soit en empruntant un escalier nous faisant arriver plus vite dans le Domaine du Rastel au prix d’un plus gros effort physique … Dans notre cas c’est toujours l’option escalier, mais en prenant tout de même son temps 😉

La balade le long du boulevard est assez agréable du fait d’un coin résidentiel. On peut y découvrir de nombreuses villas qui, bien souvent, ont une piscine … quand ce n’est pas une magnifique vue mer.

La piste commence plus sérieusement après quelques centaines de mètres de marche. Et là plus question de marcher sur une route, c’est plutôt un chemin tout en lacets qui s’offre à nous. Et peu à peu on découvre de superbes panoramas sur le rastel d’Agay … Un banc situé à mi-parcours peut aussi être l’occasion de commencer à profiter du spectacle tout en soufflant un peu 🙂

Mais c’est bien sûr au sommet qu’on a la plus belle vue. Une fois arrivé sur le plateau situé en bout de chemin, la baie s’offre en effet à nous dans toute sa splendeur. Une table d’orientation nous permet aussi de nous situer par rapport aux environs. On peut admirer d’un côté la baie d’Agay et de l’autre côté le Massif de l’Esterel.

Les plus courageux peuvent ensuite rejoindre le drapeau métallique situé à quelques minutes de là. Mais il faut alors de bonnes chaussures car, entre passages étroits et marche de la roche, ce n’est plus du tout le même type de parcours …

Mais c’est la cerise sur le gâteau avec cette vue à 360° qui s’offre alors à nous : baie d’Agay, Massif de l’Esterel, rocher de Roquebrune-sur-Argens, Cap Dramont … On a aussi la sensation d’avoir atteint un but, un peu comme si c’était nous qui avions planté ce drapeau là 🙂

 

Le Rastel d’Agay
Pour s’y rendre en voiture depuis Saint-Raphael, il faut prendre la direction d’Agay par le bord de mer. Une fois arrivé au rond-point d’Agay, prendre ensuite la direction du Massif de l’Esterel (2eme sortie du rond-point). Juste après être passé sous le pont, se garer sur la place du Togo à gauche (parking gratuit). Remonter alors l’avenue du Gratadis et soit prendre l’escalier à droite à environ 50m pour entrer dans le Domaine du Rastel, soit prendre le boulevard du rastel plus loin sur la droite. Remonter le boulevard du rastel (plusieurs virages) jusqu’à tomber sur un piste forestière nommée « Le Drapeau » sur la gauche. Ne pas la prendre et continuer sur le boulevard jusqu’à tomber sur une seconde piste du même nom. Passer alors la barrière et suivre le chemin …

 

4) Randonner dans l’Esterel : le tour du Pic du Cap Roux

Le tour du Pic du Cap Roux constitue pour moi la meilleure randonnée dans l’Esterel car c’est celle où l’on découvre les plus beaux panoramas. Mais bien évidemment c’est aussi la plus difficile des 4 proposées ici … Valérie l’a d’ailleurs faite une fois mais pas deux ! Là vous avez la totale : dénivelés, passages escarpés, marche sur sentiers caillouteux et même carrément sur de la caillasse à certains endroits … mais quel bonheur une fois arrivé au sommet ! Par contre si vous n’avez pas de bonnes chaussures de marche, il vaut mieux s’abstenir …

C’est aussi une randonnée qu’il faut éviter de commencer en plein soleil et sans avoir d’eau avec soi, l’effort à fournir est ici bien plus intense que pour les autres randonnées. Emporter un vêtement chaud peut aussi être utile s’il a du mistral au sommet.

