Vivre et naviguer à bord d’une pénichette Locaboat Holidays

Vivre et naviguer à bord d’une pénichette Locaboat Holidays

Notre pénichette en étape à AuxonneN’avez vous jamais eu envie de tester le tourisme fluvial ? autrement dit de partir avec votre bateau sur l’itinéraire de votre choix, afin de découvrir une région au fil de l’eau, tout en naviguant sur de paisibles rivières et canaux ?

Mais peut être pensez vous qu’il faille un permis spécial, que piloter un bateau est difficile ou qu’un passage d’écluse est compliqué ? Si c’est le cas, vous passez certainement à côté de vacances inoubliables ! Nous avons fait du tourisme fluvial en Franche-Comté avec Locaboat Holidays et allons donc vous démystifier ce sujet. Commençons d’abord par découvrir « La Douce », notre pénichette …

C’est en effet du 20 au 27 Juin 2015 que nous avons réalisé une semaine de navigation fluviale en Franche-Comté au travers d’un parcours reliant Scey-sur-Saône à Besançon. Nous avons ainsi navigué aussi bien sur la Saône (avec passages d’écluses à « eau descendante ») que sur le Canal du Rhône au Rhin et le Doubs (avec passages d’écluses à « eau montante »).

Pour plus de détails sur notre parcours fluvial réalisé (avec les passages d’écluses), lisez notre article sur le tourisme fluvial en Franche-Comté. Nous parlerons plutôt ici de la découverte de notre pénichette louée chez Locaboat Holidays et de la gestion de la vie à bord.

 

Une pénichette Flying Bridge modèle P1020FB

Mesurant 10,20m de long pour 3,55m de large, la pénichette P1020FB offre tout le confort nécessaire à 4 adultes avec :

  • à l’avant : une cabine avec 2 lits séparés et un cabinet avec WC électrique, lavabo et douche
  • au centre : un salon / séjour et un coin cuisine équipée
  • à l’arrière : une cabine avec 2 lits accolés et un cabinet avec WC électrique, lavabo et douche

Le type Flying Bridge signifie que la pénichette peut être pilotée soit depuis l’intérieur (poste de pilotage dans le séjour) soit depuis l’extérieur (poste de pilotage sur le pont supérieur).

Le pont supérieur dispose d’une petite terrasse avec table et banquette (juste derrière le poste de pilotage) de manière à pouvoir profiter de son séjour fluvial au grand air et bénéficier d’un panorama à 360° sur les paysages environnants. Un parasol est bien sûr disponible si nécessaire 😉

Et si vous vous demandez (très certainement) s’il faut un permis fluvial pour piloter ce type de pénichette proposée chez Locaboat Holidays, la réponse est NON, celle ci se pilote d’ailleurs assez facilement 🙂

Pour faciliter la navigation dans les régions touristiques peu fréquentées par la navigation commerciale, la législation européenne n’impose pas de permis pour le pilotage de bateaux d’une longueur inférieure ou égale à 15m et dont la vitesse n’excède pas les 12 km/h. Une simple initiation théorique et pratique est alors réalisée à la base de location du bateau.

 

Allons visiter « La Douce », notre pénichette

Notre pénichette s’appelle « La Douce », un nom visiblement prédestiné pour un séjour calme, agréable et reposant 😉

Une fois montée sur celle ci il est possible d’en faire complètement le tour, l’accès au pont supérieur se faisant alors par un petit escalier. On pénètre à l’intérieur de la pénichette par une porte fermant à clé, 2 marches à descendre et nous voilà directement dans le coin salon / séjour.

Le salon / séjour

Dès notre entrée dans la pénichette, nous sommes agréablement surpris par son confort. Quelques coussins colorés et éparpillés sur la banquette égayent une décoration intérieure sobre et chic à la fois. Un petit cadeau de bienvenue nous attend sur la table, une marque d’attention qui fait toujours plaisir 🙂

Une fois l’ensemble des rideaux ouverts, l’intérieur est pour le moins lumineux car de nombreuses vitres entourent le salon / séjour. Celles ci ont d’ailleurs aussi l’avantage de permettre d’aérer l’intérieur de la pénichette lorsqu’il fait chaud … et comme notre toutou est avec nous, c’est une bonne chose pour lui 🙂

Hormis la présence d’un « autoradio », il n’y a pas de télévision dans la pénichette mais nous avons prévu le coup en emportant avec nous un lecteur DVD portable ainsi qu’une collection de films pour le soir …

Le coin cuisine

Le coin cuisine est assez bien équipé, il dispose au moins du minimum nécessaire avec un réfrigérateur, un four à gaz, un évier, des plaques de cuisson à gaz et toute la vaisselle et les ustensiles pour les repas.

A vrai dire on ne passe pas non plus beaucoup de temps à cuisiner pendant des vacances fluviales … Lorsqu’on ne profite pas de pique-niques dans la nature ou de petits restaurants typiques dans les endroits où l’on s’arrête, on privilégie plutôt des préparations rapides de repas du genre pizzas, salades, riz pré-cuit, … sans oublier évidemment le barbecue 😉

A noter par contre qu’il n’y a aucun appareil électrique à disposition dans le coin cuisine, l’électricité étant optionnelle et disponible uniquement lors de branchements à quai (option payante). Donc pas de grille-pain ni de cafetière électrique comme dans une location saisonnière traditionnelle.

Le café se prépare plutôt à l’ancienne, c’est à dire en chauffant de l’eau dans une bouilloire puis en versant celle ci dans le filtre à café d’une cafetière en inox contenant le café moulu. Mais c’est finalement tout aussi bien, l’un des avantages du tourisme fluvial est bien de réapprendre à prendre son temps 😉

Les chambres

Nous nous sommes installés dans la chambre située à l’arrière de la pénichette, celle ci proposant 2 lits accolés formant un lit double. La chambre à l’avant nous sert alors uniquement à stocker nos bagages. Ces deux chambres disposent de rangements et d’une penderie, mais il faut reconnaître que les espaces de rangement sont tout de même un peu limités.

A savoir d’ailleurs que lorsque 4 personnes réalisent un parcours fluvial sur un trajet aller-retour, il leur est conseillé de vider les bagages et de ranger les affaires dans la pénichette avant de remettre ces bagages dans le véhicule laissé à la base de départ, cela permet ainsi de gagner de la place. Une consigne qui n’est par contre pas applicable pour un parcours réalisé sur un trajet simple avec un retour effectué en taxi (comme dans notre cas).

Le coin toilette et salle de bain

A côté de chacune des 2 chambres se trouve un coin toilette faisant aussi office de salle de bain, le robinet du lavabo étant alors étirable pour servir de douchette et transformer ainsi le cabinet de toilette en cabine de douche : c’est plutôt astucieux !

Cependant il vaut mieux éviter d’aller aux toilettes après que quelqu’un ait pris sa douche, même si l’eau est évacuée par le sol il en reste tout de même un peu partout … Nous nous sommes donc arrangés pour ne pas mélanger les usages en décidant que la salle de bain était à l’avant et les toilettes à l’arrière 😉

 

La navigation fluviale avec Locaboat Holidays

Le départ de notre séjour fluvial se fait depuis la base Locaboat Holidays au port de plaisance de Scey-sur-Saône (région Franche-Comté), l’arrivée étant prévue à Besançon une semaine plus tard.

Nous préférons garer notre voiture au niveau du parking clos et payant plutôt que de le laisser aux abords de la base Locaboat Holidays. Etant donné que nous partons une semaine, il vaut mieux jouer la carte de la sécurité … Des petits chariots nous sont alors mis à disposition pour charger nos affaires dans la pénichette, voilà qui nous est bien utile 😉

Le contrat de location est ensuite passé en revue et quelques explications théoriques nous sont données sur les règles de navigation ainsi que sur le passage des écluses. Différentes documentations nous sont fournies à propos de la pénichette, des consignes de sécurité, du mode d’emploi des écluses, du parcours et de ses points d’intérêts … ainsi que des cartes de navigation concernant la Saône et le canal du Rhône au Rhin avec le Doubs.

Base Locaboat Holidays de Scey-sur-Saône

La boutique de la base Locaboat Holidays propose quelques souvenirs, spécialités régionales et autres produits de première nécessité, nous y faisons deux achats plutôt utiles : une petite paire de jumelles d’observation et un barbecue jetable 😉

Renseignements pris sur l’option WIFI de la pénichette, celle ci coûte 50€ la semaine. Mais comme il s’agit là d’utiliser un petit boitier WIFI avec puce Bouygues, je juge celle ci inutile vu que mon forfait téléphonique est chez Bouygues aussi. Et effectivement je n’aurais aucun problème de réseau internet durant cette semaine fluviale, ce qui peut d’ailleurs aisément se constater au travers des nombreuses photos envoyées « au fil de l’eau » sur nos réseaux sociaux (visible ici) 😉

Comme nous faisons un trajet simple en pénichette (sans retour à la base de départ), nous convenons de l’heure d’arrivée du taxi à Besançon une semaine plus tard afin de revenir récupérer notre véhicule, la commande de celui ci est gérée par Locaboat Holidays …

Nous installons ensuite deux vélos de location sur le pont de la pénichette puis un technicien vient nous présenter celle ci avec ses équipements, nous expliquer certaines règles d’usage, nous parler des différentes commandes du tableau de pilotage, des consignes à respecter à bord, de la gestion de l’eau et de l’électricité, de l’utilisation du chauffage, …

Après les aspects théoriques, nous partons ensuite faire un tour avec la pénichette afin d’aborder les aspects plus pratiques du pilotage : marche avant, marche arrière, tourner, faire demi-tour … le technicien me passe ensuite la barre afin de repartir sur la base et « garer » la pénichette au ponton. Cela ne me pose pas trop de difficultés du fait que j’ai le permis côtier (droit de navigation en mer jusqu’à 6 miles des côtes), même si je n’ai pas vraiment pratiqué la navigation depuis plusieurs années …

Initiation au pilotage
Carte de navigation sur la Saône

Nous ne partons pas dès le 1er jour de prise en main de notre pénichette. Nous sommes en effet arrivés à la base Locaboat Holidays vers 14h30 (le temps de faire les 5 heures de route depuis notre domicile) et après avoir pris possession de la pénichette, chargé nos affaires dans celle ci, réalisé le contrat, vu les aspects théoriques et pratiques … il est déjà près de 18h00. Comme les écluses ferment à 19h00, Valérie préfère passer la nuit sur place et commencer à naviguer le lendemain, cela nous permet alors d’aller visiter les environs de Scey-sur-Saône que nous ne connaissons pas.

Il est donc à savoir que 3 heures peuvent être nécessaires à la prise en main du bateau, surtout lorsque plusieurs clients arrivent en même temps à la base (comme dans notre cas) et qu’il y a de ce fait un peu d’attente …

 

Gérer le séjour à bord d’une pénichette

Pour nous qui avons l’habitude de séjourner en mobilhome lors de vacances, la vie à bord d’une pénichette nous parait assez similaire, cela à quelques exceptions près :

  • la quantité d’eau disponible est limitée : celle ci servant pour la cuisine, la vaisselle, les toilettes, les douches … les 440 litres du réservoir d’eau douce ne sont pas suffisants pour subvenir aux besoins d’une semaine, même pour 2 personnes. Il est donc nécessaire d’en surveiller de temps en temps le niveau et de prévoir un éventuel réapprovisionnement dans une halte fluviale ou un port de plaisance (option payante).
  • l’unique prise 220V du bateau, située au niveau du poste de pilotage intérieur dans le salon / séjour, n’est utilisable que lorsque la pénichette est branchée sur une prise électrique à quai. Une prise 12V de type allume-cigare est par contre uniquement utilisable lorsque le moteur de la pénichette tourne. Un rechargement de smartphone est donc réalisable en cours de navigation la journée si on dispose d’une prise allant sur l’allume-cigare ou sinon le soir si on se branche à quai dans une halte fluviale ou un port de plaisance (option payante). Il est d’ailleurs judicieux d’emporter un bloc multiprise si on prévoit d’utiliser plusieurs appareils électriques en même temps 😉

Avec ses 350 litres de gazole, la pénichette disposait largement assez de carburant pour nous permettre de réaliser notre parcours fluvial de 186 kms et mettre aussi de temps en temps du chauffage le matin au réveil.

Et si vous vous demandez si une vidange d’eaux usées et de WC est à réaliser régulièrement, un peu comme avec un camping-car, la réponse est NON : tout est rejeté automatiquement dans l’eau … ce qui nourrit les poissons 😉

Pour ce qui est de l’aspect provisions (boissons et alimentation), on peut généralement aller faire des petites courses lors d’un arrêt quelque part mais les magasins sont rarement proches de l’endroit où l’on s’amarre … aussi il faut réaliser ses courses à pied ou à vélo (si on en a pris un). Dans tous les cas on ne peut pas trop se charger. Il faut donc prévoir au départ de charger dans la pénichette tout ce qui est encombrant ou lourd (packs d’eau, bouteilles, conserves …) et voire même d’avoir aussi 2 à 3 jours d’autonomie en alimentation, cela pour le cas où il n’y a pas de magasins à proximité des arrêts ou que ceux ci soient fermés (dimanche ou jour férié).

Et comme il n’y a pas de télévision dans la pénichette (juste la radio), il est préférable d’emmener avec soi un peu d’occupation : jeux de société, livres / magazines, lecteur DVD portable (comme dans notre cas) … Ainsi si le temps est mauvais, s’il n’y a rien de particulier à voir ou faire dans les environs ou si on a tout simplement pas l’envie de sortir, cela permet d’occuper une soirée d’étape … ceci dit les journées passées au grand air ça fatigue pas mal et pour ce qui nous concerne visionner un film en entier n’a jamais été possible 😉

Le capitaine doit être identifié nommément au moment de remplir le contrat car c’est lui qui prend la responsabilité de la pénichette. Ce qui est sûr c’est que pour réaliser un parcours fluvial il est préférable d’être deux personnes au minimum sur le bateau, certaines tâches sont en effet à partager …

Plus sérieusement il y a au moins 3 raisons à cela :

  • en pilotant depuis l’arrière une pénichette faisant 10 mètres de longueur, on ne voit pas très bien si le côté avant gauche (à bâbord) ou avant droit (à tribord) n’est pas un peu trop proche d’un mur lorsqu’on s’engage dans un passage étroit (sous un pont, dans une écluse …), de ce fait on risque de « frotter » un peu le bateau … Avoir une personne à l’avant permet alors de contrôler cela et de faire corriger un peu la direction si nécessaire.
  • dans une écluse il faut amarrer le bateau à l’avant et à l’arrière à l’aide de cordes, puis tenir celles ci durant le remplissage ou le vidage de l’écluse afin d’éviter que le bateau ne bouge. Il faut donc une personne de part et d’autre pour faciliter le passage d’écluse.
  • lorsqu’on veut amarrer la pénichette à un endroit, il faut une personne à la barre pour manoeuvrer le bateau et l’approcher au plus près de la berge (ou du ponton) tandis qu’une autre personne descend dès que possible pour commencer à l’amarrer.

C’est donc en fait un vrai travail d’équipe 😉

Réaliser un séjour fluvial c’est aussi profiter d’une certaine liberté, gérer le rythme de son parcours comme on l’entend, s’arrêter un peu où l’on veut (tout en respectant certaines règles) pour découvrir l’environnement, faire le choix de s’amarrer le soir dans la nature ou à quai (halte fluviale ou port de plaisance) pour bénéficier de certaines commodités (eau, électricité …). De ce fait il faut aussi apprendre à amarrer correctement et solidement sa pénichette dans n’importe quel type d’endroit, cela afin d’éviter que celle ci ne décide de continuer le chemin seule si vous vous promenez en journée ou qu’au petit matin vous ne soyez plus là où vous vous étiez amarrés la veille …

La pénichette dispose de 3 cordes (une à l’avant, une sur le côté arrière droit et une sur le côté arrière gauche) et, outre leur usage nécessaire dans les écluses, celles ci servent aussi à amarrer le bateau :

  • au quai d’un port de plaisance
  • aux bittes d’amarrage d’une berge ou d’un ponton équipé (à l’exemple d’une halte fluviale)
  • aux piquets d’amarrage que l’on a solidement planté (en oblique) dans une berge, piquets et maillet se trouvent évidemment à bord de la pénichette

Il existe alors certaines techniques permettant de faire des noeuds de corde solides mais retirables rapidement sans efforts. Pour les connaître il ne faut pas hésiter à se renseigner auprès d’autres plaisanciers lors d’une halte, cette communauté est toujours prête à rendre service 😉

 

Et concernant l’aspect navigation ?

