[Anecdotes] 5 situations cocasses vécues à l’aéroport

AéroportLe passage à l’aéroport est à mon sens le moment le plus pénible d’un voyage car on y passe beaucoup de temps à attendre : enregistrement, contrôles sécurité, embarquement, débarquement, récupération des bagages, douane …

Une certaine routine, pour ne pas dire lassitude, peut alors s’installer à ce niveau lorsqu’on prend l’avion de manière régulière.

Mais tout n’est cependant pas toujours réglé comme sur du papier à musique et il arrive parfois que d’un voyage à l’autre nous ayons une expérience différente de l’aéroport. Cela a notamment été le cas avec les 5 situations suivantes que nous avons vécu durant nos voyages.

 

Aéroport de Bruxelles lors d’un départ pour la Tunisie

En TunisieC’est à ce moment là la 3ième fois que nous partons en voyage à l’étranger et pour l’occasion nous allons en hôtel-club en Tunisie avec 2 couples d’amis. Les durées de séjour sont différentes pour chacun des couples : une semaine pour le 1er couple, deux semaines pour le 2ième couple et trois semaines pour nous.

A l’aéroport de Bruxelles, le 1er couple fait les formalités d’enregistrement sans problème. Le poids des bagages du second couple dépassant un peu la limite autorisée, l’hôtesse d’enregistrement leur fait une remarque tout en laissant passer pour cette fois …

Arrive notre tour et nous déposons nos 2 valises sur le tapis. L’employé fait remarquer à nos amis que là au moins c’est bien car nous atteignons à peine le poids limite pour deux personnes, mais c’est alors sans voir les 2 gros sacs qui attendent derrière … et c’est près d’une vingtaine de kilos que nous avons en surpoids ! Il faut dire que nous avions prévu des vêtements pour 3 semaines avec aussi quelques tenues pour les soirées 😉

Mais aucune justification n’étant valable, nous nous en sortons au final avec une taxe forfaitaire de 90€ alors que normalement c’est 9€ du kilo supplémentaire … une expérience qui nous a appris depuis à surveiller le poids maximum autorisé par personne au niveau des bagages.

 

Aéroport de Cancun lors d’une arrivée au Mexique

Au MexiqueNous partons 2 semaines à Playa del Carmen au Mexique, cela courant Décembre 2007 pour profiter de l’ambiance de Noël.

Nous débarquons à l’aéroport de Cancun. Une fois le contrôle immigration réalisé et les bagages récupérés, nous passons à la douane de l’aéroport. Là c’est la file indienne devant les cabines des employés des douanes et chaque voyageur doit appuyer sur un bouton qui a pour seul effet d’allumer un voyant : « vert » on peut passer, « rouge » il faut attendre derrière pour une fouille des bagages.

Je passe avant Valérie et le voyant s’allume vert pour moi. Valérie a par contre un voyant rouge. Je l’accompagne alors derrière la cabine de douane pour le contrôle … Nous attendons 1 à 2 minutes, alors que tous les débarquants s’affairent sur les différentes files, et personne n’arrive pour la fouille de nos bagages. J’invite alors Valérie à nous éclipser et c’est ce que faisons sans attendre …

Ce type de contrôle aléatoire des bagages nous aura en tout cas bien fait sourire !

 

Aéroport d’Hurghada lors d’une arrivée en Egypte

En EgypteCette anecdote remonte à la toute 1ère fois où nous sommes allés en Egypte en 2007 (retournés 3 fois depuis), quelques années après l’attentat à Louxor. Après notre débarquement à Hurghada, avec encadrement par des militaires armés dès la descente de l’avion, puis le contrôle de nos visas d’entrée dans le pays, nous nous dirigeons vers les tapis roulants pour récupérer nos bagages …

Là se trouvent plusieurs égyptiens avec des chariots qui aident les touristes à récupérer leurs valises et à les transporter jusqu’à l’extérieur de l’aéroport. N’ayant pas besoin de ce type d’aide, je vais chercher un chariot plus loin,  du fait que ceux à proximité des tapis roulants sont tous utilisés, et vais récupérer nos valises. Là un égyptien fait mine de vouloir m’aider à mettre les bagages sur notre chariot, je lui fais comprendre que ce n’est pas la peine … il ne démord pas et tiens le chariot sur lequel j’ai mis nos valises. Je lui fais comprendre que je ne veux pas et je prend le chariot pour me diriger vers la sortie de l’aéroport où nous attend un bus pour nous conduire à notre hôtel.

