Une visite de cave d’affinage à Comté au Fort des Rousses

Une visite de cave d’affinage à Comté au Fort des Rousses

Connaissez vous le Fort des Rousses ? Situé à 1150m d’altitude en plein coeur du Parc Naturel du Haut-Jura, non loin de la frontière Suisse, celui ci abrite un véritable trésor gustatif dans ses galeries souterraines : des meules de Comté à perte de vue …

Quelle surprenante reconversion alors pour ce Fort au passé militaire abritant désormais l’une des plus grandes caves d’affinage à Comté d’Europe ! Il est aujourd’hui devenu un vrai paradis pour ce fromage à l’étonnante richesse aromatique.

J’ai pu visiter ce Fort des Rousses au cours d’un séjour randonnées dans le Haut-Jura et vous le fait donc découvrir ici.

 

Un peu d’histoire sur le Fort des Rousses

En France aussiConçu à l’origine pour recevoir une garnison de près de 3000 soldats, le Fort des Rousses a nécessité pas moins de 20 années de construction, à partir de l’année 1841, afin de devenir la 2ième forteresse de France.

Suite à l’arrêt de toute activité militaire en 1919, il a abrité une colonie de vacances de la Croix-Rouge durant quelques années puis a été occupé par les Allemands pendant la Seconde Guerre Mondiale. Devenu par la suite un centre d’entrainement militaire (notamment commando), il a fini par être racheté par la commune des Rousses en 1997 qui réalisera alors un crédit-bail avec la Fromagerie Arnaud.

Il faut dire que Mr Jean-Charles Arnaud avait fait son service militaire au Fort des Rousses et, en fin connaisseur des lieux, avait su évaluer leur potentiel pour le développement de la fromagerie familiale.

Avec ses kilomètres de galeries souterraines et ses 50km2 de caves voutées, le Fort des Rousses représente ez effet à ce jour l’une des plus grandes caves d’affinage à Comté d’Europe et abrite pas moins de 95000 meules de Comté !

La France souterraine c’est donc aussi cela 😉

 

Visite guidée du Fort des Rousses

C’est au cours d’un challenge randonnée réalisé dans le Haut-Jura l’année dernière que j’ai pu visiter ce Fort des Rousses. C’était alors sans Valérie, uniquement avec des collègues de travail.

Au travers de la succession de quelques salles aménagées façon musée (dont une avec automates), mais aussi des intéressantes explications d’un guide accompagnateur, j’ai pu découvrir l’histoire et les techniques (anciennes et actuelles) concernant la fabrication et l’affinage des fromages AOC de Franche-Comté : du Comté bien évidemment mais aussi du Morbier, du Bleu de Gex et du Mont d’Or …

Que de bons produits commercialisés ensuite sous la marque « Juraflore Fort des Rousses ».

Avant de parcourir ensuite quelques mètres dans l’impressionnante cave Charles Arnaud, cette cave unique en Europe avec ses 214m de long, il a fallu mettre des sur-chausses bleues aux pieds et se préparer à l’expérience car il régnait une forte odeur d’ammoniac rendant la respiration un peu difficile, c’est d’ailleurs pourquoi on ne s’éternise pas trop à cet endroit …

Juste le temps de profiter du magnifique spectacle offert par deux longues rangées de meules de Comté (de 40kg chacune) et de prendre bien sûr les quelques photos de circonstance.

A savoir que chaque meule de Comté bénéficie là de la température constante (8° toute l’année) et de l’hygrométrie parfaite qu’offrent des murs très épais (jusqu’à 14m pour certains) dont le rôle est d’isoler les meules du climat extérieur. 8° c’est pas très chaud et il est préférable alors d’être un minimum couvert à cet endroit 😉

Avant de passer à la dégustation tant attendue, nous avons ensuite rejoint une ancienne poudrière dans laquelle a été projeté un film d’une durée de 25 minutes. Celui ci présentait la région, l’histoire des maîtres fromagers Arnaud de père en fils, le Fort des Rousses, l’affinage des fromages … Un documentaire bien intéressant qui complétait agréablement la découverte des lieux et les explications du guide.

Puis est enfin venu le moment de goûter le fameux Comté. Et tant qu’à faire, autant en goûter plusieurs ! J’ai pu ainsi découvrir trois Comté de qualités différentes avec 6 mois, 12 mois et 18 mois d’affinage. Autant vous dire que c’était là pour moi le meilleur moment de la visite 🙂

Mon seul regret était alors que cette dégustation ne soit pas accompagnée d’un bon petit vin du Jura … un mal pour un bien cependant puisqu’une longue randonnée m’attendait juste ensuite 😉

Nous avons terminé la visite par un passage devant une cave vitrée dans laquelle quelques robots s’affairaient à retourner et saler des meules … Une véritable salle au trésor où les meules de Comté faisaient alors office de lingots d’or 😉

Après un petit tour en boutique, il était temps de quitter les lieux …

 

Et alors cette visite ?

J’avoue avoir trouvé cette visite particulièrement intéressante à la fois pour la découverte des souterrains de cet ancien Fort militaire mais aussi pour celle de la fabrication et de l’affinage du Comté. La muséographie, les explications du guide et le film présenté en préalable à la dégustation donnaient encore plus d’intérêt à celle ci puisqu’on savait alors comprendre les différences de qualité des Comté goûtés.

Une visite qui m’avait aussi permis de mieux savoir apprécier les différents fromages franc-comtois qu’on nous proposait le soir en fin de repas au Villages Vacances « Neige et Plein Air » de Lamoura. Il fallait bien ce genre de réconfort après une grosse journée de randonnée 😉

 

Cet article participait au rendez-vous blogueurs mensuel « En France aussi … » organisé Sylvie de Le coin des voyageurs. Le thème du mois : La France souterraine.

 

Et vous, connaissez vous le Fort des Rousses ? avez vous déjà visité des caves d’affinage de fromage ?

=> Pour répondre ou pour toute question/remarque, n’hésitez pas à utiliser la zone commentaires située en bas de cette page …

 

Cet article a 16 commentaires

    1. Oui on apprécie particulièrement la fin de visite après avoir été mis en appétit par celle ci 😉

  1. On ne connait par le fort des Rousses, mais on a déjà visité des caves de Beaufort en Savoie ! C’est vrai que cela ressemble à des salles de trésor… et la dégustation… miam !!

    1. En Savoie on avait aussi visité une fromagerie où ils faisaient le Beaufort mais il n’y avait pas de cave comme celles du Fort des Rousses, c’était plutôt une grande salle dans laquelle étaient alignés des rayons de meules … La visite en question était donc moins typique.

  2. C’est une visite super intéressante, mais ne mangeant pas du tout de fromage, j’ai peur que l’odeur me soit vraiment insupportable. Ceci n’empêche pas que je suis curieuse d’apprendre les procédés de fabrication et découvrir de telles galleries souterraines.
    Ça a du être un super interlude gustatif à ta randonnée.
    Estelle – Curiosity Escapes – Article récent : Inde: Les fameux temples de KhajurahoMy Profile

    1. Concernant l’odeur d’ammoniac cela n’a même pas pris 5mn de la visite, c’est uniquement au moment de faire quelques mètres dans la cave Charles Arnaud et ceux qui ne prenaient pas de photos pouvaient vite abréger ce passage 😉
      Mais sinon la visite est intéressante pour la découverte de la fabrication du Comté et bien sûr sa dégustation … Et après 2 journées ininterrompues de randonnée dans le Haut-Jura, cela a permis une petite pause culturelle et gourmande intéressante avant d’attaquer la randonnée du dernier jour 😉

  3. Je ne connais pas du tout ! Merci pour cette visite virtuelle et les belles photos 🙂 Je ne connais que les caves de Roquefort mais j’aime beaucoup manger du Comté 🙂

    1. De mon côté le Comté est le fromage que je mange le plus ! D’où l’intérêt particulier pour la visite du Fort des Rousses 😉

  4. Eh bien non, je n’ai jamais visité une cave d’affinage de fromage, et je ne connais pas non plus le fort des Rousses. C’est vraiment surprenant de trouver des fromages dans un fort, et ça doit ajouter du charme à la visite. On doit avoir l’impression de visiter 2 choses à la fois : un fort, et une cave. Sauf que là c’est un fort qui fait cave. En tout cas bravo pour cette idée d’exploitation du thème : je n’avais pas pensé aux fromages ! Et merci pour cette idée bien sympa qui me fait saliver, car moi aussi j’adore le fromage et après les randos en montagne, c’est le top de pouvoir déguster les fromages de pays…

  5. C’est une visite plaisir! Moi qui adore le fromage!
    Elle me fait penser aux caves d’affinage du gruyère à Gruyères en Suisse.
    Je mange plus souvent du beaufort que du comté car je suis une amoureuse de la Savoie mais je ne manquerai pas cette visite lors d’un prochain passage dans le Jura.
    Bon week-end

  6. Une visite bien complémentaire des caves à vin, comme l’ont observé certains de nos lecteurs ! J’adore aussi le fromage. Si il y a dégustation, je suis partante 🙂 !

  7. 95 000 meules !! Je suis impressionnée !! A la visite du beaufort, on sent effectivement cet odeur de saumure horrible, mais c’est un mal pour un bien : c’est tellement bon ensuite 🙂
    Je me note cette visite , j’adorerai découvrir ce fort maintenant !

  8. es-ce-que tout le monde peut visiter les galeries d’ affinages

    1. Oui bien sûr, la visite est accessible au public, il y a juste l’entrée à payer …

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu