Un séjour au Sénégal en hiver dans un contexte de guerre au Mali

Un séjour au Sénégal en hiver dans un contexte de guerre au Mali

Le SénégalPartir au soleil en hiver (Janvier 2013) alors qu’il neige dans le Nord de la France est un réel plaisir !!!

Quitter le froid et la grisaille, perdurant depuis plusieurs semaines, pour aller se réchauffer en Afrique et y découvrir une destination non encore faite est aussi une vraie chance … si on met de côté la prévention sanitaire (paludisme, fièvre jaune) mais aussi le risque d’attentat (pays impliqué aux côtés de la France dans la guerre au Mali).

Nous sommes allés au Sénégal avec Marmara sur la période du 26 Janvier au 2 Février 2013, au moment des conflits au Mali (pays voisin du Sénégal) …

 

Le jour du départ, arrivés à l’aéroport de Paris vers 13h30, nous avons peu de temps pour souffler puisque malgré un décollage prévu à 16h40 la convocation d’embarquement est pour 14h00. Qui plus est, alors que nous nous sommes mis dans la queue vers les contrôles sécurité, les voyageurs pour Dakar sont tout à coup invités à sortir de celle-ci pour passer en priorité … cela nous fait donc un peu drôle de passer devant des personnes amenées à prendre très certainement un vol plus tôt que le nôtre.

L’explication vient du fait que les contrôles des personnes en partance pour Dakar sont plus poussés (avec vérification minutieuse du contenu des bagages à main) et prennent donc plus de temps. Un couloir de contrôle est réservé à cet effet et cela n’est bien sûr pas sans rapport avec les évènements du moment au Mali. C’est à ce moment-là que l’on prend conscience du sérieux de la situation vis-à-vis du Mali, à laquelle on ne pensait pas réellement auparavant, et que l’on espère donc que tout ira bien lors de son séjour au Sénégal …

Nous y sommes arrivés après 21h00 (heure locale, 1h00 de décalage avec la France en hiver et 2h00 en été) et il y faisait encore une vingtaine de degrés !

L’attente à l’aéroport a été très longue : je ne sais pas si c’était la procédure est habituelle ou propre au contexte des évènements au Mali mais au niveau formalités douanières, en plus du contrôle du passeport et de la récupération du visa temporaire rempli dans l’avion, il y a eu pour chaque personne prise de 2 empreintes digitales et d’une photo. Comme dans l’avion nous étions situés plutôt à l’arrière de l’appareil, nous nous sommes retrouvés en fin de queue à l’aéroport et, la fatigue survenant, l’attente devenait interminable …

Il fallait donc commencer à se mettre à l’heure sénégalaise, comme l’indiquait le guide du routard, et prendre le temps de vivre …

Sinon, hormis les contrôles accrus aux aéroports, le contexte de la guerre au Mali n’a pas perturbé notre séjour, on n’entendait d’ailleurs parler de ces évènements uniquement en regardant les informations à la télévision de notre chambre.

Il n’y a que sur le trajet du retour vers l’aéroport que nous avons vu un convoi militaire lors de l’approche de notre bus sur Dakar, l’accompagnateur nous avait alors indiqué qu’il partait pour le Mali …

Côté climat, il faut avouer que le Sénégal est très agréable en saison d’hiver (d’autant plus lorsqu’il neige en France !), le jour où j’ai regardé la température à l’ombre (visible au bar de notre hôtel « Les Filaos« ) il faisait pas moins de 32° … à contrario :

  • la mer n’est pas très chaude et rare étaient ceux qui s’y aventuraient, les baignades se faisaient plutôt dans la piscine chauffée de l’hôtel

  • il y a souvent de la fraîcheur le soir et le matin avant 9h00 (du fait d’un peu de vent) et il faut prévoir tout de même un petit gilet ou un sweat à manches longues

Pour les appels en France, et cela afin d’éviter de payer du hors forfait avec son téléphone portable ou d’avoir des notes de téléphone salées à l’hôtel, nous conseillons d’acheter un téléphone mobile à la boutique Orange de Saly :

  • le téléphone simple coûte 15000 CFA (environ 23€)

  • la carte SIM de base coûte 1000 CFA (pour 6 mn d’appels)

la recharge supplémentaire coûte 150 CFA / minute (une recharge minimale de 5000 CFA permet de téléphoner 33 minutes environ pour un coût approximatif de 8€).

De manière générale nous avons bien apprécié ce séjour au Sénégal avec Marmara aussi bien pour son climat que pour l’intérêt des excursions réalisées qui nous ont réellement permises de découvrir le mode de vie des sénégalais dans les villes et les villages.

Quand on visite ce pays il ne faut cependant pas avoir peur de voir la population locale et sa pauvreté de près …

 

Et vous, avez vous déjà fait un séjour au Sénégal ? en avez vous été satisfait ?
=>
 Pour répondre ou pour toute question/remarque, n’hésitez pas à utiliser la zone commentaires située en bas de cette page …

Cet article a 2 commentaires

  1. Si vous voulez en savoir plus sur le Sénégal, notre maison d’édition, axée sur la connaissance du monde et de ses habitants, a notamment édité deux livres sur ce pays. Il s’agit de Souviens-toi du Joola de Patrice Auvray, c’est le récit d’un survivant du terrible naufrage de 2002 qui a coûté la vie à près de 2000 personnes et traumatisé la Casamance. Le second est Pèlerinage en Mecque d’Afrique d’Emmanuel Brisson, un reportage sur les Baye Fall, des représentants particuliers de la communauté mouride. Vous pouvez en lire des extraits sur http://www.globophile.com

    1. Merci pour ces informations qui peuvent être utiles à celles et ceux qui s’intéressent au Sénégal …

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu