On a changé de mobilhome et de camping en Baie de Somme !

You are currently viewing On a changé de mobilhome et de camping en Baie de Somme !

Une page se tourne, celle de notre « résidence secondaire » à Quend-Plage en Baie de Somme. Après 18 ans de bons et loyaux services, notre mobilhome installé au camping « Le Bois Dormant » a en effet été revendu.

Pour autant notre histoire d’amour avec la Baie de Somme ne s’arrêtera pas là puisque nous avons fait installer un nouveau mobilhome dans un autre camping en Baie de Somme. Basés désormais entre Le Crotoy et Saint-Valery-sur-Somme, nous sommes cette fois ci au coeur même de la destination.

Pourquoi et comment avons nous fait ce changement ? Y aurait il là un effet Covid ? On vous l’explique …

 

18 ans dans notre (ancien) camping en Baie de Somme

18 ans que notre mobilhome était installé sur l’emplacement T47, allée des Belles au Bois, dans le camping Le Bois Dormant de Quend-Plage. Ce n’était certes pas l’emplacement 17 si cher à Jacky Pic dans le film « Camping » mais c’était tout de même un endroit auquel nous nous étions bien attachés au fil des années …

Nous y avons tant de bons souvenirs. Que ce soit en couple (et avec nos différents toutous), ou bien avec des membres de la famille, ou encore avec des amis … C’était notre résidence secondaire. Un mobilhome qui faisait vraiment partie de notre vie.

Notre ancien mobilhome T47

Il était aussi la base de départ pour toutes les vadrouilles que nous réalisions en Baie de Somme. C’est d’ailleurs ce qui nous a permis de vous faire découvrir ce magnifique coin de France au travers des quelques articles (avec vidéos) ci dessous :

Ce mobilhome nous le mettions en location chaque été, histoire d’amoindrir le coût annuel de son emplacement dans le camping. On était en effet pas très loin des 4000€ pour l’emplacement à l’année … Nous en profitions alors plutôt hors saison, lorsque le camping et la station balnéaire de Quend-Plage étaient plus calmes. Et cela nous convenait très bien ainsi !

Camping en Baie de Somme : Le Bois Dormant à Quend-Plage

Situé dans les pins, l’endroit était très dépaysant et faisait vraiment « vacances ». C’était notre petit sanctuaire où aller nous ressourcer le week-end après une semaine de travail … Et avec la mer à 900m du camping, nous prenions aussi beaucoup de plaisir à aller faire de longues balades sur la plage ainsi qu’à y admirer de magnifiques couchers de soleil.

C’est un peu pour cela que nous avions créé la communauté Facebook J’aime Quend-Plage en Baie de Somme. Celle ci rassemble aujourd’hui plus de 3000 personnes et en attire de nouvelles très régulièrement …

 

Les temps changent assurément …

Cela fait peut être « vieux jeu » de dire ça mais force est de constater que « c’était mieux avant » ! Pas mal de choses ont en effet changé ces dernières années, et pas dans le bon sens …

Côté camping en Baie de Somme « Le Bois Dormant »

Différentes choses ont évolué après à un changement survenu à la direction du camping, avec d’ailleurs une certaine volonté de monter celui ci en gamme … Quelques exemples :

  • une somme forfaitaire à reverser obligatoirement au camping pour chaque semaine de location du mobilhome gérée par nous même. Un surcoût qu’il a donc fallu répercuter sur le prix des locations et qui a ainsi entraîné un peu plus de difficultés à trouver des locataires.
  • un début de renouvellement du parc de mobilhomes dans certains quartiers du camping. Les propriétaires de mobilhomes anciens ont ainsi été « incités » à changer de mobilhome, ou d’emplacement, ou de camping … Avec notre mobilhome âgé de 18 ans, c’était donc une situation que nous aurions certainement dû subir dans un avenir plus ou moins proche.
  • une nouvelle clause ajoutée au contrat annuel de location de parcelle empêchant tout propriétaire de mobilhome de revendre celui ci sans l’accord du camping. Et pire, pour un mobilhome de plus de 15 ans, une revente possible uniquement si celui ci était retiré du camping. Etant donné le coût de déplacement d’un mobilhome, et le droit d’entrée dans un autre camping, revendre à un particulier ne pouvait donc plus s’envisager … Autant dire alors que notre mobilhome ne valait plus rien, sauf en cas de reprise pour un neuf.

Et tout cela dans un contexte où le service rendu par le camping en contrepartie du paiement annuel de la parcelle était plutôt minimaliste … Pas de doute alors à avoir sur le fait qu’un turn-over de propriétaires rapporte plus que leur fidélité.

Côté emplacement de notre mobilhome

Nous avions pu choisir notre emplacement T47 en 2003 au moment où le camping du Bois Dormant s’étendait sur la forêt. Ce qui nous plaisait alors c’était d’avoir notre mobilhome au calme, adossé à la forêt de pins. Et comme il était situé en bout du ruisseau sauvage cheminant entre les mobilhomes, il nous était très agréable d’y entendre l’eau s’écouler …

Nos transats au calme

Mais le petit plan d’eau terminant la course du ruisseau sauvage devant chez nous a récemment été rebouché. Et deux mobilhomes ont été installés à cet endroit au moins pour l’été. Résultat : une vue bien moins sympa qu’auparavant en plus de la perte du doux bruit de l’eau …

Côté locations saisonnières

Ma motivation concernant la gestion locative du mobilhome s’était aussi peu à peu effritée ces dernières années. Le problème ne venait pas tant de gérer les réservations des locataires mais d’avoir plutôt à s’occuper des départs des uns le matin et des arrivées des autres l’après-midi. Et cela chaque samedi de la haute saison. Avec 2 heures de route aller et 2 heures de route retour par rapport à notre domicile, c’était assez contraignant. Et même quelque peu usant au fil des années passant …

Avec l’évolution progressive du coût annuel de notre parcelle, c’était pourtant devenue une réelle obligation pour pouvoir réduire au maximum notre participation financière. Nous ne voulions pas en effet impacter trop fortement notre budget vacances annuel.

En plus c’était autant de samedis sacrifiés pour lesquels on ne pouvait pas prévoir d’autres sorties. La contrepartie de pouvoir (heureusement) en profiter librement hors-saison …

 

Et puis la crise sanitaire de la Covid-19 est arrivée !

La crise sanitaire de la Covid-19 est ensuite passée par là. Avec ses divers confinements. Avec ses autorisations de sortie (dans un rayon de 100km) qui ne nous permettaient même pas de rejoindre notre mobilhome, à quelques kilomètres près … Mais peut être étions nous trop « cons » de ne pas le faire par peur d’une amende potentielle. Les contrôles d’attestations de sortie étaient alors quasi inexistants et bien d’autres propriétaires de mobilhomes ne se privaient pas. Notre échappatoire en Baie de Somme nous a bien manqué durant cette période, plus qu’on n’aurait pu l’imaginer auparavant. On ne se rend compte en effet de notre liberté que lorsqu’on nous en prive …

Un arrêt de nos locations saisonnières

Dès que la possibilité de se déplacer librement en France est revenue, des premières demandes de réservations de notre mobilhome nous sont parvenues pour l’été 2020. Mais nous avions alors décidé d’arrêter de louer notre mobilhome. Au moins temps que la crise sanitaire ne serait pas vraiment derrière nous. Nous ne voulions pas en effet être contraints d’avoir à nettoyer/désinfecter complètement le mobilhome entre chaque passage de locataires. Encore une fois peut être trop « cons » d’avoir été si consciencieux quand d’autres propriétaires privilégiaient plutôt la rentabilité … Mais nous voulions aussi pouvoir profiter librement de notre mobilhome avec l’esprit tranquille, sans nous poser de questions sur ce qui avait été potentiellement « infecté ». Ce n’était pas tant pour nous que nous prenions ces précautions mais surtout pour les personnes à risque côtoyées dans la famille.

Et l’air de rien, nous nous sommes assez vite habitués à aller régulièrement en Baie de Somme lors des week-ends de la belle saison. Quelque chose qu’on ne pouvait pas faire auparavant lorsque nous mettions notre mobilhome en location. Et nous avons réitéré cela à l’été 2021 alors que la situation sanitaire était toujours fragile …

Cette période là nous a d’ailleurs permis de mieux découvrir l’arrière pays de la Baie de Somme. Nous évitions en effet au maximum la foule de vacanciers présente à Quend-Plage et dans toutes les stations balnéaires de la Baie de Somme.

Un besoin de changement …

Devoir payer chaque année près de 4000€ pour l’emplacement de notre mobilhome commençait alors à poser problème pour notre budget vacances … La question du « pourquoi payer si cher ? » s’est donc naturellement posée. Surtout que nous n’utilisions quasiment jamais les infrastructures du camping (piscines, bar/restaurant, salle de remise en forme …) et que nous n’allions jamais aux animations.

Par contre nous avions toujours l’envie de nous évader le week-end dans un petit « chez nous ». Mais sans toutefois être obligés de faire de la location saisonnière pour que cela soit financièrement viable sur le long terme … Si cela n’avait alors tenu qu’à moi, nous serions passés au camping-car, histoire que notre nouveau « chez nous » puisse être mobile. Mais Valérie tenait toujours à avoir son point d’ancrage en Baie de Somme qu’elle affectionne tant, surtout que celle ci n’est qu’à 2 heures de route de notre domicile. Et réflexion faite, avec la valeur d’un camping-car qui déprécie plus vite que celle d’un mobilhome, il paraissait préférable d’attendre l’approche de nos retraites pour pouvoir mieux rentabiliser l’achat d’un camping-car. Si toutefois nous serons toujours décidés à en acquérir un à ce moment là.

Une seconde question s’est alors posée : et si nous changions de mobilhome pour nous installer dans un autre camping en Baie de Somme ? Un autre camping qui soit évidemment moins cher à l’année.

Mais c’était déjà la fin juillet, nous devions partir 3 semaines en Corse à la fin du mois d’août et le camping  du Bois Dormant fermait à fin novembre. Cela nous laissait donc peu de temps pour réaliser un tel projet. Surtout qu’il fallait éviter d’attendre l’année suivante pour l’engager vu que cela nous aurait obligé à payer à nouveau, et en pure perte, une partie du prix annuel de la parcelle du mobilhome …

 

Un nouveau projet rapidement concrétisé

Il y avait 3 points à traiter pour que ce projet de changement de mobilhome et de camping en Baie de Somme puisse se réaliser :

  1. trouver un camping moins cher et convenable
  2. trouver un modèle de mobilhome (occasion ou neuf) qui nous plaise
  3. trouver le budget nécessaire

Il s’agissait là de 3 incertitudes au moment de notre prise de décision. Mais avec de la bonne volonté on arrive à tout car cela ne nous a pas empêché de boucler ce projet à la mi août, c’est à dire en seulement 2 semaines. Avec :

  • un premier week-end durant lequel nous avons réservé notre emplacement dans un nouveau camping en Baie de Somme.
  • un second week-end durant lequel nous avons passé commande de notre nouveau mobilhome.

La recherche d’un nouveau camping en Baie de Somme

Notre priorité a d’abord été de trouver un camping en Baie de Somme qui puisse non seulement nous proposer un tarif annuel intéressant mais aussi, et surtout, un bel emplacement disponible. Pour sauter le pas du changement sans hésitation, il fallait en effet avoir un coup de coeur pour un nouvel emplacement et/ou un nouvel environnement.

Et pour avoir un tarif annuel moins cher, il fallait forcément s’éloigner (un peu) de la mer. La chose la plus difficile à accepter par Valérie qui adorait la proximité de la mer à Quend-Plage. Il fallait donc trouver un endroit où nous nous sentirions assez bien pour avoir l’envie d’y retourner régulièrement …

Dans la semaine qui a alors suivi notre prise de décision, nous avons fait quelques recherches internet sur le sujet. L’idée était d’établir une short-list de campings pouvant potentiellement nous convenir puis d’aller ensuite les visiter. Nos critères de sélection étaient les suivants :

  • situation du camping : nous le voulions proche de Saint-Valery-sur-Somme ou de Le Crotoy. Pour non seulement changer d’environnement mais aussi être à peu près à mi chemin entre Quend-Plage et Mers-les-Bains. Cela histoire d’avoir ensuite du choix dans nos balades en partie nord ou en partie sud de la destination Baie de Somme.
  • taille du camping : nous le voulions à taille humaine et non pas avec plus de 500 mobilhomes comme au Bois Dormant. Cela pour davantage de tranquillité.
  • type d’emplacement : nous ne voulions surtout pas d’un camping avec des mobilhomes entassés les uns sur les autres, alignés en rang d’oignons ou installés sur des emplacements minimalistes …
  • coût annuel : nous voulions un emplacement évidemment moins cher qu’au camping Le Bois Dormant.

Pouvoir faire de la location saisonnière n’était plus un critère de recherche pour nous puisque c’était quelque chose que nous voulions alors arrêter.

Recherche de camping en Baie de Somme

Mais les exigences font rarement bon ménage avec la notion d’urgence, qui plus est quand on veut passer d’un camping 4* à un camping 3* … Les quelques campings que nous pouvions en effet trouver via nos recherches internet ne convenaient généralement pas à cause des types d’emplacements proposés. Soit on s’en rendait compte immédiatement en consultant leurs sites web, soit on le constatait sur place le week-end suivant en allant voir les quelques campings short-listés.

A l’évidence nous nous focalisions trop sur Le Crotoy et Saint-Valery-sur-Somme. Au lieu de vouloir rester proches d’une station balnéaire, il nous fallait plutôt nous en éloigner …

Notre choix de camping en Baie de Somme

Heureusement que notre short-list de campings contenait aussi un « outsider », celui ci étant visible à l’extrême droite sur la carte plus haut.  Un camping 3* dont certains points de la présentation web nous avait interpellés mais qu’on avait cependant mis à l’écart en raison de sa situation plus éloignée de la mer  … On avait surtout bien aimé :

  • le fait que ce soit un camping orienté nature.
  • le fait qu’il soit Refuge LPO (quelque chose parlant à ceux qui, comme nous, ont déjà sauvé plusieurs fois des oiseaux en détresse).
  • le fait qu’il dispose des labels Camping Qualité et Clef Verte.
  • le fait qu’il propose un cadre verdoyant et calme entouré de chevaux Henson et de moutons de pré-salés.

Il s’agit du camping La Safrière situé au hameau de Morlay à Ponthoile (80860). Un camping implanté au coeur de la Baie de Somme entre Le Crotoy et Saint-Valery-sur-Somme. Un camping qui a aussi l’avantage d’être localisé dans le rayon des 100km autour de notre domicile. Un point pouvant s’avérait très utile en cas de nouvelles restrictions de déplacements …

Vu son tarif annuel intéressant (pas moins de 1500€ moins cher qu’au Bois Dormant), nous nous devions alors d’y rendre une petite visite. Surtout que c’était un peu notre camping de la dernière chance avant d’avoir à refaire une nouvelle short-list avec des critères de sélection revus à la baisse. Et en plus le temps nous était compté …

Notre choix de nouvelle parcelle

Mais sur ce coup là la chance a été au rendez-vous. Non seulement le camping nous a immédiatement séduit mais en plus il disposait d’un bel emplacement disponible. En fait il y avait plusieurs emplacements libres dans le camping mais l’endroit sur lequel nous avons flashé était une parcelle en devenir pour un mobilhome résidentiel. Cet emplacement accueillait plutôt jusque là des campeurs occasionnels (tentes, vans …).

Quasiment aucun voisinage (juste un seul mobilhome), une tranquillité absolue et une vue directe sur des Henson (chevaux typiques de la Baie de Somme), un combo parfait ! En plus le couple de propriétaires du camping nous paraissait sympathique et accueillant, ce qui ne gâchait rien.

Par contre, au vu de la superficie de la parcelle (environ 210m2), une condition était imposée pour l’obtenir. Il fallait y installer un mobilhome neuf (ou d’occasion très récente) de 10m de longueur. C’est à dire plus grand que celui que nous avions auparavant puisque  notre ancien mobilhome faisait environ 8m sur une parcelle d’environ 110m2.

Etant donné que nous n’avions pas encore commencé à chercher notre nouveau mobilhome, le deal a été accepté et la parcelle a donc été réservée. Notre projet venait alors de s’engager 🙂

La recherche du nouveau mobilhome

Nous n’avions pas spécialement de modèle en tête concernant le nouveau mobilhome. Juste une petite idée du budget à consacrer à l’opération sachant qu’il fallait aussi prévoir une nouvelle terrasse, un  nouvel abri de jardin et quelques autres équipements. Nous n’envisagions pas alors initialement de partir sur du neuf mais plutôt sur de l’occasion récente.

Et comme le mobilhome ne serait plus destiné à la location saisonnière (non autorisé de toute façon par le nouveau camping), il devait privilégier notre confort. Etre en fait d’une gamme plus résidentielle que locative. Par contre il devait mesurer au moins 10m de longueur et être neuf ou très récent pour respecter la demande du camping.

Dans la foulée de la réservation de notre parcelle, au cours du même week-end, nous sommes donc allés sur Le Crotoy voir les modèles proposés par la société Bertrand Flament. C’était naturellement notre 1er choix pour les recherches puisque c’est là que nous avions acheté, avec satisfaction, notre ancien mobilhome. Et sur place nous nous sommes vite rendus compte que trouver (rapidement) un mobilhome correspondant à nos attentes n’allait pas être aussi simple qu’on pouvait l’espérer.

Et oui, l’effet Covid-19 était aussi passé par là ! C’est que les divers confinements et restrictions de déplacements ont eu un sacré impact sur les ventes de mobilhomes et de camping-cars. Avoir une petite résidence secondaire (fixe ou mobile) qui soit accessible était en effet devenue primordiale par rapport à une incertitude de pouvoir voyager. Les stocks ont par conséquent vite diminué et la pénurie de certaines matières premières survenue à la reprise économique post-Covid n’a pas permis de les reconstituer …

Le choix des mobilhomes d’occasion présentés sur le parc de Bertrand Flament était par conséquent assez limité. Et celui des mobilhomes neufs n’était pas mieux : soit les modèles ne nous convenaient pas, soit ils étaient vraiment hors budget. Par contre deux modèles de mobilhomes Trigano neufs avaient attiré notre attention, ils étaient à voir chez un partenaire où Bertrand Flament nous avait envoyé. Deux modèles différents, « Expression » et « Passion », mais de tailles (longueur 10,5m) et de prix identiques (49900€). La différence était alors dans l’agencement intérieure avec notamment 2 chambres et une grande cuisine pour le modèle Expression contre 3 chambres pour le modèle Passion.

Interieur du mobilhome Trigano « Passion »

Valérie avait une préférence pour le modèle Expression alors que moi c’était plutôt pour le modèle Passion du fait de sa chambre supplémentaire. Le budget nécessaire était plus élevé que celui que nous avions prévu initialement mais cela pouvait rester jouable en fonction du prix de reprise de notre ancien mobilhome. Et puis vu le choix restreint des modèles disponibles, une réflexion budgétaire s’imposait …

Notre budget a alors été revu à la hausse sachant qu’entre reprise de l’ancien mobilhome, déblocage de participation d’entreprise et demande de prêt à la banque, nous avions notre petite idée sur la façon de le constituer. Une simulation de prêt a alors été réalisée dans la semaine qui suivait …

Pour pouvoir disposer d’autres choix supplémentaires, nous sommes allés voir l’entreprise Gallois Oise Camping à Rue le samedi suivant. Celle ci avait déjà au moins l’avantage de proposer à la vente aussi bien des mobilhomes que des camping-cars. Quelque chose qui pourrait s’avérer utile ultérieurement en cas de volonté de passage de l’un à l’autre. Très peu de mobilhomes d’occasion y étaient aussi proposés. Par contre l’établissement était distributeur officiel de mobilhomes Trigano et il y avait justement un modèle Passion disponible dans leur parc. Celui ci était par contre un peu plus cher que celui visité précédemment du fait qu’il était millésime 2022 et avait une isolation 4 saisons.

Notre choix de mobilhome

Personnellement je préférais l’achat d’un modèle 3 chambres :

  • d’une part pour la possibilité que cela offrait de recevoir un couple avec enfant, chose qu’on ne pouvait pas faire auparavant avec l’ancien mobilhome.
  • d’autre part pour la possibilité de pouvoir installer un poste de télétravail dans l’une des chambres, le genre de chose à prendre aussi en considération depuis la crise sanitaire.

Le modèle 2 chambres (Expression) proposait un meilleur aménagement de la pièce à vivre et une plus grande cuisine. Il était idéal pour un couple mais moins pratique en contrepartie pour recevoir plus de 2 personnes. Et c’était là quelque chose que je voulais privilégier pour notre nouveau mobilhome …

Il y avait donc deux établissements qui nous proposaient un modèle Trigano Passion (3 chambres, 2 salles de bain) pouvant nous convenir. La suite n’a alors été qu’une affaire de négociation commerciale avec ceux ci. Bénéficier de la meilleure reprise sur l’ancien mobilhome et de la meilleure offre sur le nouveau ne pouvait en effet s’obtenir qu’avec une concurrence. Sachant que les deux offraient de base la terrasse avec l’achat du mobilhome.

C’est l’offre de Gallois Oise Camping qui aura alors été la plus intéressante. Avec un montant de reprise équivalent pour l’ancien mobilhome, nous disposions par contre pour le même budget d’un mobilhome millésime 2022 au lieu d’un millésime 2021 et isolé en plus 4 saisons. Et cela avec la possibilité ultérieure de passer facilement au camping-car … Le samedi soir du second week-end (à la mi août), nous avons donc signé chez eux le contrat d’achat du nouveau mobilhome (avec terrasse et abri de jardin).

Bien que le mobilhome était disponible sur le parc, nous avions prévu son installation plusieurs semaines plus tard. Le samedi 25 septembre  précisément, c’est à dire le week-end suivant le retour de nos 3 semaines de vacances en Corse. Le mobilhome avait alors été déposé quelques jours avant à l’entrée du camping et le jour J c’est un 4×4 qui l’avait déplacé (en notre présence) jusqu’à la nouvelle parcelle. Les installations de la terrasse et de l’abri de jardin ont ensuite été réalisés dans les jours suivants.

L’installation du nouveau mobilhome à la Safrière

Bien évidemment Gallois Oise Camping s’occupait aussi de tout concernant le retrait de l’ancien mobilhome au camping Le Bois Dormant. Nous avions juste à leur envoyer un recommandé avec accusé de réception signifiant la libération de notre parcelle pour fin d’année et une non reconduction de notre contrat sur l’année suivante.

Il était aussi convenu avec Gallois Oise Camping une période de transition de 2 semaines après installation du nouveau mobilhome pour nous permettre de déménager nos affaires de l’ancien mobilhome vers le nouveau …

 

Installés dans un (autre) camping en Baie de Somme

A bien y réfléchir, heureusement que la chance était de notre côté dans ce projet. Arriver à trouver rapidement, dans un contexte de pénurie post-Covid, une jolie parcelle disponible et un mobilhome neuf qui nous convienne n’était vraiment pas gagné d’avance. Le timing était aussi parfait pour ce projet puisque, à cause de la pénurie de certaines matières premières, les prix des mobilhomes et des terrasses ont grimpé peu de temps après notre achat. Notre projet de changement aurait donc vraiment été irréalisable si nous avions attendu début 2022 pour l’engager …

Notre nouveau camping en Baie de Somme

Pour sûr le camping paysager de la Safrière nous change beaucoup de celui du Bois Dormant. Plus petit, plus tranquille, plus familial. Mais aussi sans piscine, sans bar/restaurant, sans salle de remise en forme, sans animations du soir … Le fait d’être passés d’un camping 4* à 3* nous convient pourtant très bien. Au moins désormais non seulement nous paierons notre forfait annuel pour la réelle utilisation que nous en aurons mais nous serons aussi localisés à mi chemin de tout en Baie de Somme.

La Safrière, notre nouveau camping en Baie de Somme

Il ne faut pas se mentir non plus, nous regretterons tout de même avoir perdues différentes choses (la plage à 900m, les commerces à proximité …) mais on en a par contre gagné d’autres en contrepartie. Déjà nous avons plus d’espace vu que notre nouvelle parcelle fait près de double de l’ancienne et que notre mobilhome et sa terrasse sont plus spacieux. Nous avons aussi plus d’intimité vu que nous ne sommes plus entourés de mobilhomes (un seul à proximité) et que les plantations délimitant la parcelle nous isolerons bien une fois poussées.

Nos voisins visibles seront alors uniquement des chevaux Henson, accompagnés de hérons garde-boeufs à l’occasion. En fait notre parcelle donne directement vue sur un grand pré dans lequel se trouvent ces chevaux. Seule une petite rivière (la rivière des îles) sépare notre parcelle de ce pré, les Henson ne sont donc qu’à quelques mètres de nous. C’est alors notre toutou Ricky qui apprécie beaucoup les observer depuis la terrasse 😉

Un camping en Baie de Somme plus orienté nature

D’autres mobilhomes dans le camping ont plutôt des moutons de prés salés pour voisins. Le propriétaire du camping La Safrière est en effet berger et ses moutons paissent tranquillement à proximité quand ils ne sont pas dans la baie. D’ailleurs il est possible d’aller visiter la bergerie de début avril à fin mai. Il parait que cela ravit les enfants qui peuvent alors caresser les agneaux et leur donner le biberon.

Notre nouveau mobilhome

Le fait que notre nouveau mobilhome ait été installé fin septembre nous aura permis d’en profiter plusieurs week-ends avant la fermeture annuel du camping. Le temps en fait de déménager nos affaires de l’ancien mobilhome, de faire quelques boutiques pour équiper et décorer notre nouveau « chez nous » et de bien s’installer dans celui ci.

On a accentué cette fois ci le côté nature plutôt que marin pour la décoration intérieure. Cela nous change un peu de l’ancien mobilhome même si on y a tout de même repris quelques éléments de décoration.

Notre nouvelle résidence secondaire

Le lever de soleil est visible chaque matin depuis notre mobilhome, une chose bien agréable. Les journées sont ensuite ponctuées de cancannements de canards passant sur la petite rivière, de hennissements de jeunes Henson jouant dans le pré, de chants d’oiseaux dans les arbres, de sifflements lointains du Train de la Baie de Somme … On adore cette nouvelle ambiance !

Nous nous sentons en fait bien plus proches de la nature qu’auparavant, celle ci étant en effet omniprésente dans ce coin là. Et comme nous y recevons aussi un bien meilleur débit 4G qu’auparavant avec plus d’une centaine de Mb/s, le télétravail est rendu possible dans un tel environnement, ce qui ne gâche rien.

 

Qu’est ce que cela change maintenant ?

Le fait d’être situés désormais au coeur de la destination Baie de Somme plutôt qu’à l’une de ses extrêmités nous permettra assurément de pouvoir mieux en explorer les moindres recoins. Et l’arrêt des locations saisonnières nous permettra de le faire à la belle saison en profitant alors des animations estivales.

Nous pourrons passer aussi plus de temps sur Saint-Valery-sur-Somme et Le Crotoy qui sont maintenant à proximité …

Saint-Valery-sur-Somme
Le Crotoy
Le Train de la Baie de Somme
Au lieu-dit « La Bassée » du Crotoy
Les moutons de prés salés

Même si nous irons moins souvent sur Quend-Plage, nous continuerons à affectionner cette jolie petite station balnéaire et elle restera notre endroit privilégié pour aller à la plage. Et puis nous suivrons toujours son actualité au travers de notre communauté facebook J’aime Quend-Plage en Baie de Somme qui elle continuera évidemment à vivre et à grandir …

Ce qui est certain, c’est que nous continuerons à partager notre amour et nos belles images de la Baie de Somme durant encore plusieurs années 🙂

Cet article a 8 commentaires

  1. Adrien

    Bonjour,

    super article très intéressant comme toujours…

    Allez-vous louer votre nouveau mobil-home ?

    Cordialement.

    1. Christophe

      Non nous ne le louons plus, d’ailleurs le nouveau camping n’autorise pas la location …

  2. Picard

    Bonjour,
    Merci pour votre article très intéressant!
    Nous sommes aux Bois Dormant ce week-end car nous avons pour projet l’achat d’un mobil homes avec mon mari.
    Le directeur nous a proposé plusieurs emplacement et nous avons eu un grand coup de cœur pour l’emplacement T47.
    Le fait d’être tombé sur votre article nous donne espoirs de passer de merveilleux moment aux Bois Dormant même si je comprends que les temps ont changé.
    Merci d’avoir partagé votre expérience.
    Sabrina.

    1. Christophe

      L’emplacement T47 est très bien, vu qu’il a été le nôtre pendant 19 ans 🙂
      Etant juste adossé à la forêt, vous aurez alors certainement l’occasion d’y voir comme nous quelques biches ou chevreuils à la basse saison … Nous vous souhaitons d’y passer en tout cas d’agréables moments comme cela a été le cas pour nous durant de nombreuses années …

  3. Marie

    Bonjour. Actuellement en court séjour sur quend plage je suis tombée sur votre article par hasard en effectuant des recherches sur des idees de sortie dans la region.
    J ai pris beaucoup de plaisir a lire vos textes, vous m avez transmis votre amour de la région et cela donne envie de la découvrir et d acheter un mobil home afin de profiter des plaisirs de ces beaux endroits pour les week end.. profet a réfléchir.
    Marie

  4. Bonjour Christophe, merci beaucoup pour ce partage ! Les photos sont justes magnifiques !

  5. Matline

    Bonjour,
    Super article ! Très complet et intéressant !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.