C’est une randonnée que je fais désormais seul, en la commençant au lever du soleil. Cela permet d’avoir une fraîcheur relative pour monter et le soleil plutôt au moment de redescendre. Certains préfèrent la faire en fin d’après-midi pour le coucher de soleil mais là il vaut mieux savoir ce qu’on fait et prévoir une lampe torche car il peut vite faire noir … De plus la route du Massif de l’Esterel ferme à 21h00 (ouverture à 6h00), il faut donc être sûr d’avoir quitter les lieux avant 😉

Sinon, avec environ 7km à parcourir, il faut avoir 3 bonnes heures devant soi pour randonner et prévoir des arrêts contemplations des paysages et points de vue. Appareil photo vivement conseillé 🙂

La randonnée commence au parking de la Sainte Baume, l’avantage aussi d’y arriver tôt est de trouver de la place … On commence alors par emprunter un escalier qui nous mène à une chapelle construite dans une cavité naturelle de la roche. En continuant le chemin sur quelques dizaines de mètres, on trouve une fontaine avec de l’eau de source potable. Un panneau donne 2 directions : la chapelle Saint-Honorat à gauche (45mn aller-retour pour aller voir où vécut l’ermite Saint-Honorat) et le Pic du Cap Roux à droite. On prend alors à droite puis on emprunte un chemin qui monte.

Après environ 1,5km de marche avec vue sur le Massif de l’Esterel, on tombe sur une intersection où il faut alors virer à gauche en direction du Col de Saint-Pilon puis suivre les flèches bleues …

Il faut d’ailleurs être bien attentif au balisage du chemin. Des flèches bleues et jaunes jalonnent en effet le parcours, la couleur à suivre étant fonction du lieu de départ : jaune pour le parking d’Anthéor et bleu pour le parking de Sainte Baume. Il suffit de louper une flèche à une simple intersection pour quitter le parcours sans s’en apercevoir avant un petit moment et être ensuite obligé de revenir sur ses pas, ce qui rallonge d’autant plus le temps de randonnée.

Il faut aussi faire attention à certains passages sur des éboulis de pierres, il serait bien dommage de glisser dessus … Hormis cela, tout n’est que contemplation durant cette randonnée. On y découvre non seulement les facettes de l’Esterel, depuis la Corniche d’Or jusqu’à l’intérieur du Massif, mais aussi la Côte d’Azur, depuis le golfe de Saint-Tropez jusqu’à Cannes, ainsi que les Alpes du sud.

Le clou du spectacle est assurément la vue à 360° que l’on a au sommet du Cap Roux (altitude 453m). Là où se trouve une table d’orientation permettant de bien se situer dans les paysages qui nous entourent. Là où j’apprécie aussi le fait d’avoir emmener un thermo de café et un petit encas bien mérité 🙂

Après la table d’orientation, on continue la boucle de ce parcours riche en panoramas exceptionnels pour redescendre vers le parking avec la sensation d’en avoir pris là plein les yeux 🙂

 

Le Pic du Cap Roux
Pour s’y rendre en voiture depuis Saint-Raphael, il faut prendre la direction d’Agay par le bord de mer. Une fois arrivé au rond-point d’Agay, prendre ensuite la direction du Massif de l’Esterel (2eme sortie du rond-point). Suivre la route et dépasser la zone artisanale. Lors d’un virage partant sur la gauche, prendre la petite sortie à droite (rue du Gratadis) indiquant le Massif de l’Esterel. Suivre la route et, au croisement plus loin, laisser à gauche la direction du « Col de Belle Barbe » pour prendre celle du « Pic de l’Ours » à droite. Au croisement suivant, prendre cette fois ci à gauche en direction du « Col de Notre-Dame » et suivre la route jusqu’au parking de la Sainte Baume.

 

Découvrez quelques images de ces randonnées au travers de la vidéo réalisée lors de notre séjour en Septembre 2018 sur le territoire de l’Esterel Côte d’Azur :


Et pour trouver d’autres randonnées à réaliser dans l’Esterel, consultez ces suggestions de circuits rando & VTT dans l’Esterel

 

Et vous sinon, avez vous déjà randonné dans l’Esterel ? Avez vous d’autres suggestions de parcours à réaliser ?

=> Pour répondre ou pour toute question/remarque, n’hésitez pas à utiliser la zone commentaires située en bas de cette page …

 

, , , , , ,

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ne copiez pas notre blog !