L’égyptien ne lâche pas le chariot et nous sommes deux à le pousser ainsi jusqu’à l’extérieur, ce qui fait bien sourire Valérie. Arrivé au bus, celui ci me demande un pourboire … Bien sûr je ne lui ai rien donné puisque dès le début j’avais bien refusé son aide et aussi parce que j’ai horreur qu’on me force la main. Mécontent il est alors reparti certainement pour se trouver un autre touriste …

Depuis nous avons acheté des valises à 4 roulettes que l’on peut pousser d’un seul doigt en évitant ainsi d’avoir à prendre un chariot 😉

 

Aéroport d’Héraclion lors d’un départ de Crète

En CrèteNous sommes allés une fois en Crète et pour moi ce n’était pas à la meilleure période : avec 40 degrés en permanence durant l’été 2008 où nous sommes allés, il faisait pour moi trop chaud … l’idéal aurait alors été le printemps.

Toujours est il que le jour du départ de Crète, il y avait pas mal de monde dans l’aéroport et cela notamment au niveau des boutiques détaxées où il fallait alors faire la queue aux caisses. Inutile de dire que dans ces cas là j’évite d’acheter des produits pour pouvoir respecter l’horaire concernant l’embarquement …

Vient alors le moment où nous embarquons tous dans l’avion afin d’attendre le décollage, les portes de celui ci restent cependant ouvertes. Plusieurs passagers manquent en effet à l’appel … Après plusieurs minutes, nous sommes informés du problème et diverses annonces sont passées dans l’aéroport mais rien n’y fait, l’attente continue …

Quelques temps plus tard nous sommes alors informés que tous les bagages vont devoir être débarqués car, pour des raisons évidentes de sécurité, l’avion ne peut pas partir avec des bagages dont les propriétaires ne sont pas à bord. Peu après cette annonce, et heureusement avant que l’opération ne commence, les quelques passagers manquant montent enfin dans l’avion : et là, après plus d’une demi-heure d’attente, tout le monde s’est alors lâché pour les siffler et les huer !!!

Ils avaient tout simplement fait leurs emplettes en détaxé puis passer leur temps à faire la queue aux caisses … avaient ils entendu ou non les différents appels les concernant dans l’aéroport ? impossible à dire, mais toujours est il qu’ils ne s’étaient pas du tout préoccupés de l’heure …

Bien sûr, notre créneau horaire de décollage ayant été dépassé, notre avion a du attendre qu’un autre soit disponible et c’est avec plus d’une heure de retard que nous sommes finalement repartis de Crète.

 

Aéroport de Marrakech lors d’un départ du Maroc

Au MarocCette histoire remonte à 2004, c’est alors notre 2ième séjour au Maroc qui se termine. La compagnie aérienne prévue pour notre retour est changée en cours de séjour : initialement cela devait être une compagnie belge et au final c’est avec une compagnie marocaine que nous repartons.

Le problème est que le poids maximum des bagages change aussi avec la compagnie et de 20kg autorisés par personne nous passons alors à 15kg … Bien sûr Valérie et moi sommes au maximum du poids autorisé et l’hôtesse d’enregistrement nous fait des difficultés à ce sujet, nous lui expliquons bien la situation et elle appelle alors son responsable à qui nous réexpliquons les choses … celui ci, un jeune jouant son rôle de « petit chef », ne veut rien comprendre, la discussion s’envenime et il nous oblige à nous rendre au service comptable pour payer la taxe de surpoids afin de pouvoir être enregistrés … Pas le choix !

Au service comptable, nous expliquons le problème à la personne qui nous reçoit, celle ci comprend la situation mais pas la réaction de ce « petit chef » qu’elle va alors trouver directement … mais rien n’y fait, celui ci ne veut pas reconnaître son tort, persiste dans sa décision et nous sommes alors obligés de payer la taxe de 9€ par kilo supplémentaire.

Evidemment nous n’avons pas été les seuls dans ce cas là mais, étant dans les premiers à passer à l’enregistrement des bagages, les autres ont bien vu qu’il ne servait à rien de se plaindre. Une bien mauvaise expérience … nous avons attendu 10 ans ensuite avant de retourner au Maroc et cela sur mon initiative.

 

Et vous, que pensez vous de cette étape de l’aéroport dans le voyage ? avez vous aussi des anecdotes à ce sujet ?

Pour répondre ou pour toute question/remarque concernant cet article, n’hésitez pas à utiliser la zone commentaires située en bas de cette page …

 

, ,

8 Réponses pour [Anecdotes] 5 situations cocasses vécues à l’aéroport

  1. Yoann 01/12/2014 à 23:32 #

    Salut,
    Pour ma part, j’ai vécu une « procédure anti-attentat » sur un vol en Europe. Peu avant le décollage, un passager est descendu de l’avion pour des raisons obscures. L’avion s’engage toutefois sur la piste… Mais à 1 minute de l’envol, l’équipe de bord se rend compte que le passager en question a laissé son bagage à main. L’avion se gare. L’équipe met en place la procédure en question… avec un stress terrible, car on voyait bien que c’était la première fois que les membres d’équipage l’a mettait en place. Tout le monde se regardait. Au final, le bagage appartenait à un autre passager, bien présent dans l’avion et ce dernier à décoller… Votre article m’a donné envie d’en faire un dans le même genre, mais pas seulement sur la partie avion / aéroport ! Je ferai un lien vers cet article 😉 Yoann

    • Christophe 01/12/2014 à 23:51 #

      Dans ce genre de situation on a l’imagination fertile et beaucoup de questions nous trottent alors dans la tête … j’imagine donc très bien l’ambiance du moment 😉

  2. Creation marketplace 08/12/2014 à 19:04 #

    Bonjour!

    J’aime beaucoup cet article, il me fait penser à des anecdotes que j’ai moi même vécu lors de mes différentes voyages:

    – Le coup du surpoids: c’est devenu une habitude!
    – Le coup de la zone rouge / verte en Amérique du sud: je tombe toujours sur la zone rouge, et là où vous avez eu de la chance, c’est qu’ils ne rigolent pas dans ces pays là (il est souvent arrivé qu’ils sortent la javel pour la verser sur les charcuteries…).

    Je ne vais pas dévoiler toutes les anecdotes que j’ai vécu dans les aéroports, mais tout ça pour vous dire que je vous comprends totalement et vos réactions m’ont bien fait rire.

    Merci d’avoir partagé ces expériences sur le blog.
    Creation marketplace – Article récent : Création d’application web – le projet DGAC est livréMy Profile

    • Christophe 09/12/2014 à 22:48 #

      Ah oui visiblement nous avons eu de la chance au Mexique car d’après vos dires ils n’ont pas l’air très commodes … c’est bon à savoir pour une prochaine fois 😉

  3. Tunimaal 09/12/2014 à 10:30 #

    Ahah le poids des bagages, ça me rappelle beaucoup d’histoires toit ça, surtout lorsque je revenais de Tunisie vers la France, parce que j’ai toujours un excédent, rien à faire ^_^ ce qu’on fait, vu qu’en Tunisie ils sont plus laxistes, on met que la moitié du bagage sur la balance et soutient le reste avec le genou 😉
    Tunimaal – Article récent : Nengajo, les cartes de vœux du nouvel an au JaponMy Profile

    • Christophe 09/12/2014 à 22:52 #

      On essaye de compenser en nous servant aussi du poids maxi pour nous 2 au niveau des bagages à main … Généralement nous sommes toujours au maxi du poids des bagages en soute et de ceux en bagages à main, on ne voyage jamais très légers 😉

  4. Laura 18/04/2015 à 17:00 #

    Merci pour ce partage d’anecdotes, ça m’a fait penser à nos propres situations comme le jour où on s’est trompé d’aéroport mais où in extremis on a réussi à rattraper notre erreur (1 seconde plus tard c’était trop tard), le jour où on s’est trompé de jour pour prendre notre vol et où on a donc passé la nuit en attendant le vol qu’on a du racheté, le jour où l’avion est parti sans nous pour cause de surbooking (on comprenait pas pourquoi tout le monde essayait de passer avant nous, Air Togo, la compagnie qu’il vous faut (le slogan est véridique).
    On a aussi eu le coup des voyants rouges ou verts, la première fois quand on connait pas ça impressionne un peu tout de même.
    Et puis le truc qui me fait souvent bien marrer quand on se fait controler c’est quand on nous demande si on se trimballe pas avec plus de 10 000 euros en petite coupure ? Bah j’aimerais bien mais non. 10 000 riels cambodgien à la rigueur.

    Dans le même genre, on a un article sur les règlements insolites qu’on a rencontré lors de nos voyages.

    Bon voyage !
    Laura – Article récent : 10 règles insolites à respecter à l’hôtel ?My Profile

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ne copiez pas notre blog !