Il était une fois dans l’ouest … de la Sicile en novembre !

Il était une fois dans l’ouest … de la Sicile en novembre !

A peine rentrés du Golfe de Saint-Tropez où notre séjour de septembre avait été particulier, nous avons ressenti le besoin de réserver au plus vite de nouvelles vacances. L’anniversaire de Valérie (au mois de novembre) était alors la bonne occasion pour cela. Bien que cette période limitait nos possibilités de trouver une destination ensoleillée pas trop éloignée …

Nous sommes néanmoins tombés sur la Sicile qui, outre un patrimoine exceptionnel, offrait des températures encore agréables début novembre. Vols, hébergement et voiture de location rentrant alors dans le budget prévu, nous avons donc dit Banco !

Alors, la Sicile en novembre, ça donne quoi ?

 

Mais où aller en Sicile en Novembre ?

Pour notre tout premier séjour en Sicile, nous recherchions au départ un hôtel all-inclusive dans le but de passer des vacances réellement relaxantes. Oui parce que cela n’avait pas été le cas des vacances précédentes dans le Golfe de Saint-Tropez durant lesquelles notre toutou nous avait quitté 🙁
Mais c’était sans compter sur le fait que les voyagistes ne proposent pas de voyages en Sicile en novembre. Allez savoir pourquoi !!! La météo y est pourtant encore bien agréable avec sa vingtaine de degrés …

Alors comme Valérie voulait tout de même y aller pour son anniversaire, nous nous sommes orientés vers la réservation de vols secs, d’un hébergement et d’une location de voiture.

Mais de quel côté aller pour une semaine en Sicile en novembre ? A l’est ou à l’ouest de l’île ? Lors de nos recherches de séjours en agence de voyage, il nous avait été conseillé d’aller à l’ouest de l’île pour être sur la côte située sous le vent plutôt que sur celle située au vent … Nous avons alors ciblé la province d’Agrigente sur le côté ouest de l’île.

Si initialement nous avions alors prévu de consacrer tout de même 2 jours à la côte est de l’île, notamment pour aller voir Taormine et Syracuse, nous avons vite changé d’avis une fois sur place. Car c’est que la Sicile est la plus grande île méditerranéenne ! Depuis notre villa louée sur Sciacca, chaque trajet vers une ville de l’ouest nous demandait déjà entre 1h00 et 1h30 de trajet en voiture … Pour aller à Syracuse ou Taormine, il fallait alors compter plutôt 3h30 de route.

Cela n’aurait pas trop poser de problème au printemps ou en été, lorsque les journées sont assez longues, mais en Novembre il fait nuit dès 17h30. Qui plus est, la conduite en Sicile n’est pas non plus la même qu’en France. Entre les siciliens qui ne respectent rien (limitations de vitesse, lignes blanches, stops …) et le mauvais état de bon nombre de routes secondaires, conduire en Sicile sans avoir une bonne visibilité devient assez vite « usant » 😉

En plus nous n’étions là que pour une semaine … Nous nous sommes alors concentrés sur l’ouest de la Sicile dont la découverte allait nous occuper facilement tout le séjour. Notre article concerne donc la région ouest de l’île que l’on délimitera au nord par la ville de Palerme et au sud par celle d’Agrigente.

Mais avant de vous en dire plus sur l’ouest de la Sicile en novembre, nous vous invitons à regarder préalablement notre vidéo suivante :

 

Alors que voir dans l’ouest de la Sicile en novembre ?

Notre toute première impression sur la Sicile a été que cette île est vraiment très rurale. Du moins sur sa partie ouest. En dehors des villes et des villages, la moindre parcelle de terre est en effet cultivée. Culture céréalière, culture fruitière, oléiculture, viticulture … Là où nous avons d’ailleurs loué notre villa, nous pouvions facilement cueillir des oranges, des citrons verts et des grenades.

On peut aussi avaler des kilomètres et des kilomètres sans jamais voir un seul village. On en trouve même très peu de manière générale. Et certains sont aussi désertés en novembre, les siciliens préférant visiblement s’entasser dans les villes.

Par contre le patrimoine bâti est assez impressionnant avec les différents styles architecturaux que l’on peut trouver en Sicile. Celui ci a certainement été influencé par les passages successifs de Phéniciens, Grecs, Romains, Byzantins, Arabes, Normands, Français, Allemands, Espagnols, Italiens et même Britanniques. C’est que cette île a eu un riche passé historique !

De ce fait on trouve en Sicile tout aussi bien des temples grecs et des aqueducs romains que des cathédrales normandes et des églises baroques … Les vieilles villes seraient même presque à considérer comme des musées à ciel ouvert tant leurs ruelles sont bordées de magnifiques vieilles bâtisses aux façades décrépies.

Par contre ces vieilles villes ne sont pas touristiques pour deux sous ! Pour nous qui aimons découvrir des petits restaurants de charme dans les vieilles villes de France et d’ailleurs, nous avons été un peu déçus de n’en trouver quasiment aucun là où nous sommes passés. L’authenticité aurait elle quelques limites pour nous quand la faim se fait sentir ? 😉

Nous ne nous sommes pas trop attardés sinon du côté des plages. Cela n’était pas notre priorité pour un mois de novembre. Néanmoins nous avons pu constater qu’elles offraient généralement de bien jolies couleurs sous un rayon de soleil. Certaines étaient même propices à de longues balades de bord de mer comme on les aime …

La Sicile étant une région autonome de l’Italie, on y mange aussi beaucoup de pâtes. Et celles ci se marient assez bien avec les produits de la mer. La pêche a d’ailleurs une place assez importante en Sicile, les siciliens raffolant du thon et de l’espadon …

 

Nos endroits appréciés à l’ouest de la Sicile en novembre

Nous n’avons pas visité la ville de Palerme. D’abord par manque de temps mais aussi parce que nous ne l’avons pas mise dans nos priorités. En connaissant la conduite en ville des siciliens, il me paraissait préférable de ne pas trop m’y aventurer avec une voiture de location pour laquelle nous avions 1000€ de franchise. Ce sera donc pour nous une ville à découvrir ultérieurement au cours d’un citytrip de 3 jours 😉

Avec les 1200km parcourus en une semaine, nous avons sinon pas mal sillonné l’ouest de la Sicile en novembre. Voici alors notre sélection d’endroits que nous avons particulièrement bien apprécié.

Sciacca

Sciacca est une jolie ville littorale de la province d’Agrigente. Elle est connue pour son port de pêche, ses thermes datant de l’époque grecque antique et son artisanat de céramique. C’est même une des plus anciennes villes de la Sicile.

On peut y découvrir différents monuments anciens : cathédrale, églises, palais, châteaux. Mais aussi un quartier portuaire assez atypique, ne serait ce qu’avec ces maisons colorées empilées les unes sur les autres qui surplombent le port …

Il est aussi bien agréable de s’y balader le soir sur la Piazza Scandaliato. Avec la vue panoramique qu’elle offre sur la mer, c’est l’endroit où aller voir de jolis couchers de soleil.

Agrigente

Agrigente dispose d’un centre historique que nous avons adoré parcourir à pied (en stationnant près de la gare centrale). Perchée sur une colline, sa vieille ville nous a offert un véritable dédale de ruelles piétonnières enserrées. Et cela sur plusieurs niveaux. Il ne fallait donc pas avoir peur de monter quelques marches 😉

Agrigente est un endroit pour amateur d’histoire et de vieilles pierres. Mais il ne faut pas trop se formaliser sur le fait que certaines vieilles bâtisses aux façades décrépies ne sont pas entretenues … Dommage quand on voit la beauté de leurs détails architecturaux.

On y trouve sinon aussi la cathédrale de San Gerlando. Bien qu’elle ne paye pas de mine de l’extérieur, celle ci révèle un intérieur de toute beauté.

En contrebas de la ville moderne se trouve la Vallée des Temples classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Il s’agit en fait d’un parc archéologique comprenant plusieurs temples doriques et des vestiges d’une ancienne cité grecque.

Marsala

Auparavant Marsala n’était pour nous qu’un vin liquoreux. Maintenant on connait aussi la ville de Sicile d’où il provient !

C’est une ville que nous avons en fait visité assez rapidement. Pas parce qu’il n’y avait rien à y voir, son centre historique étant assez joli bien qu’il ne soit pas très grand, mais surtout parce que nous y sommes allés un dimanche après-midi. Tout était alors fermé et il n’y avait quasiment personne dans les rues !

Nous y avons néanmoins trouvé un café ouvert face à la cathédrale. Juste ce qu’il nous fallait pour au moins profiter d’un petit moment détente en terrasse 🙂

C’est lorsque nous avons quitté la ville vers les 16h00 que celle ci commençait à s’animer … A croire que c’était une fois l’heure de la sieste passée 😉

A noter qu’il y a des marais salants et des anciens moulins à découvrir aussi dans les environs. C’est sur la route du sel reliant Marsala à Trapani …

Mazara del Vallo

Mazara del Vallo a été une belle découverte pour nous. Ne serait ce que pour son identité pluriculturelle résultant du passage successif de différentes civilisations …

On a ainsi adoré flâner dans son quartier de la Casbah. Un quartier oriental un peu hors du temps qui nous a donné l’impression de voyager en Tunisie. Rien que son dédale de ruelles constituait pour nous un véritable musée à ciel ouvert. Différentes oeuvres artistiques y sont en effet à découvrir un peu partout sur les vieilles façades. Un peu comme du street art sur fond de céramique … La céramique étant une spécialité de la ville.

Mazara del Vallo est aussi le 1er port de pêche de la Sicile, Sciacca le second. Flâner sur le port est alors l’occasion d’observer le travail des pêcheurs lorsqu’ils sont à quai et de découvrir un petit marché aux poissons.

Nous avons aussi bien apprécié nous promener le long de son bord de mer. C’est d’ailleurs ainsi que nous sommes tombés sur la Trattoria da Jeannine, un petit bar restaurant où nous avons sympathisé avec la patronne parlant français. Celle ci nous a même offert quelques pâtisseries maison avec le café que nous y avons pris 😉

Il ne faut pas rater sinon la Piazza Repubblica de style baroque. On y découvre la cathédrale Del Santissimo Salvatore, le Palazzo Vescovile et le Seminario dei Chierci reconnaissable à ses arcades.

Trapani

Trapani a aussi été un coup de coeur. Alors que nous y étions allés initialement pour voir son port de pêche avec le marché aux poissons, du fait que c’est le genre de quartier dont on aime l’authenticité, nous avons aussi été charmés par son centre historique.

Il y est bien agréable de flâner dans les ruelles piétonnes au gré des bâtisses historiques (anciens palais, monuments, églises) et de profiter aussi d’une terrasse de café ou de restaurant … Tout comme se balader aussi sur les remparts le long de la mer …

Nous nous sommes sentis un peu privilégiés de pouvoir être en terrasse au mois de novembre. C’est tellement agréable sous un brin de soleil. Qui plus est quand il y a peu de touristes, novembre étant une période assez calme 🙂

En Italie le sel de Trapani est aussi connu que le sel de Guérande chez nous. Les marais salants se trouvent au sud de la ville et bordent la route jusqu’à Marsala formant ainsi la route du sel. Des tas de sels, de vieux moulins à vent et une faune sauvage y sont à découvrir …

Le site naturel « Scala dei Turchi »

Scala dei Turchi est un des plus beaux paysages naturels de la Sicile. Figurant au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, celui ci se trouve près du village de Realmonte. On pourrait se dire qu’il n’y là qu’une falaise blanche se jetant dans la mer, mais celle ci une apparence bien particulière. Elle est en fait formée de différentes couches de calcaire successives, et inclinées, sur lesquelles il est possible de monter.

C’est devenu une véritable attraction touristique à tel point que l’endroit est bondé de monde en été. Par contre en novembre c’est plutôt tranquille 🙂
Mais en contrepartie le contraste du blanc maculé de la falaise et du bleu turquoise de la mer est bien moins saisissant.

Scala dei Turchi signifie « escaliers des Turcs ». La légende dit que ces escaliers naturels leur auraient permis un abordage plus sûr de l’île à l’abri des bourrasques de vent.

L’accès au site est gratuit. Par contre se garer gratuitement à proximité n’est pas si aisé. C’est soit le parking payant soit le bord de la route mais on peut vite se retrouver loin en fonction du monde … Pas trop de problème par contre pour un mois de novembre 😉

Le Parc Archéologique de Segeste

Segeste est le plus petit des trois parcs archéologiques de Sicile contenant des temples grecs. Selinunte et la Vallée des Temples sont les deux autres. Mais c’est certainement l’endroit le plus photogénique vu qu’il est totalement perdu au milieu de la nature …

On découvre là un temple dorique et, sur les hauteurs du site, un amphithéâtre offrant une superbe vue panoramique sur la vallée.

On ne peut pas se garer directement sur le site. Le parking (5€) se trouve à environ 1km avec un service de navette. Le billet d’entrée du site coûte 6€ par adulte, 3€ pour les personnes de 18 à 25 ans et il est gratuit pour les moins de 18 ans.

Il faut compter environ 20mn de marche pour rejoindre l’amphithéâtre depuis le temple (1,5km de distance). C’est certainement plus agréable à faire en novembre, quand on a le temps, qu’en été lorsqu’il fait 40° … Une navette permet sinon de monter en quelques minutes (1,5€ par personne).

C’était la première fois que nous voyions de tels monuments grecs, qui plus est bien conservés. Il aurait alors été vraiment regrettable de ne pas le faire …

 

Informations pratiques

Quelques informations pratiques concernant notre séjour en Sicile en novembre :

  • pour les vols, nous avons réservé chez Ryanair. Celui ci proposait les prix les moins chers au départ de l’aéroport de Charleroi en Belgique. Nous avons payé 325.96€ pour deux (vols A/R + options : choix des sièges, 2 bagages cabine supplémentaires, 2 bagages 20kg en soute)
  • pour la voiture de location (prise à l’aéroport de Palerme), nous avons réservé chez Sixt par l’intermédiaire de Ryanair. La location d’une Fiat Tipo nous coûtait 168.92€ pour la semaine. Et puis sur place nous avons été surclassés par Sixt en obtenant une Volkswagen Golf 🙂
  • pour l’hébergement, nous avions recherché une villa sur le portail TUIvillas.com dont nous avions entendu parlé en agence de voyage. La villa trouvée près de Sciacca, située en arrière pays avec vue mer, nous revenait à 404€ la semaine.

Avec le parking réservé à l’aéroport de Charleroi, nous en étions alors à 950€ tout compris. Cela alors que nous nous étions initialement fixés un budget de 1000€ pour ce voyage. C’était donc parfait !

Et bien évidemment nous avions un Guide Evasion Sicile pour nous accompagner dans ce périple 😉

 

Notre avis sur la Sicile en novembre ?

On dira que le mois de novembre est assez bien en Sicile pour le climat (soleil et températures douces) et la tranquillité (très peu de touristes). Une vraie tranquillité avec des plages et des villages déserts. Par contre les journées y sont assez courtes. On ne peut pas dire que ce soit la meilleure période pour les lève-tard (ce qui n’est heureusement pas notre cas). Surtout quand on sait que tout est fermé entre 12h00 et 16h00 et que le soleil se couche à 17h00.

Pour un séjour en Sicile en novembre, on recommande aussi de consulter la météo au jour le jour. Notamment pour savoir où aller car il y a pas mal de pluies en automne, mais pas partout sur l’île.

Le tourisme n’est pas des plus développé dans l’ouest de la Sicile. Les villages y sont plus authentiques que touristiques. Nous n’y avons trouvé qu’une seule véritable zone commerciale telle qu’on en connait chez nous, c’est celle de Castelvetrano.

On se rend bien compte aussi que la Sicile c’est l’Italie. Déjà rien qu’en observant les gens car le langage des mains y est en effet très utilisé. Le couvert est aussi bien souvent à payer en plus dans les restaurants (de 1,5 à 2€ par personne).

Ce qui est sûr c’est que nous n’avons pas du tout regretté notre choix d’un séjour en Sicile en novembre 🙂

 

Et vous sinon, connaissez vous la Sicile ? Y a t’il quelque chose de particulier que vous y appréciez ?

=> Pour répondre ou pour toute question/remarque, n’hésitez pas à utiliser la zone commentaires située en bas de cette page …

 

Cet article a 2 commentaires

  1. EFAKO kwami Aïn Vincent.

    Bonsoir les Vadouilleurs,je suis un Étudiant en formation en Economie à L’Université de lomé (Togo).j’ai juste fais un tour sur votre site,franchement, cest très superbes ,j’aimerais trouver au cette occasion de s’aventurer comme ça,sur ceux,Nous Disposons aussi des très mignifiques sites touristiques ,cgez nous au TOGO qui peuvent vous plaire comme:Des Cascades,des sites traditionnels,des places marqués par la traite négriére et pleine de choses incroyable………,Merci pour votre aimabilité et pour votre compréhension.

    1. Christophe

      Il est certain qu’il y a de très beaux coins à découvrir dans chaque pays du monde, nous n’aurons malheureusement jamais la possibilité de tous les visiter et c’est bien dommage …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.