La navigation est assez aisée sur une pénichette, on peut considérer qu’elle est accessible à tous à partir du moment où l’on prend bien conscience de certains points :

  • la pénichette se déplace lentement, elle ne monte pas à plus de 10km/h (moteur bridé), aussi il faut anticiper son passage dans certains endroits à risques (passage étroit, arrivée dans une écluse …) et aussi prendre conscience du temps de dépassement d’un autre bateau si nécessaire
  • la pénichette, comme tout autre bateau, ne dispose pas de système de freinage et pour la ralentir ou la stopper lorsqu’elle est sur sa lancée, il n’y a pas d’autre solution que d’activer la marche arrière durant quelques secondes
  • il faut aller lentement dans toute manoeuvre effectuée et savoir aussi qu’il y a un petit temps de latence lorsqu’on tourne la barre (à gauche ou à droite) avant que la pénichette ne réagisse, il faut donc y aller progressivement …
  • il faut toujours rester concentré sur la navigation : un simple moment d’inattention et la pénichette peut commencer à dévier de sa trajectoire …

Les quelques règles de base de la navigation s’apprennent ensuite dans les documents fournis avec la pénichette.

Le pilotage de la pénichette P1020FB peut se faire depuis l’intérieur de celle ci ou depuis le pont supérieur. Bien évidemment il est plus agréable de le faire depuis l’extérieur, on profite ainsi bien mieux des paysages qui défilent … mais il ne faut surtout pas oublier de se mettre de la crème solaire par contre car avec la réverbération des rayons du soleil sur l’eau et la couleur blanche du bateau les coups de soleil sont bien à l’affût 🙁

Par contre il est un peu difficile de déterminer quand le gouvernail de la pénichette est bien droit car aucune marque n’indique cela au niveau de la barre. De ce fait il faut tâtonner en tournant celui ci un peu sur la gauche ou un peu sur la droite pour savoir comment bien le positionner et avoir une pénichette qui avance bien droit.  Cela n’est pas gênant en condition de navigation normale sur une voie droite et large mais le devient par contre lors d’une arrivée dans une écluse ou dans un tunnel après un virage, car là il est nécessaire de bien maîtriser le positionnement et la direction de sa pénichette … Heureusement il y a une solution à cela : le propulseur d’étrave. Locaboat Holidays en a heureusement équipé tous ses bateaux sans permis 🙂

Sur la gauche le boitier du propulseur d’étrave

Le propulseur d’étrave est en fait un petit moteur situé à l’avant de la pénichette qui permet de faciliter les manoeuvres en donnant une petite impulsion soit sur la gauche soit sur la droite afin de dévier un peu le bateau. Très pratique lorsqu’on a besoin de s’amarrer quelque part (en marche avant ou en marche arrière), de quitter un endroit ou de corriger sa direction au niveau d’une écluse ou d’un tunnel. Il justifie bien à lui seul le fait que la navigation avec une pénichette de 10m devienne accessible à tous !

A noter aussi que les cartes de navigation fournies par Locaboat Holidays sont indispensables pour suivre son parcours fluvial au fur et à mesure. Elles permettent notamment de bien se repérer dans celui ci et aussi d’obtenir des indications précieuses sur la façon de traverser certains endroits.

Nous n’avions pas prises ces cartes avec nous dès la première matinée de navigation et, après une petite erreur de direction, nous avons bien failli échouer la pénichette à un moment donné dans un passage peu profond où nous nous engagions. Heureusement que le bon sens nous a fait faire de suite marche arrière et demi-tour dès qu’on a senti la coque frotter un peu sur le fond de la rivière … Un peu perdus nous avons alors appelé Locaboat Holidays pour savoir où aller exactement et c’est là qu’il nous a été rappelé que la carte de navigation devait nous servir de GPS. Ce qui était d’ailleurs bien vrai puisqu’après avoir pris celle ci en main nous nous sommes vite aperçus de notre erreur de direction.

Plus de peur que de mal au final mais notre séjour aurait très bien pu s’arrêter là, dès les premières heures de navigation … une petite mésaventure qui nous aura fait perdre plus d’une heure sur notre parcours prévu pour la journée mais qui nous aura surtout fait prendre conscience de l’importance de l’usage de la carte de navigation 😉

 

Notre avis

Nous avons beaucoup apprécié les équipements et le confort de cette « petite » habitation sur l’eau … celle ci nous a vraiment donné les moyens de passer un séjour agréable sur l’eau.

Au premier abord la taille de cette pénichette m’avait un peu impressionné, je m’étais d’ailleurs même demandé à quoi pouvait bien servir un permis fluvial si n’importe qui pouvait piloter un bateau de cette taille sans avoir aucune expérience de navigation. Mais je me suis ensuite rendu compte :

  • qu’il n’y avait pas de difficultés particulières à piloter un bateau de ce type, surtout avec l’existence du propulseur d’étrave facilitant grandement les manoeuvres
  • que les documentations fournies par Locaboat Holidays étaient assez explicites pour comprendre les règles de base de la navigation, savoir passer correctement les écluses et suivre son parcours sans souci à partir du moment où l’on applique avec sérieux les indications données.

C’est une expérience que nous ne pouvons donc que recommander à tous ! Lisez donc notre autre article sur le tourisme fluvial en Franche-Comté 😉

C’est grâce à une invitation du Comité Régional du Tourisme de Franche-Comté que nous avons pu tester le tourisme fluvial à bord d’une pénichette P1020FB mise à disposition par Locaboat Holidays. Vous pouvez découvrir en images l’intégralité de notre séjour fluvial en Franche-Comté en cliquant ici ….
Je n’en suis pas moins resté libre de mon récit sur cette expérience, celui ci résultant de notre unique et entière appréciation.

Pour tout connaître de la préparation d’un séjour à bord d’une pénichette Locaboat Holidays, nous vous invitons à visiter leur site web à l’adresse http://www.locaboat.com/fr/ ainsi qu’à cliquer ici pour télécharger leur livre du capitaine contenant une mine d’informations utiles. Les tarifs sont aussi consultables ici.

Pour découvrir le tourisme fluvial en Franche-Comté, nous vous invitons aussi à visiter le portail thématique de l’activité fluviale en Franche-Comté à l’adresse http://fluvial.franche-comte.org/ (ou http://bootsurlaub.franche-comte.org/ pour les marchés allemand et suisse alémanique) 

Et vous, avez vous déjà navigué à bord d’une pénichette ? aimeriez vous tenter cette expérience de tourisme fluvial ?

=> Pour répondre ou pour toute question/remarque, n’hésitez pas à utiliser la zone commentaires située en bas de cette page …

 

Cet article a 8 commentaires

  1. Un beau bateau, j’ai acheté un yacht pour passer les vacances d’été en mer, et je sens que je vais passer des moments agréables.

    1. Oui c’est génial et je recommande d’essayer au moins une fois … tu en as déjà fait l’expérience ?

        1. Attention ici ce n’est pas vraiment une croisière dans le sens où c’est toi qui pilote le bateau, passe les écluses … ce n’est pas vraiment le sens que je donnerais au terme croisière où on ne fait rien … à part profiter 😉

          On parlerais plus ici de navigation fluviale et effectivement on peut en faire dans plusieurs pays d’Europe. Cependant pour une toute première expérience de ce type, personnellement je préfère la faire en France. Le faire ailleurs aurait été de partir avec quelqu’un qui s’y connaissait déjà 😉

  2. Oui oui j’ai dis croisière mais c’est pas vraiment le bon mot effectivement car tu participes et d’ailleurs je trouve beaucoup plus intéressant de partager et participer à la vie sur la bateau.
    Moi je serais tenté de faire ce genre d’expérience pour aller vers l’Amérique Latine ou le Canada, ça me tente pas mal mais tu pars avec un particulier qui à son bateau et qui en échange d’aide et compagnie, t’accepte avec lui 🙂
    JDroadtrip – Article récent : Billet d’avion pas cher pour l’Australie en WHVMy Profile

    1. Ah oui là ce n’est plus du tout le même genre d’expérience … toi ce serait visiblement plus de la navigation en mer que sur les canaux et rivières.

      Autant tu peux louer un bateau sans permis pour faire ce que nous avons fait, autant dans ton cas le permis de navigation serait obligatoire et effectivement il vaudrait mieux accompagner quelqu’un qui maîtrise la chose … en plus au vu des distances il vaudrait mieux avoir le temps 😉

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu